Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 18:35
Nouvelles nationales sur RNL et RJDH
Nouvelles nationales sur RNL et RJDH
Nouvelles nationales sur RNL et RJDH
Nouvelles nationales sur RNL et RJDH

 

 

Richard Gueret Gbagba, nouveau représentant de la société civile à l’ANE, prête serment

 

http://rjdh.org/ PAR NAÏM-KAÉLIN ZAMANE LE 9 OCTOBRE 2015

 

Le remplaçant de Godefroy Mokamanedé a prêté serment aujourd’hui lors d’une audience solennelle de la Cour d’Appel de Bangui. Il s’agit de Richard Gueret Gbagba qui intègre l’équipe de six Commissaires de l’Autorité Nationale des Élections. Son arrivée coïncide aux nouvelles de démission de Dieudonné Kombo-Yaya de la présidence de l’ANE, alors que plus de 13 000 urnes sont arrivées ce matin dans la capitale.

 

Richard Gueret Gbagba est issu de la société civile comme le désormais démissionnaire Godefroy Mokamanedé. Il a été choisi par ses pairs pour lui succéder selon les dispositions qui régissent l’ANE, en charge de l’organisation des élections en Centrafrique.

 

Sa prestation de serment intervient le lendemain de l’annonce par Kombo-Yaya de son intention de rendre le tablier le 09 octobre 2015 et le jour même de l’arrivée de 13 700 urnes.

 

Le Groupe de coordination pour la préparation et le suivi des réunions du Groupe international de contact sur la République centrafricaine (G8-RCA) a déjà pris acte de cette démission dans un communiqué publié ce jour.

 

« Le G8-RCA prend acte de cette décision qui intervient au moment où le processus électoral de Transition, après plusieurs mois d’immobilisme, a été mis sur les rails par les efforts conjugués des Autorités de la Transition et des partenaires. La vitalité des instances de coordination du processus et l’état de mise en œuvre des opérations en font foi », note le communiqué.

 

Le G8-RCA note également « avec satisfaction la détermination de la population centrafricaine à aller aux élections dans les meilleurs délais, pour un retour urgent de l’ordre constitutionnel, comme en témoigne le chiffre d’un million huit cent mille (1 800 000) inscrits sur la liste électorale ».

 

« A cet égard, le G8-RCA encourage les Autorités de Transition à prendre les dispositions nécessaires afin d’assurer la poursuite des activités de l’ANE et du processus électoral de sortie de crise », relève encore le communiqué.

 

Selon Justin Rufin Ngouadebaba, président de la Commission matériel et logistique, « ces urnes sont arrivées en nombre suffisant et couvriront tout le territoire centrafricain. En 2011, il y a eu 5 000 bureaux de vote sur toute l’étendue du territoire national. Cette année, nous aurons des scrutins groupés, c’est-à-dire 10 000 bureaux de vote. Le nombre des urnes arrivées va au-delà de nos attentes ».

 

Ces évènements touchant au processus électoral se produisent alors que la République Centrafricaine est dans l’attente de nouvelles dates des élections. Le chronogramme électoral publié le 19 juin dernier étant désormais caduc.

 

 

Des réactions après la démission du président de l'ANE

 

http://www.radiondekeluka.org/  vendredi 9 octobre 2015 12:52

 

Les réactions se multiplient après la démission ce vendredi, 09 Octobre 2015 du président de l'Autorité Nationale des Élections (ANE), Dieudonné Kombot Yaya. Démission intervenue après celle de l'ancien Vice-président Godefroy Mokamanadé.

« Il est impossible pour des raisons techniques de tenir les élections avant la fin de l'année. Je suis un homme de principe et je ne veux pas faire partie d'un processus bâclé », a déclaré sur une chaîne internationale Dieudonné Kombot Yaya qui dénonce ainsi les « pressions politiques et un chronogramme irréalisable imposé à son institution ».


Selon le responsables de l'ANE, des raisons liées aux pressions de la présidence et de la communauté internationale pour le chronogramme des élections qui selon la communauté internationale devraient avoir lieu avant le 31 décembre 2015 sont à l'origine de cet abandon. 


« Aujourd'hui, avec cette démission, nous avons la preuve que le mouvement « Temps de Béafrika » a raison et n'était que le porte voix de l'aspiration du peuple centrafricain puisque nous avions dit que la redéfinition d'un nouveau calendrier électoral par l'ANE et l'engagement de tous les acteurs politiques à le respecter était nécessaire », a déclaré Junior Mescheba, porte parole du mouvement « Le Temps de Béafrika ». « Une fois de plus, nous disons aux acteurs de la société civile, les acteurs politiques, le gouvernement, la communauté internationale et l'ANE de tout mettre en œuvre pour qu'on puisse se retrouver pour la redéfinition de ce nouveau calendrier électoral », a-t-il ajouté.

