Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 18:22

 

 

 

http://www.senenews.com/  04/11/2015 à 16:12 

 

La capitale Centrafricaine jusque là paisible vit une situation sécuritaire fragile et traumatisante depuis quelques jours.

 

La population locale, victime de ce regain de violence, ne cesse de pleurer les dizaines de morts et les centaines de blessés. On ne compte plus les maisons brûlées, les biens publics et privés détruits, les vies brisées, des familles dispersées, …

 

C’est une situation alarmante qui risque de compliquer ce long processus d’apaisement des cœurs de la population.

 

Rappelons que « Le Conseil de sécurité avait adopté une résolution, à l’unanimité, donnant mandat à une force africaine pour apporter la sécurité, rétablir la stabilité en Centrafrique et protéger la population. La France avait soutenu cette résolution.

 

Nombreux sont les centrafricains qui se posent des questions : savoir ce qu’ils ont fait pour endurer cette situation ? Pourquoi eux et leur famille ? En quoi sont-ils responsables des états d’âme de leurs bourreaux ? Et pourquoi l’immobilisme de la force internationale dans des quartiers de plus en plus exposés ?

 

Rappelons que la R.C.A. pouvait échapper à toutes ces centaines de morts et milliers de blessés si ces acteurs pouvaient s’asseoir et parler d’une même voix et non de manière disperser.

 

Depuis quelques jours, ce sont plusieurs quartiers des 3ème et 6ème arrondissements ( Kina, Fatima, Nzangoyan, Pétévo, Cattin, Bimbo) qui sont victimes d’un déchaînement de violence.

.
Depuis dimanche 1er Novembre 2015, la situation a pris une autre tournure suite au meurtre, jeudi 29 octobre, de deux musulmans dans les quartiers du 6ème arrondissement. En représailles des habitants du KM5, population de majorité musulmane, devenu un bastion des milices de l’ex-Séléka, ont attaqué les quartiers limitrophes de Fatima, Kina, Kokoro, Cattin (http://centrafrique-presse.over-blog.com/2015/11/violences-a-bangui-on-a-fait-un-pas-en-avant-puis-trois-en-arriere.html).

 

Parmi les victimes du quartier Cattin, M. Laguerema Jules Marc, Inspecteur principal des impôts de classe exceptionnelle à la retraite depuis Juillet 1998 après 35 ans de Services connu pour son calme, sa solidarité, son bon voisinage et sa sagesse a vu sa résidence calcinée et pillée par des jeunes habitants du KM5. Ceux-ci sont venus en moto et 4×4 dans le seul but de tout détruire. Cet ancien fonctionnaire de l’état a assumé plusieurs fonctions en 35 ans de service : « Chef de bureaux des recettes directes et indirecte-Inspecteur vérificateur Itinérant-Inspecteurs divisionnaire des salariés-Chef de service des contributions (Directes et Indirectes)-Directeurs des contributions (Directes et Indirectes)- Directeur général des impôts et des domaines- Secrétaire général au ministère chargé des finances, Plan, Économie, Industrie et commerce- Chargé de mission au ministère des finances, Plan, Commerce, et industries- Inspecteur central des finances, Chef de service ( érigé ensuite en inspection générale des finances)-Directeur général de la société d’économie mixte BARC SA- Directeur général des impôts et domaines (2ème fois de 1993 à 1997) et admis à la retraite en 1998 ».

 

C’est avec des distinctions honorifiques de la reconnaissance et de mérite centrafricaine qu’il a bâti en 2 ans (1971-1973 ) sa villa et y a réside sans problème depuis 42 ans afin de garantir l’avenir de ses enfants et aider tant qu’il le peut les habitants de son quartier.

 

La destruction de sa résidence a ému les Centrafricains et peiné les habitant de Cattin. Tout le monde en Centrafrique s’attendait à une réaction hystérique de celui-ci ainsi que de ses enfants ; mais contre toute attente il a lancé par le bais de la presse centrafricaine vouloir tout pardonner à ses bourreaux.

 

C’est une grande particularité dans le paysage centrafricain ce qui n’a pas cessé de faire réagir les internautes et beaucoup de personnalités qui connaissent la discrétion et la neutralité de M. Laguéréma Jules Marc.

 

Toutes les générations salue son patriotisme, sa sagesse et son grand sens de pardon dans une situation exceptionnelle. Afin d’éviter le pire il lance un appel à l’apaisement et la recherche de la paix.

 

C’est un acte de bravoure et républicain.

 

Patrick Kouti

Centrafrique : une situation sécuritaire fragile et traumatisante depuis quelques jours
Centrafrique : une situation sécuritaire fragile et traumatisante depuis quelques jours

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com