Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 10:34

 

 

 

http://www.agenceecofin.com/ vendredi, 04 décembre 2015 08:46 (Agence Ecofin) - Les travailleurs de la Société centrafricaine des télécommunications (Socatel) poursuivent leur mouvement de grève démarré depuis le mois de mai 2015. Ils réclament désormais 32 mois d’arriérés de salaire au gouvernement. A travers leurs syndicats, à savoir le Syndicat Autonome des Télécommunications (Synatel) et le Syndicat Chrétien des Travailleurs des Télécommunication (SCTT), ils avaient demandé le paiement d’au moins cinq mois d’arriérés, avant l’arrivée du Pape François. Sans succès.

 

Pour se faire entendre, les employés de la Socatel  avaient alors menacé de perturber les communications téléphoniques au plan national et à l’international lors de la visite du Saint Père le 29 novembre 2015. Ils se sont finalement ravisés, ne mettant pas en exécution leur menace. Ils ont opté pour une autre solution, plus douce. Ils ont demandé à l’Archevêque de Bangui, autorité religieuse locale très écoutée par le gouvernement, d’intervenir pour eux auprès de Catherine Samba-Panza, la Présidente de transition.

 

Pour le personnel de la Socatel, de plus en plus remonté contre l’opérateur historique et le gouvernement, le non-aboutissement de leur démarche signifiera un durcissement de leur mouvement de protestation et de revendication.

 

NDLR : Certains fils du pays dont quelques-uns sont paradoxalement candidats actuellement à la présidentielle, se reconnaîtront pour avoir contribué à la mise à sac plusieurs années durant, de  cette société victime de mauvaise gestion caractérisée et de gateway qui n’ont servi qu’à la vampiriser tout en enrichissant illicitement et impunément quelques-uns. 

Centrafrique : les employés de la Socatel réclament 32 mois d’arriérés de salaire

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com