Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 22:37
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

Catherine Samba-Panza reçoit l’AFDT dans le cadre de la concertation

 

http://rjdh.org/ PAR NAÏM-KAÉLIN ZAMANE LE 14 OCTOBRE 2015

 

Dans le cadre des concertations en cours avec les forces vives de la nation, la présidente de la transition a reçu hier, 13 octobre la plateforme politique, Alliance des Forces Démocratiques pour la Transition, (AFDT).

 

Selon un communiqué de presse publié ce mercredi 14 octobre, Me Nicolas Tiangaye en sa qualité du président de la conférence des présidents de cette plateforme, a présenté les points abordés lors de l’audience : insécurité, élection et justice.

 

Sur les évènements de la fin septembre 2015 dans la capitale Bangui, « l’AFDT a réaffirmé sa vive condamnation des violences meurtrières qui ont endeuillé le pays ces derniers jours et a exprimé sa compassion aux familles des victimes ».

 

La plateforme « a réitéré sa ferme condamnation de toute tentative de prise de pouvoir par la force  et demandé que leurs auteurs, co-auteurs et complices répondent de leurs actes devant la justice ».

 

S’agissant de la situation sécuritaire, les partis de l’AFDT ont unanimement « exprimé leurs vives préoccupations sur la sécurisation de notre pays en général et de celle du processus électoral en particulier ». Ils ont demandé par la même occasion « le strict respect de toutes les dispositions du code électoral en vigueur », en ce qui concerne le processus électoral en Centrafrique.

 

L’AFDT, composée de sept partis politiques est la plateforme politique favorable aux concertations initiées par la présidente de la transition suite au regain de tensions à Bangui.

 

Face à elle, plusieurs autres formations politiques réunies au sein d’une plate-forme dénommée Concertation élargie s’opposent à ces concertations.

 

 

Non respect de la zone sans arme de Bambari par les groupes armés

 

http://rjdh.org/ PAR BABIKIR OUSMANE LE 14 OCTOBRE 2015

 

Après la visite du secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies, Hervé Ladsous, dans la Ouaka à Bambari le dimanche 06 septembre 2015, cette ville est déclarée zone sans arme. Mais, les groupes armés ne respectent toujours pas ce principe.

 

Selon les informations parvenues au RJDH, la zone sans arme décrétée à Bambari n’est pas respectée par les deux groupes armés non conventionnels.

 

« Depuis, la déclaration de Bambari comme zone sans armes, on peut encore voir certains personnes se promener avec leurs armes », témoigne Théophile Antoine Nguerengou, un habitant de Bambari  joint  au téléphone par le RJDH. Selon la même source, la population de la Ouaka aurait mis en place une commission préfectorale de réconciliation et de cohésion sociale dirigée par le Préfet. Cette commission qui a pour mission de faire respecter la zone sans arme de Bambari ne s’est pas encore réunie à ce jour.

 

Pour Abbé Firmin Gbagoua de l’Eglise Catholique de Bambari: « le principe a été violé dans les premiers jours après la déclaration de la zone sans armes par la MINUSCA ici à Bambari. Mais présentement c’est à moitié respecté, grâce aux réunions que nous avons multiplié avec les groupes armés non conventionnels. »

 

La zone sans arme de Bambari a été déclarée le 9 septembre, par le secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies, Hervé Ladsous, suite à une visite éclair dans la ville.

 

 

Travaux de réfection à la prison centrale de Ngaragba

 

http://rjdh.org/  PAR SAINT-CYR GBEGBE LE 14 OCTOBRE 2015

 

Plus de deux semaines après les évènements qui ont provoqué l’évasion de 689 prisonniers de la maison d’arrêt de Ngaragba, les travaux de réhabilitation de cette prison centrale de Bangui ont commencé.

 

Lancés le 12 octobre 2015, les travaux sont financés par l’Union Européenne, et la sécurité assurée par les soldats des Forces Armées Centrafricaines (FACA).

 

« Les activités de réhabilitation sont en cours et certains prisonniers volontaires sont revenus et transférés dans certaines prisons de la police et de la gendarmerie nationale en attendant la fin des travaux », selon un responsable de la prison centrale qui a requis l’anonymat.

 

Selon nos informations, le nouveau régisseur, le Commandant Edouard Modoï-Nguéndet n’a pas encore pris service. Ce dernier serait en train d’attendre la fin des travauxSon prédécesseur était limogé dès les premières heures de l’invasion.

 

Les travaux de réhabilitation de la prison centrale de Ngaragba sont prévus pour prendre fin la fin du mois d’octobre 2015.

 

 

105 enfants déplacés enregistrés pour des formations professionnelles à Don Bosco

 

http://rjdh.org/ PAR AUGUSTE BATI-KALAMET LE 14 OCTOBRE 2015

 

Le responsable du centre d’accueil Don Bosco a affirmé avoir enregistré une centaine d’enfants déplacés, pour une formation professionnelle. Le but de cette formation gratuite est de préparer ces enfants pour une auto prise en charge.

 

L’inscription de ces enfants déplacés, dont l’âge varie entre 8 et 17 ans, est gratuite. Les filières techniques prévues sont la maçonnerie, la conduite, la menuiserie, l’électricité et l’informatique.  La prise en charge est assurée par les responsables de Don Bosco.

 

« La formation de ces mineurs va durer trois ans pour toutes les filières. C’est dans le cadre de l’appui aux personnes vulnérables que nous sommes en train d’effectuer cette formation », a expliqué Désiré Adjeckam Ngalou, directeur de l’établissement scolaire privé de Don Bosco. « La réduction du taux de chaumage en Centrafrique, une auto-prise en charge dynamique. Nous voulons que ces apprenants soient des responsables avérés et de bons chefs de ménage », a-t-il ajouté.

 

Denis Ndénayo, parent d’un des apprenants témoigne sa satisfaction: « Je suis ravi car un jour mon enfant va m’aider lorsque je deviendrai plus âgé. La mécanique choisie par mon enfant, n’a pas de frontière. Il va exercer cette fonction en toute liberté. »

 

Le directeur du centre d’accueil déplore l’occupation de l’espace de Don Bosco par les déplacés. Les exercices pratiques sur le terrain pose un réel problème, parce que les tentes des déplacés ont occupé la moitié du terrain.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com