Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 21:50
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

Des Anti-Balaka s’entretuent à Bambari

 

http://rjdh.org/  PAR JUDICAEL YONGO LE 16 OCTOBRE 2015

 

Trois personnes tuées et sept autres blessées jeudi 15 octobre après des affrontements attribués à un groupe d’anti-Balaka à Bambari. Le conflit d’autorité serait à l’origine de ces violences.

 

Selon Théophile Nguerengou, un habitant joint par le RJDH, « Tout a commencé quand un ex-chef des Anti-Balaka de la ville de Bambari détenu à la prison carcérale de Bangui qui, après son évasion, voulait reprendre en force les chaines de commandement des troupes dans la région et cela a tourné au drame. »

 

Le bilan fait état de trois personnes tuées, parmi elles l’auteur des troubles et un autre élément Anti-Balaka de la ville de Bambari. Sept personnes sont blessées.

 

Le calme est revenu dans la ville après l’intervention de la Minusca basée dans la région. Les victimes ont été admises à l’hôpital de Bambari.

 

Contacté par le RJDH,  le service de l’information publique de la Minusca à Bangui a promis fournir des  informations détaillées sur ce dossier.

 

 

DDR-R après les élections, certains groupes armés boudent

 

http://rjdh.org/  PAR FRIDOLIN NGOULOU LE 16 OCTOBRE 2015

 

Le porte-parole de la Minusca Hamadoun Touré a relevé lors de la conférence de presse hebdomadaire de la mission onusienne que le processus du Désarmement, Démobilisation, Réinsertion et Rapatriement sera véritablement lancé après les élections. Cependant, certains groupes armés déplorent le rallongement de ce processus.

 

« Le DDR-R va coûter une trentaine de millions de dollars qui ne sont pas encore disponibles. Après les élections, un autre gouvernement viendra, on fera le DDRR et la Réforme du Secteur de Sécurité », a déclaré Hamadoun Touré.

 

Pour justifier les opérations du DDR-R après les élections, Hamadoun Touré parle d’abord d’un plan national, du DDR-R. « Il faut un plan Centrafricain du DDR-R. Avec les autorités compétentes Centrafricaines, nous sommes en train d’élaborer ce plan », a dit le porte-parole de la Minusca.

 

Le pré-DDR…

 

Le porte-parole de la Minusca a relevé qu’en attendant la finalisation du plan national du DDR-R, le pré-DDR dont les activités ont été initiées pour permettre aux ex-combattants et aux populations des zones à risque d’avoir des activités qui leur rapportent des revenus.

 

« C’est pour les éloigner de l’utilisation des armes et les aider à mieux vivre et répondre à leurs préoccupations que le pré-DDR a été initié et il a commencé à marcher pour pacifier l’environnement en attendant les élections », a soutenu Hamadoun Touré.

 

 …Et la position de certains groupes armés

 

La compréhension et la position de certains groupes armés varient. Le général de l’ex-Séléka Alkatim a confié au RJDH que le  « Mouvement Patriotique pour la Centrafrique (MPC) » est prêt et attend toujours le déclenchement de ce processus.

 

« Notre mouvement a signé l’accord de principe pour le DDR-R. Nous avons cessé des hostilités, libéré les enfants soldats et nous sommes confiants que le processus pourra démarrer même après les élections, pourvu que ça ne soit pas une tromperie », a rapporté Issène Ndokoro Abdoul Bassité, porte-parole du MPC.

 

Selon lui, plusieurs recommandations ont été envoyées au gouvernement de la transition dans ce sens. « Nous avons suggéré la réinsertion des éléments des groupes armés dans les forces de défense, à la gendarmerie, à la police et au services des eaux et forêt », a rappelé Issène Ndokoro Abdoul Bassité.

 

Si le MPC s’aligne dans la logique du Processus DDR-R,  le Front Populaire pour la Renaissance de la Centrafrique (FPRC) de Nourredine Adam justifie son intention de prendre Bangui par le fait que le pré-DDR n’a pas donné un bon résultat.

 

« Dans les mois passés on a amené 10.000.000 d’euros pour le pré-DDR (Désarmement Démobilisation Réinsertion) mais où est ce que le gouvernement a mis cette somme? Ne suffit-elle pas à calmer nos tensions? », a dit dans une déclaration Zacharias Ousmane Mano.

 

Cette affirmation n’a pas été confirmée par une source de la présidence, proche du dossier.

 

Un responsable des Anti-Balaka joint par le RJDH a souligné que ce processus devrait être véritablement lancé avant les élections afin de garantir un climat de sécurité pendant le processus électoral.

 

« En réalité le DDR-R devrait se faire avant les élections. Nous avons compris le souci des partenaires d’aller vite aux élections mais ils doivent aussi comprendre notre souci d’allez vite au DDR-R. Circuler avec des armes pendant le processus électoral est un risque.  Rallonger le DDR-R est un danger pour la population », a souligné un surnommé ‘’Colonel Z’’ aux alentours de Bégoua.

 

Des violences se poursuivent dans certaines régions du pays. Plusieurs groupes armés circulent avec des armes, d’autres sont cantonnés dans des bases militaires avec des armes.

 

 

Centrafrique : La communauté humanitaire condamne l’attaque contre l’équipe MSF à Bangassou

 

http://rjdh.org/  PAR FRIDOLIN NGOULOU LE 16 OCTOBRE 2015

 

Le Coordonnateur humanitaire, Aurélien A. Agbénonci et toute la communauté humanitaire en République centrafricaine (RCA) condamnent dans un communiqué l’attaque à l’encontre de l’équipe de Médecin sans Frontières (MSF) survenue dans la nuit du 14 au 15 octobre à Bangassou dans la préfecture de Mbomou.


D’après le communiqué, des éléments armés se sont introduits à la base de MSF à 22h00 et ont attaqués le personnel. Ces éléments ont kidnappé quatre membres du personnel et les ont relâchés 30 minutes plus tard. Un employé international a été grièvement blessé mais sa vie n’est pas en danger grâce à une intervention chirurgicale d’urgence.

 

«Je condamne cette attaque avec vigueur et j’appelle tous les groupes armés à respecter la vie et la liberté d’action des travailleurs humanitaires présents en République centrafricaine pour apporter l’assistance aux personnes affectées par la crise », a déclaré M. Agbénonci.

 

Le Coordonnateur humanitaire se dit attristé par cette attaque. «Je suis vraiment attristé de voir les attaques contre les personnes qui mettent leurs propres vies en danger pour sauver d’autres. Cela est inadmissible et doit s’arrêter », a conclu M. Agbénonci.

 

Le communiqué note que le Coordonnateur humanitaire a profité d’une rencontre avec le  bureau du Conseil National de Transition (Parlement) pour réitérer sa condamnation. Il suggère en outre à la représentation nationale de lancer un appel pour que cessent les violences vis-à-vis des acteurs humanitaires.

 

« La communauté humanitaire lance un appel pressant à l’ensemble de la population de favoriser l’accès et l’assistance des acteurs humanitaires qui travaillent selon les principes humanitaires qui sont l’humanité  la neutralité, l’indépendance, et l’impartialité », ajoute le communiqué.

 

Des humanitaires ont été ciblés pendant les violences de fin septembre à Bangui. Certains ont vu leurs bases pillées. L’accès humanitaire est encore réduit mais les structures humanitaires sont déterminer à ne pas abandonner la Centrafrique qui traverse une crise sécuritaire et humanitaire depuis près de trois(3) ans.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com