Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 20:14
Nouvelles nationales sur RJDH et RNL
Nouvelles nationales sur RJDH et RNL
Nouvelles nationales sur RJDH et RNL

 

 

Les chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEEAC prorogent la transition en Centrafrique jusqu’au 31 Mars 2016

 

http://rjdh.org/  PAR AGGÉE YAGOUA GUERET LE 26 NOVEMBRE 2015

 

Cette décision a  été prise lors de la session extraordinaire,  ténue hier, 25 Novembre 2015 à Libreville au Gabon. La rencontre portait sur la situation politique, sécuritaire et humanitaire en République Centrafricaine. A l’issue de cette session, un communiqué final a été publié fixant la fin de la transition au 31 Mars 2016.

 

« Après une brève  présentation des efforts consentis  pour appuyer le processus électoral en Centrafrique par Mahamat Kamoun, premier ministre centrafricain,  les chefs d’Etat ont réitéré leur engagement  pour soutenir la transition »,  précise le communiqué.

 

D’après le document, je cite,  « vu la  situation qui prévaut dans le contexte actuel, la CEEAC décide  sa prorogation. Elle  exprime son adhésion au  nouveau calendrier publié par les autorités de la transition et appelle tous les acteurs à soutenir ce calendrier dont le respect permettra la tenue d’élection à fin que la RCA soit dirigée à partir d’Avril 2016 par des nouvelles autorités ».

 

Le communiqué note par ailleurs que « Les chefs d’Etat de la CEEAC condamnent avec la dernière rigueur les actes de violences qui sont de nature à compromettre la bonne marche de la transition et  mettent en garde tous ceux qui ambitionnent de perturber le processus électoral en cours en soulignant qu’ils s’exposent à des sanctions de la communauté internationale ».

 

Enfin, les chefs d’Etat et gouvernements de la CEEAC se sont mis d’accord pour financer les prochains scrutins en Centrafrique.  «Dans ce contexte, la République du Gabon a annoncé une contribution d’un milliards de FCFA et d’autres pays se sont engagés à contribuer prochainement », conclut le communiqué.

 

Cette session extraordinaire a été organisée sous l’initiative son Excellence Omar Bongo Ondimba, président du Gabon et président en exercice de la conférence des Chefs d’Etat de la CEEAC.

 

La transition prorogée au 31 mars 2016 par la CEEAC

 

http://www.radiondekeluka.org/  jeudi 26 novembre 2015 12:15

 

La transition en République Centrafricaine a été prorogée au 31 mars 2016. Décision intervenue à l'issue du sommet extraordinaire de la  Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), tenue ce 25 novembre à Libreville au Gabon en présence de Denis Sassou Nguesso, médiateur international de la crise centrafricaine et Ali Bongo Ondimba, président en exercice de la CEEAC. 

Au menu de ce sommet extraordinaire, plusieurs points. Entre autres, la situation toujours très précaire en Centrafrique, l'insécurité et les difficultés financières auxquelles fait face la Centrafrique.


Selon Ahmad Allam-Mi, secrétaire de la CEEAC, l’insécurité et les difficultés financières de la RCA ont poussé la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale à prolonger la transition de trois mois. Cette prorogation, précise-t-il a été décidé « à la demande des trois hautes autorités de la Centrafrique, notamment la cheffe de l’Etat, le Premier ministre et le président du Conseil national de la transition ». 

Les dirigeants de la CEEAC ont par ailleurs décidé un appui financier pour boucler le budget des élections en Centrafrique qui présente un déficit de 3,6 millions dollars. Le Gabon - pays hôte de ce sommet extraordinaire, a annoncé une contribution de 1 milliard de francs CFA alors que des apports supplémentaires ont été promis par d’autres pays membres de la CEEAC. 


Si le sommet a averti que « les fauteurs de troubles seront envoyés à la Cour pénale internationale (CPI) », la CEEAC a également demandé à la classe politique centrafricaine « d’être plus patriotique en montrant un amour pour leur pays ».

