Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

20 octobre 2015 2 20 /10 /octobre /2015 20:53
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

La vice-présidente du CNT déplore l’absence des forces conventionnelles sur l’axe Bangui – Boali

 

http://rjdh.org/  PAR NOURA OUALOT LE 20 OCTOBRE 2015

 

La vice-présidente du conseil national de transition Léa Mboua née Kayassou-Ndoumta déplore l’absence des forces conventionnelles sur l’axe Bangui-Boali. Ces forces d’après elle, n’assurent la sécurité que lors du passage des convois. Une responsabilité qui incombe au gouvernement et aux forces internationales. Elle l’a dit lors d’une interview accordée au Réseau des Journalistes pour les Droits de l’Homme.

 

Enlevée le dimanche dernier par des présumés Anti-Balaka au moment où elle allait à l’enterrement du maire de la commune de Lambi Omer Aristide Tonzi, que la vice-présidente a fait ce constat.

 

Ce manque de la présence des forces conventionnelles sur l’axe Bangui-Boali inquiète la population laissée à son triste sort. « Les forces internationales ont pour mission d’assurer la protection de la population. Or depuis le 26 septembre 2015, cet axe est entre les mains des jeunes qu’on a fait venir depuis Yaloké, Bossombélé, Boali à Bangui. Ces jeunes font leur loi sans inquiétude », a déploré la vice-présidente.

 

D’après ce constat, la vice-présidente du CNT interpelle le gouvernement et les forces internationales pour garantir la sécurité de la population de Boali-poste qui s’est réfugiée dans les champs, fuyant les exactions. « La sécurité se fait quand il y a passage des convois. Après cela, la population est laissée à son triste sort », a-t-elle regretté.

 

Concernant les revendications envoyées par ses ravisseurs au gouvernement de la transition, elle a expliqué comme cause, l’attaque de ces malfrats par des éléments bangladeshis de la Minusca. « Quelques-uns parmi eux ont été tués, d’autres arrêtés et seraient au niveau de la gendarmerie. Donc, ils revendiquent la libération de leurs frères. Et aussi, ils souhaitent à ce que les journalistes viennent vers eux pour qu’ils puissent s’exprimer à vive voix parce qu’ils seraient en contact avec le gouvernement qui leur aurait promis de venir et qui n’a jamais réalisé cette promesse », a ajouté, madame Mboua.

 

La vice-présidente du CNT revenait de l’enterrement du maire de la commune de Lambi. Elle a été séquestrée pendant deux heures avant d’être relâchée.

 

 

Des enfants vulnérables reçoivent des fournitures scolaires

 

http://rjdh.org/  PAR CONSTANT NDOLO-BABOU LE 20 OCTOBRE 2015

 

Les enfants vulnérables  de la ville de Bouar, ont reçu un don des fournitures scolaires  le samedi 18 octobre dernier de la part du programme de renforcement de l’ONG nationale « La famille Pierrette ».

 

Ce don est constitué de cahiers, ardoises ou encore de sacs à dos. « C’est  est un moyen efficace pour permettre à ces enfants d’étudier dans de bonnes conditions », a signifié Mesmin Bolo, coordonnateur dudit programme de renforcement.

 

En partant du constat que certaines familles vendaient ces fournitures, Mesmin Bolo a exhorté les parents et les bénéficiaires de faire bon usage des ces dons. « Car une stratégie de suivi sera mise en place afin de mettre un terme à cette vente qui est illégale pour moi « , a-t-il indiqué.

 

« Les parents qui vendent ces fournitures ne veulent pas la réussite de leurs enfants. Je remercie beaucoup le programme de renforcement de famille Pierrette, pour son soutient qui peut donner la chance à mon enfant de devenir quelqu’un dans l’avenir », a souligné Bernadette Kofio, tutrice de l’un des bénéficiaires.

 

Le coût de cet appui des fournitures scolaires, s’élève à huit millions sept cent vingt cinq mille francs Cfa (8.752500 Cfa). Un million trois cent huit mille francs Cfa (1.308000 francs Cfa) pour les kits pédagogiques destinés aux enseignants sont disponibles pour ce mardi 20 octobre 2015.

 

 

Des jeunes se mobilisent pour la paix, cohésion sociale et de la réconciliation à Kaga-Bandoro

 

http://rjdh.org/ PAR RJDH LE 20 OCTOBRE 2015

 

Les  jeunes du mouvement Jeunesse Evangélique Africain (JEA) de l’Eglise Baptiste de la ville de Kaga-Bandoro ont organisé une activité qu’ils ont placée sous le signe de la paix, cohésion sociale et de la réconciliation. C’est le secteur à majorité musulmane qui a accueilli cette activité.

 

 « Depuis trois ans, la ville de Kaga-Bandoro a été le théâtre des conflits armés. Ce qui fragilisé toutes  les activités religieuses et autres activités de la jeunesse. C’est pourquoi cette année, nous avons dit plus jamais ça. Nous voulons revivre ensemble avec nos frères de la communauté musulman  », a dit Basile Biango chef de troupe et président du comité  de pilotage de cette manifestation.

 

Des sketchs et des messages sur la paix, la cohésion sociale, la réconciliation et les danses ont marqué cette journée. « À la fin nous avons mangé avec nos frère jeunes de la communauté musulmane, chose que depuis un certain temps nous n’avons pas fait. C’est vraiment merveilleux »,  a apprécié Annita Maleyombo.

 

« Nous sommes très contents de voir nos frères de la JEA dans notre secteur. Les sketchs et les divers chants qu’ils ont entonnés touchent la réalité de ce que nous avons vécu à Kaga-Bandoro. Je prie le bon Dieu pour que la paix revienne dans le pays et plus particulièrement à Kaga-Bandoro pour que nous puissions vaquer librement à nos activités », a souhaité Souleman Issa, un jeune de la communauté musulmane qui se dit satisfait de cette activité.

 

Le mouvement Jeunesse Evangélique Africain (JEA) est un mouvement des jeunes chrétiens qui s’engage à former les jeunes dans tous les domaines. C’est pour la première fois que la JEA de la ville de Kaga-Bandoro a organisé ce genre d’activité dans la ville.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com