Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 18:13
Trois musulmans et un chrétien lynchés en Centrafrique-sources

 

 

 

BANGUI, 29/10/2015 à 14:29 (Reuters) - Trois musulmans et un chrétien ont été lynchés jeudi dans la capitale centrafricaine, Bangui, ont rapporté des témoins, ce qui porte à 11 le nombre de personnes tuées cette semaine. Ce regain de violence pourrait menacer la tenue des élections législatives et de la présidentielle, qui doivent avoir lieu le 13 décembre, selon une annonce faite mercredi par la Commission électorale. ID:L8N12S5TZ

 

Selon des témoins, trois musulmans ont été attaqués jeudi à l'aube au moment de quitter le quartier PK5, enclave musulmane dans la capitale, pour entrer dans le sixième district, en secteur chrétien. Deux d'entre eux ont été tués immédiatement; leurs corps ont été découpés en petits morceaux, précisent les témoins. Le troisième homme a réussi à s'échapper mais la foule l'a rattrapé et lui a jeté des pierres jusqu'à ce que mort s'ensuive. Son corps a été abandonné près d'une église.

 

Une femme du sixième district souhaitant rester anonyme s'est dite sous le choc. "C'est vraiment choquant ce que j'ai vu; même des enfants ont pris des pierres pour lapider un homme qui gémissait et implorait la pitié avant de mourir. Son cadavre se trouve encore près d'une Église dans le quartier", a-t-elle déclaré. Dans ce qui ressemble à un acte de représailles, un chrétien a été tué par la suite alors qu'il entrait dans le PK5, selon des habitants et des membres de sa familles venus reconnaître le corps à la morgue.

 

La République centrafricaine a plongé dans le chaos en 2013 avec l'arrivée au pouvoir des rebelles musulmans de la Séléka dans ce pays à majorité chrétienne, ce qui suscité des représailles violentes de la part des milices chrétiennes dites anti-balaka. Sous la pression internationale, la Séléka a remis le pouvoir à un gouvernement de transition en 2014 mais les violences se sont poursuivies, malgré le déploiement des casques bleus de la Minusca (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en Centrafrique) et des troupes françaises de l'opération Sangaris. Chrétiens et musulmans vivent désormais séparément.

 

Des milliers de musulmans ont fui vers le nord, créant de fait une partition du pays. Récemment, le meurtre d'un musulman a engendré une nouvelle vague de troubles. Plus de 80 personnes ont été tuées. Jeudi, des centaines de manifestants ont bloqué un axe routier important de la capitale pour dénoncer les violences.

 

(Crispin Dembassa-Kette et Emma Farge; Danielle Rouquié pour le service français)

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com