Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 19:15

 

 

 

L’on ne comprend plus désormais la tournure des évènements douloureux qui continuent de saper les efforts de paix déployés par certaines bonnes volontés.

 

Ce qui paraît paradoxal est l’indifférence dont font montre les autorités de la transition qui ne se contentent que des déclarations tous azimuts sans effets. Sinon comment comprendre que ceux qui alimentent l’insécurité, bien identifiés comme tels, continuent de jouir aisément de leur liberté au vu et au su des dirigeants actuels de la transition ?

 

Le cas des musulmans extrémistes de l’enclave de KM5 en est l’illustration parfaite de cette défaillance des dirigeants centrafricains vis-à-vis de ces criminels qui continuent de narguer l’autorité de l’Etat au point que certaines personnalités, pas les moindres ont échappé de justesse aux griffes  de ces dépeceurs sans foi ni loi.

 

Depuis ces derniers temps, il y a un foyer de tensions alimenté à dessein par ces hommes armés, identifiés comme étant des proches de Nourredine Adam. Selon certaines sources concordantes, un certain Abakar, un inconditionnel disciple de l’ancien ministre Abdoulaye Hisseine, habitant le quartier Ramandji sur l’avenue menant au domicile du DG de BADICA, Abdoul Karim Danzoumi, entretient l’insécurité avec ses hommes lourdement armés.

 

Ce secteur, devenu une véritable caverne de ces bandits tous d’ethnie rounga tels qu’Aroune Gaye, Tidjani etc. enregistre chaque jour des meurtres.

 

Selon ces mêmes sources, ces extrémistes disposeraient d’une poudrière contenant les armes de tout calibre dans la maison de l’ancien député Aboubakar, juste avant le commissariat du 5è arrondissement.

 

Leur témérité a provoqué une vague de flux des déplacés sur certains sites de la capitale centrafricaine, laissant à la merci de ces donner-la-mort les légumes de leurs jardins. Ces semeurs de troubles qui disposent même d’un troupeau des bœufs, auraient laissé comprendre que ce bétail appartenait au ministre délégué à l’élevage, Mahamat Taïb Yacoub pour semer la confusion dans la tête du public alors qu’il n’en est pas le cas.

 

Tout au contraire selon les témoignages recueillis, ce membre du gouvernement considéré comme traitre ses coreligionnaires extrémistes, a même quitté ce secteur où il à sa maison à cause de leur velléité  guerrière.

 

Accusé à tort par certains ennemis de la paix alors que le ministre Taïb a pu créer un nouveau marché à bétail au PK4 afin de favoriser la tâche aux bouchers  qui craignent pour leur vie en se rendant au KM5 où l’insécurité bat son plein.

 

Au demeurant, le gouvernement de transition ferait mieux de neutraliser ces bandits connus de tous et qui manigancent des choses pour détourner son attention en cherchant ainsi un bouc-émissaire comme M. Taïb qui, d’après de bonnes informations, s’est farouchement opposé à ses coreligionnaires pour avoir choisi d’entretenir l’insécurité depuis le début de cette crise.

 

Un brave citoyen

LE MINISTRE MAHAMAT  TAÏB YACOUB ACCUSE A TORT ALORS QUE LE « GENERAL SELEKA » ABAKAR, BRAS DROIT D’ABDOULAYE HISSEIN CONTINUE DE SEMER LA DESOLATION A RAMANDJI

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com