 

 

La Minusca dévoile le plan de sécurisation des prochaines élections en Centrafrique

 

http://rjdh.org/ PAR ARMANDO YANGUENDJI LE 26 NOVEMBRE 2015

 

La Minusca a présenté ce 25 novembre 2015 son plan de sécurisation des élections en Centrafrique. Le plan prévoit le déploiement des casques bleus sur toute l’étendue du territoire nationale.

 

Le plan de sécurisation des élections permettra de créer un climat serein pendant la tenue des élections. Cependant, cela ne consiste pas à pacifier la RCA ni à désarmer les milices et groupes armées.

 

« Ce que nous recherchons c’est de créer des conditions pour la conduite des élections. Il existe plusieurs  bureaux de votes, mais nous les avions catégorisés en deux types : les bureaux de vote situés dans des zones sensibles et moins sensibles. La police ou la gendarmerie de la Munisca y sera déployée », a dit le chef d’Etat-major de la Minusca, Jacques De Lapasse.

 

En ce qui concerne la sécurisation de la ville pendant la visite papale, Jacques De Lapasse, affirme que, «  la Minusca va seulement appuyer le gouvernement qui reçoit le pape. Ce n’est pas la Minusca qui va recevoir le pape ».

 

Les élections en Centrafrique sont prévues pour la fin de cette année.

 

Les FACA interdites d’escorter les convois commerciaux sur l’axe Bangui-Garoua-Boulaï

 

http://rjdh.org/ PAR ARMANDO YANGUENDJI LE 26 NOVEMBRE 2015

 

La décision de la Minusca fait suite à un incident qui s’est produit la semaine dernière entre les éléments des Forces Armées Centrafricaines et le contingent de la Minusca à Garoua-Bolaï. Le calme est revenu et les convoies ont repris la route après quelques jours de manifestation de la population contre l’interdiction des éléments FACA d’escorter les véhicules commerciaux.

 

Tout est parti d’après le chef d’Etat-major de la force de la Minusca, Jacques De Lapasse, de l’interdiction faite aux éléments des FACA d’escorter les convois commerciaux. « Ce sont quelques véhicules commerciaux escortés par les  éléments des FACA en provenance de Garoua-Boulaï pour Bangui qui ont été empêchés par un de nos contingents à Baboua.  Ils ont jugé que cela n’est pas inscrit dans le rôle des FACA. C’est ainsi que la population de Baboua, de Bouar y compris ces éléments ont érigé des barricades pour protester contre cette prohibition », a expliqué Jacques De Lapasse.

 

« Nous avions appelé le Ministre de la Défense Nationale qui, a son tour  rappelé les  responsables de  ces FACA sur place pour leurs demander de rentrer à la caserne. Et de ne plus monter le service sur les barrières. Ce qui a été fait et depuis  le calme est observé », a-t-il ajouté.

 

Il a par ailleurs évoqué que, «  quelques éléments  des FACA vont aussi être déployés dans des bureaux de vote pour la sécurisation du scrutin ».

 

 

Centrafrique : L’ambassade des Etats-Unis donne des véhicules à la Minusca

 

http://rjdh.org/ PAR NOURA OUALOT LE 26 NOVEMBRE 2015

 

L’ambassade des Etats-Unis en Centrafrique a fait don de véhicules à la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilité en RCA (Minusca). Selon le diplomate américain Jeffrey Hawkins, qui présidait la cérémonie de remise, le matériel offert facilitera la mission des différents contingents de la Minusca. La cérémonie s’est déroulée mercredi 25 novembre au camp de la Minusca à Combattant.

 

Il s’agit de quatre véhicules 4/4 simple cabine, deux 4/4 doubles cabines, huit ambulances, trois véhicules de récupération, huit camions de carburant et quatre véhicules de transport de troupes qui ont été remis à la Minusca.

 

Jeffrey Hawkins se dit très fier d’appuyer la police et les forces de maintien de la paix  de la Minusca. « Nous sommes très contents de donner ces véhicules pour aider la Minusca dans sa tâche. Nous voyons la présence et l’action des Etats Unis comme des éléments essentiels à la stabilisation du pays », a déclaré l’ambassadeur.

