Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 décembre 2015 2 29 /12 /décembre /2015 00:09

 

 

 

Telle La comtesse du Barry suppliant le bourreau de lui accorder « encore une petite minute », la présidente de la transition a obtenu un sursis de trois jours dans sa lutte pathétique et désespérée pour s’incruster au palais de le Renaissance . Et son Premier ministre de venir ânonner une nouvelle fois devant la presse internationale que ce délai est nécessaire pour acheminer le matériel de vote et surtout former des assesseurs de bureau de vote ! Ce faisant, le Premier ministre contredit sa présidente qui s’est défaussée sur les Présidents de la CEEAC …Décidément cet exécutif bicéphale, incompétent est bien déroutant .

 

           L’après élection en RCA

 

    Tout le monde s’accorde à reconnaître que la Transition a fait perdre deux ans à la République Centrafricaine . Je n’ai aucune appétence particulière à m’acharner sur les responsables de cet échec, considérant que leur cas relève de la justice . Me joignant aux nombreux autres compatriotes :  Anatole Gbandi, Orphée Douacleck, Prosper Indo, Adolphe Pakoua, Léon Grant Kidjimalé, Guy José Kossa,  JP Mayté, Godfroy-Luther Gondjé Djanayang, Alain Lamessi, Gervais Douba, Akandji-Kombé …j’ai dénoncé l’autisme et la surdité profonds de ce gouvernement, son incompétence crasse, sa tendance à piétiner la Charte de la Transition, sa gabegie et j’en passe et des pires . Le crédo étant que «  le temps mis à durer ne sert pas à travailler » pour la RCA . Deux ans après, la Transition n’a même pas ramené la paix en Centrafrique ! Aussi, il appartiendra au futur Président d’inaugurer son mandat par quelques actes forts, consensuels, susceptibles d’agréger autour de lui la majorité de ses compatriotes :

 

-un audit du gouvernement de la Transition pour édifier le peuple et tordre le cou à l’impunité séculaire des gouvernants dans notre pays

 

-un plan de sortie de crise

 

-des élections locales pour responsabiliser les Centrafricains et mettre fin à un pouvoir pyramidal qui a causé beaucoup de dégâts dans notre pays . Le Président de la République n’est pas un deus ex machina . Un Président ne vaut que par les hommes qui l’entourent . Ce qui exclue l’homme providentiel, cher à certains compatriotes …cf le Président Franklin Delano Roosvelt et son  « brain trust » pendant le New Deal .

 

-un plan d’urbanisation à terme de Bangui pour viabiliser les quartiers inextricables comme le Kilomètre 5, Gobongo, Fatima, Fouh, Boy Rabe …qui sont de véritables coupe-gorges . Il nous faut un baron Haussman à Bangui et ailleurs .

 

-Etc…

 

   En réalité, la vraie transition en RCA commencera avec l’élection du nouveau Président . La RCA n’est pas le Burkina Faso et c’est bien dommage .

 

         Echos de campagne

 

    Ils sont tonitruants, dithyrambiques, extraordinaires et risibles venant des hommes ( trois anciens Premiers ministres, plusieurs anciens ministres) qui ont déjà gouverné le pays ! Pourquoi feront-ils demain ce qu’ils n’ont pas su ou osé faire hier ? On vante le volume du carnet d’adresses de l’un, la capacité d’un autre à créer cent mille emplois, un troisième parle d’industrialiser tout le pays et un quatrième prétend goudronner les routes …Avec quel argent ? Ramener la paix en Centrafrique, ouvrir les écoles, permettre aux villageois de vaquer à leurs occupations et ancrer résolument la RCA dans la démocratie sont quelques priorités de nature à mettre tout le monde d’accord . Le peuple centrafricain ne demande pas la lune .

 

Je ne dispose pas d’un stock de voix pour me permettre d’appeler à voter pour tel ou tel autre candidat . Ce serait insultant pour mes compatriotes .

 

Cependant, rien, mais absolument rien n’empêche le citoyen centrafricain lambda d’accepter les T-shirts, les billets de banque généreusement distribués et d’aller voter en son âme et conscience pour le candidat de son choix . Peuple centrafricain, dans l’isoloir, tu seras seul face à ta conscience ou …face à ton dieu . Ne laisse personne te voler ton vote qui est en réalité ta seule arme ! Après, il ne te restera que tes yeux pour pleurer .

 

    Quant au vainqueur de l’élection présidentielle, il ferait mieux de gouverner seul avec son parti ou sa plate forme de partis et associations pour permettre au peuple de le juger sereinement à la fin de son mandat . La pire des choses consistera à tendre la main par-dessus les partis aux copains et aux coquins recalés par le suffrage . Il ne faut pas poignarder la démocratie dans le dos en Centrafrique .

 

     Le mercredi 30 Décembre 2015 donc, je n’aurai qu’un seul mot à dire à mon cher et vieux pays : va et vote pour assurer enfin un avenir tranquille à tes enfants . Ne te laisse pas distraire par les griots, les démagogues et ceux qui les soutiennent . Tourne le dos à ceux qui mènent des combats d’arrière-garde pour durer, aux nostalgiques d’un autre temps et prend-toi en mains . Que Dieu bénisse la RCA !

 

                                                                             David KOULAYOM-MASSEYO

.

                                                                             28 Décembre 2015 . 

« ENCORE TROIS JOURS,  MONSIEUR LE BOURREAU !» par David Koulayom Masseyo

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com