Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

19 octobre 2015 1 19 /10 /octobre /2015 18:59

 

        

APA-Yaoundé (Cameroun) 2015-10-19 16:17:40 Les camionneurs camerounais ont décidé, depuis le 7 octobre dernier, d’arrêter d’approvisionner la République centrafricaine à partir du port de Douala en raison des nouvelles menaces sécuritaires dans ce pays voisin, a appris APA lundi de sources concordantes.


Cette information est d'ailleurs relayée par le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune du même jour, qui invoque un mouvement d'humeur spontané de ces transporteurs.

Elle intervient alors qu'un conducteur de camion camerounais a été assassiné par arme à feu le 6 octobre dernier en territoire centrafricain, par un des nombreuses rebellions qui font la pluie et le beau temps dans ce pays depuis plus de deux ans.

Le véhicule du malheureux a été pillé, au même titre que ceux de deux autres collègues dont l'un a par ailleurs vu quatre de ses doigts coupés par les malfaiteurs, alors que l'autre, sauvagement molesté, a réussi à se réfugier en territoire camerounais.

«Les chauffeurs ont décidé eux-mêmes de ne plus aller en RCA depuis le 7 octobre 2015. Ils sont dépassés par les attaques et les tueries dont certains de leurs membres sont régulièrement victimes», explique dans Cameroon Tribune président du Syndicat national des chauffeurs professionnels des transports du pays (SYNCPRTCAM), Ibrahima Yaya état qui indique que 309 camions en partance pour la Centrafrique sont parqués dans la seule ville frontalière de Garoua-Boulaï.

En août dernier, rappelle-t-on, lesdits camionneurs avaient repris du service après trois semaines de grève destinée à obtenir des garanties de sécurité sur l'axe Douala Bangui, après d'âpres débats entre les officiels des deux pays, mais également à l'issue d'une large consultation initiée auprès de ses membres par le Bureau camerounais de gestion du fret terrestre (BGFT).

Les pouvoirs publics et le patronat avaient alors décidé de faire accompagner les escortes de camions dès la ville frontalière de Garoua-Boulaï, et ce jusqu'à Bangui, par des Casques bleus de la Mission des Nations unies pour la Centrafrique (MINUSCA).

Dans le même élan, il était annoncé que les convois seraient désormais limités à 60 camions, au lieu des 120 constitués jusqu'ici dans les deux sens, les employeurs des conducteurs s'engageant par ailleurs à immatriculer leurs collaborateurs à la sécurité sociale dans un délai de 3 mois au plus tard.

C'était alors le énième mot d'ordre de grève de la série à la suite de plusieurs agressions, dont certaines meurtrières, imputées aux bandes rebelles en territoire centrafricain.

 

http://apanews.net/news/fr/article.php?id=836557#sthash.ZIuFUZ48.dpuf

Les camionneurs camerounais arrêtent de desservir la Centrafrique

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com