 

La Minusca, bénéficiaire de ce don remercie les Etats Unis car, les véhicules vont renforcer ses capacités surtout à Bangui. « C’est un moment très important pour la police, pour les troupes qui sont en opération et pour la Centrafrique en cette période électorale. C’est un signe de solidarité », a dit Diane Corner, représentante spéciale adjointe et chef adjoint de la Minusca.

 

Pour Joseph Bindoumi, Ministre de la Défense Nationale, tout don fait à la Minusca est considéré comme un bienfait à l’égard de la République Centrafricaine. «  Lorsque les Etats Unis donne tous ces véhicules pour que la Minusca s’en serve afin de faire un bon travail, nous considérons que ce don nous est offert. Nous sommes plus heureux que la Minusca », a-t-il livré.

 

Le membre du gouvernement souhaite que les « contributions faites par les Etats Unis nous servent à ramener la paix, à organiser des élections libres et crédibles pour avoir un gouvernement légitime ».

 

Par ailleurs, Jeffrey Hawkins affirme que les Etats Unis sont fermement engagés à soutenir le peuple centrafricain et le gouvernement de la République Centrafricaine qui travaillent à construire une société pacifique, démocratique et inclusive.

 

Le coût total des 29 véhicules s’élève à plus de 2,6 millions de dollars américains, soit plus de 1. 700. 000.000 FCFA. C’est le troisième don offert par les Etats-Unis en République Centrafricaine pour cette année 2015.

 

Des jeunes musulmans du 3ème arrondissement de Bangui sensibilisés sur la sécurité, la paix et la cohésion sociale

 

http://rjdh.org/ PAR BABIKIR OUSMANE LE 26 NOVEMBRE 2015

 

Une campagne de sensibilisation est ouverte à l’endroit des jeunes musulmans du 3ème arrondissement. Tous les dimanches, dans les mosquées du 3ème arrondissement, la Fondation de la Jeunesse Musulmane pour la Paix en Centrafrique (FJMPCA), montre à ces derniers le bien-fondé de la paix, la sécurité et la cohésion sociale entre les différentes communautés du pays et aussi les méfaits de la guerre selon les versets coraniques.

 

Pour Amadou Hawal, président de cette association, il est important de sensibiliser la jeunesse car elle est beaucoup plus impliquée dans les conflits que subit le pays.

 

« Nous voulons aider ces jeunes à travers des séries de sensibilisations afin qu’ils puissent accepter de vivre ensemble avec les autres confessions et de cultiver la paix. Actuellement, nous sommes dans une période très sensible qui nécessite des messages de paix afin d’apaiser les cœurs et leurs permettre d’oublier l’esprit de la vengeance et de la haine », a-t-il expliqué.

 

Un jeune musulman qui a participé à cette campagne de sensibilisation s’est réjouit de cette initiative. Il promet d’être le porte-parole de la paix, et de la cohésion sociale auprès de ses frères musulmans. « Je suis satisfait de cette sensibilisation. Nous jeunes n’avons pas parfois des repères dans notre vie. Mais cela va nous amener à voir clair dans l’avenir », dit-il.

 

Cette campagne de sensibilisation a commencé à la mosquée Ali Babolo et se poursuit dans d’autres Mosquées

 

Deux morts et un blessé suite à un affrontement entre deux tendances des Anti-Balaka à Damala

http://rjdh.org/ PAR SAINT-CYR GBEGBE LE 26 NOVEMBRE 2015

 

La population du quartier Damala, dans la commune de Bégoua a passé la matinée du 25 novembre 2015 sous des détonations d’armes. A l’origine, un affrontement a opposé deux factions rivales Anti-Balaka, basées dans le secteur. Cette situation a provoqué une psychose générale au sein de la population. Deux personnes sont mortes à la suite de cette altercation.

