Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

3 novembre 2015 2 03 /11 /novembre /2015 17:13
Nouvelles nationales sur APA
Nouvelles nationales sur APA

 

 

RCA : ''Les violences sont le fait de politiciens ayant peur d'aller aux élections'' (présidente

 

APA- Bangui (Centrafrique) -2015-11-03 13:23:21 - La Présidente de la transition centrafricaine, Catherine Samba-Panza, a vivement condamné les violences communautaires qui secouent Bangui, estimant qu’elles sont le fait d’hommes politiques ayant peur d’aller aux élections car convaincus d’être battus.


La présidente qui s'adressait à la nation, lundi soir, a recommandé à ses compatriotes à ne pas se sentir abandonnés par les autorités face aux ‘'fauteurs de troubles''.

Le gouvernement se bat nuit et jour aider la Centrafrique à sortir du cercle des violences, a-t-elle souligné avant de lancer à l'endroit de la population : ‘'Organisez-vous en groupes d'auto-défense pour dénoncer les fauteurs de troubles afin que notre patrie soit protégée''.

Depuis cinq jours, des violences s'étant soldées par des pertes en vie humaine et la destruction de biens ont été notées dans les quartiers sud de la capitale centrafricaine..

A ce propos, Catherine Samba-Panza a reconnu l'inefficacité des forces de la Minusca à enrailler l'insécurité à Bangui avant de leur demander de se reprendre en agissant vigoureusement contre les ennemis de la paix. 

Pour ce faire, les forces internationales devraient réarmer certains éléments des Forces armées centrafricaines afin qu'elle les appuient sur le terrain. Sans l'apport des forces intérieures l'insécurité persistera en RCA, a-t-elle estimé.

La présidente a en outre demandé à la justice centrafricaine et internationale de réactiver ses mécanismes judiciaires afin de poursuivre les auteurs de ces violences. 

Parlant du processus électoral, elle a relevé que l'organisation des élections se passe bien et que bientôt seront publiés le nouveau calendrier électoral ainsi que les listes électorales. 

Ainsi, elle a tenu à rassurer la population qui, d'après elle, s'est inscrite massivement pour le vote aux élections lesquelles auront ‘'bel et bien lieu'' courant décembre 2015. 

Catherine Samba-Panza n'a toutefois pas exclu ‘'un glissement'' du second tour des élections jusqu'en début 2016.

Parlant de la venue du Pape François le 29 novembre prochain, elle a estimé que les violences visent à empêcher cette visite qui est une occasion d'asseoir la paix et la cohésion entre les Centrafricains de tout bord. 
 

http://www.apanews.net/news/fr/article.php?id=837785#sthash.sznsw661.dpuf

 

 

Centrafrique : Samba-Panza veut des élections avant fin 2015

 

http://sahel-intelligence.com/  Frédéric Powelton 3 novembre 2015

 

Après avoir été reportés à plusieurs reprises à cause de la situation d’insécurité ambiante en Centrafrique, le référendum constitutionnel et le 1er tour des élections présidentielle et législatives pourraient avoir lieu avant la fin de l’année en dépit de la recrudescence des violences.

 

Catherine Samba-Panza, la présidente par intérim, affirme presser le pas pour la tenue de cette première phase des consultations avant fin 2015. En faisant pression pour hâter les scrutins, Samba-Panza cherche à gagner de vitesse les parties qui cherchent à saboter les élections. Les opposants à des consultations se retrouvent dans les deux camps rivaux, parmi les anti-Balaka (milices majoritairement chrétiennes) aussi bien que dans les rangs de l’ex-rébellion à majorité musulmane, Séléka, affirme la présidente par intérim.

 

C’est ce qui explique le regain de violence dans la capitale Bangui au cours des dernières semaines, avec plus de 90 personnes tuées depuis la fin septembre. Samba-Panza regrette que la force multinationale, la Minusca et la force française Sangaris n’aient pas agi pour juguler les actes de violence contre les civils.

 

Cette recrudescence de la violence instrumentalisée par les deux camps ennemis, voire par certains politiques qui ont intérêt à faire traîner les élections, risque même d’avorter la prochaine visite du pape pape François en Centrafrique. Attendu à Bangui pour les 28 et 29 novembre, le pape a admis que cette visite pourrait ne pas avoir lieu à cause de l’insécurité croissante.

 

Une situation qui a poussé l’ANE (l’Agence nationale des élections) à établir un calendrier qui prévoit le référendum pour le 6 décembre, suivi du scrutin groupé (1er tour de la présidentielle et les législatives) le 13 décembre, et enfin un éventuel second tour le 24 janvier 2016.

 

La présidente par intérim compte sur ces scrutins pour rétablir la confiance entre les divers groupes opposés et faire tourner la page des terribles violences ethniques de 2013, qui ont fait des milliers de morts et des dizaines de milliers de déplacés.

 

 

Reprise des vols de Kenya Airways à destination de Bangui 

 

APA- Bangui (Centrafrique) -2015-11-03 14:40:42 La compagnie aérienne Kenya Airways qui avait suspendu ses activités en République Centrafricaine depuis mars 2013 a repris ses vols ce mardi sur Bangui.


Cette compagnie va desservir deux fois par semaine, mardi et dimanche, la capitale centrafricaine.

Selon Herbert Sambo venu au nom de la compagnie rouvrir ces vols, cette reprise des activités témoigne des bonnes relations qui existent entre le gouvernement kényan et centrafricain. 

Elle prouve également que la destination Centrafrique est devenue sûre, a-t-il souligné.

Kenya Airways dessert depuis 2008 la République centrafricaine et ses vols avaient été suspendus après la prise du pouvoir par la coalition des rebelles sélékas en 2013.
 

http://www.apanews.net/news/fr/article.php?id=837798#sthash.qNngT5jw.dpuf

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com