Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 13:16

 

 

 

L’Alliance pour la Démocratie et le Progrès (ADP) et les autres forces politiques et sociales centrafricaines se posent légitimement la question de ce qui passera après le 30 décembre 2015. En effet, la prolongation ultime de la transition par les Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEEAC lors de leur dernière conférence de N’djaména laisse les Centrafricains perplexes.

 

La réponse des autorités de la transition n’est pas contenue dans la Charte constitutionnelle de Transition.

 

Le mardi 17 novembre 2015, une délégation de la CEEAC venue à Bangui pour préparer le sommet extraordinaire de la CEEAC du 25 novembre 2015, qui se tiendra à Libreville  a reçu les partis politiques.  Cette  question importante leur a été posée. La réponse donnée est que les Chefs d’Etat et du Gouvernement traiteront de ce problème au sommet extraordinaire de Libreville sur notre pays.

 

Par conséquent, l’ADP qui loue les efforts que les Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEEAC ne cessent de déployer pour la résolution de la crise centrafricaine, est convaincue qu’une solution sur ce vide institutionnel sera proposée. La décision  s’imposera à l’ADP.

 

Fait à Bangui, le 20 novembre 2015    

                           

                                                        Le  Président,                                                                                           

                                             Clément BELIBANGA

                   

                                                            Ancien Ministre

DECLARATION DE L’ADP SUR LE VIDE INSTITUTIONNEL DU 30 DECEMBRE 2015

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com