 

Selon les sources concordantes, il s’agirait d’un élément FACA assassiné par un groupe des jeunes assimilés aux Anti-Balaka, basés dans le secteur qui en est la cause.

 

« Nous ne savons pas exactement les raisons de ces affrontements. Car, nous sommes obligés d’être à l’abri des balles perdues. Ces hommes en armes sont encore visibles dans le secteur », a affirmé un commerçant du marché Tournant.

 

Une autorité locale a aussi confirmé cette information. « Il s’agit d’assassinat d’un élément FACA le jeudi 19 novembre 2015, qui en est la cause et c’est après l’inhumation de ce corps que les affrontements ont éclaté aux environs de 9 heures », a-t-elle confié.

 

Ces affrontements ont occasionné des pertes en vies humaines et des blessés toujours selon cette source. « Après les affrontements, nous avons enregistré deux morts du côté des groupes armés et un blessé du côté de la population », a précisé cette autorité locale.

 

La population vit dans la peur au lendemain de ces affrontements. Car, ces Anti-Balaka maintiennent encore leurs positions.

 

Les forces conventionnelles ne sont pas visibles dans le secteur et un calme précaire règne à Damala à la mi-journée du jeudi 26 octobre 2015.

 

Le candidat Nguerekata s’oppose au retrait des photos des cartes d’électeurs

 

http://rjdh.org/ PAR SYLVESTRE SOKAMBI LE 26 NOVEMBRE 2015

 

Gaston Mandata Nguerekata, président du Parti pour la Renaissance Centrafricaine (PARC) et candidat déclaré à la présidentielle, s’est dit opposé au retrait des photos des cartes d’électeurs annoncé par l’Autorité Nationale des Elections. Il s’agit, selon ce leader politique, d’un plan de fraude auquel il s’oppose farouchement. Le président du PARC l’a dit dans une interview accordée, ce jeudi au RJDH.

 

Pour Gaston Mandata Nguerekata, le retrait de photo de la carte d’électeur n’est pas à envisager à l’état actuel du processus. « Nous avons été surpris par l’annonce de l’Autorité Nationale des Elections, relative au retrait de photo de la carte d’électeur. Ce changement brusque n’est pas envisageable à l’état actuel du processus. C’est pourquoi je m’y oppose farouchement », a contesté le candidat.

 

Pour le président du PARC, le retrait des photos constitue une violation du code électoral. « Le code électoral qui encadre les élections en Centrafrique a prévu la biométrie, on la retiré. Il a exigé la photo, maintenant on veut la retirer, pour moi, c’est une violation du code électoral qu’on s’est donné pour ces élections là. J’appelle tous les acteurs du processus au respect de ce cadre juridique qu’est le code électoral. C’est cela qui va nous aider à éviter des réclamations », prévient-il.

 

Gaston Mandata Nguerekata pense que cette méthode vise à imposer aux Centrafricains un président choisi depuis l’extérieur« cette pratique vise à imposer quelqu’un choisi par l’extérieur » a confié ce dernier sans aucune précision sur qui a choisi qui. Pour le président du PARC « les Centrafricains ne pourront plus accepter un candidat imposé par l’extérieur. Ce temps est révolu aujourd’hui ».

 

Le candidat dit soutenir la nouvelle prorogation de la transition « les chefs d’Etat de la CEEAC ont prorogé de trois mois la durée de la transition. Il s’agit pour moi, d’une prorogation technique pour permettre aux autorités d’organiser les élections et de passer la main. Je soutiens cette prorogation technique qui a toute sa raison d’être » relève Gaston Mandata Nguerekata qui appelle les autorités à recadrer les dates des élections avec cette nouvelle donne « la transition a été prorogée. Il est temps que les autorités de la transition et l’ANE utilisent cela pour mieux préparer les élections en repoussant les dates actuelles qui sont irréalistes de telle sorte que nous puissions régler les problèmes qui menacent la sincérité des élections » propose ce dernier.

 

La transition en Centrafrique a été prorogée de trois mois, mercredi dernier par le sommet des chefs d’Etat de la CEEAC.

 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com