  
Le G8-RCA prend acte de cette démission qui intervient au moment où le processus électoral, après plusieurs mois d’immobilisme, a été mis sur les rails par les efforts conjugués des autorités de la transition et des partenaires. Le G8-RCA encourage de ce fait les autorités centrafricaines à « prendre les dispositions nécessaires afin d’assurer la poursuite des activités de l’ANE et du processus électoral de sortie de crise ». 


Alors que Dieudonné Kombot Yaya démissionne, 13350 urnes ont été réceptionnées à l'aéroport de Bangui ce 09 Octobre 2015 par Julius Ngoadébaba, président de la commission logistique de l'ANE qui réaffirme la détermination de l'ANE à organiser les élections : « Malgré la décision du président de l'ANE, les activités vont se poursuivre. Avec l'arrivée de ces urnes,  c'est une preuve de plus que notre détermination est totale pour aller aux élections ».


Le référendum constitutionnel en Centrafrique selon le chronogramme électoral est prévu le 4 octobre pour un premier tour initialement prévu au 18 octobre 2015. Depuis quelques semaines, les voix s'élèvent pour exiger un nouveau calendrier électoral consensuel. Le président de l'ANE démissionnaire avait reconnu l'impossibilité de la tenue dans les délais impartis du processus électoral mais avait admis un « léger glissement ». La communauté internationale pour sa part persiste et signe que le processus électoral en Centrafrique devrait s'achever au plus tard le 31 décembre 2015.

 

Vers une solution pour la reprise des activités à la société Centra Palm

 

http://rjdh.org/ PAR ARMANDO YANGUENDJI LE 9 OCTOBRE 2015

 

Le conseil d’administration de la Société Centrapalm demande au personnel de reprendre les activités dans un bref délai, après avoir observé trois mois de grève pour réclamer le paiement de 63 mois d’arriérés. L’appel a été lancé par Janvier Ngawen président du Conseil d’Administration, qui conditionne le paiement de quelques mois par la reprise des activités.

 

« Ces revendications seront prises compte lorsque le personnel reprendra le service », a conditionné le président du conseil administratif de Centrapalm.

 

Toutefois, la même source reconnaît le droit des grévistes. « La revendication de ces travailleurs est légitime. Et elle mérite une réponse dans l’immédiat. Même si les choses sont tellement dures, il faut une stratégie pour une reprise des activités », souhaite-t-il.

 

Il est difficile d’avoir le collectif des travailleurs de cette société pour leur version des faits. Car après plusieurs mois d’arrêt d’activités, ces derniers se sont reversés dans les travaux agricoles afin de subvenir aux besoins de leurs familles.

 

Les travailleurs de la société Centrapalm ont revendiqués 63 mois d’arriérés de salaires. C’est l’unique société de palm que dispose le pays.

 

 

Vers la relance des activités génératrices de revenus dans le 5ème arrondissement de Bangui

 

http://rjdh.org/ PAR CAROLE BYCEKOAN LE 9 OCTOBRE 2015

 

L’Organisation pour la Promotion des Initiatives de Développement Durable (OPID) à procédé ce vendredi 09 octobre au lancement officiel du « Projet de soutien socio-économique, aux femmes et filles du 5e arrondissement de Bangui ». Ce projet  s’inscrit dans le cadre des relances de leurs  activités.

 

Il s’agit pour cette organisation nationale de renforcer la capacité des femmes issues des différentes associations du 5ème  arrondissement de la ville Bangui, dans le cadre des activités génératrices de revenus, selon Patrick Leonard Zacko, président de cette structure.

 

Cette initiative est appréciée par les autorités locales du 5ème  arrondissement de Bangui. Alain Yemo, maire de cet arrondissement, se dit ravi de ce projet. « Désormais, il y’aura amélioration des conditions de vie dans chaque foyer et un impact en découlera dans le 5ème  arrondissement  à travers ce projet », a-t-il projeté.

 

Berthe Devan, présidente de l’Association Femme de l’Esperance du 5ème  arrondissement, une des bénéficiaires de ce projet, a montré l’intérêt de ce projet, qui selon elle, est une occasion pour  son organisation de relancer les activités génératrices de revenus.

 

 « Ce projet est le bienvenu dans notre association. Désormais, nous allons transformer le manioc amélioré en grande quantité et nous aurons un grand bénéfice », a-t-elle dit.

 

Ce projet de soutien socio-économique est financé par l’ONG IRC (International Rescue Committee). L’OPID promet d’élargir ses activités dans des différents arrondissements de Bangui.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com