Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 octobre 2015 7 18 /10 /octobre /2015 01:19
Le programme du voyage du pape en Afrique est publié

 

 

http://www.la-croix.com/  17/10/15 - 15 H 36

 

La salle de presse du Saint-Siège a publié samedi 17 octobre dans un communiqué le détail du programme du pape lors de son voyage au Kenya, en Ouganda et en République centrafricaine. Le pape François achèvera son voyage en Centrafrique par une rencontre avec la communauté musulmane à la mosquée centrale de Bangui.

 

Le Vatican a publié samedi 17 octobre le programme du « voyage apostolique  »du pape François au Kenya, en Ouganda et en République centrafricaine du 25 au 30 Novembre 2015.

 

Le Kenya constituera la première étape de ce voyage : le pape atterrira à 17 heures à Nairobi et commencera son périple par une visite de courtoisie au président de la République, puis une rencontre avec les autorités du Kenya et le corps diplomatique.

 

Jeudi 26 novembre, la journée débutera par une rencontre interreligieuse et œcuménique dans le Hall de la nonciature apostolique à Nairobi, suivie d’une messe sur le campus de l’Université de Nairobi.

L’après-midi, le pape rencontrera le clergé, les religieux et les religieuses et les séminaristes, puis se rendra au bureau des Nations unies à Nairobi.

 

VISITE D’UN BIDONVILLE

 

Vendredi 27 novembre, il visitera le bidonville de Kangemi à Nairobi, avant une rencontre avec les jeunes, puis avec les évêques, au stade Kasarani.

 

Il arrivera vendredi 27 novembre en fin d’après-midi à Entebbe en Ouganda, où son voyage débutera par les mêmes entrevues politiques et diplomatiques qu’au Kenya. Le soir, il se rendra à Munyonyo pour une « salutation aux professeurs et aux catéchistes ».

 

Samedi, 28 Novembre, le pape François visitera le sanctuaire des martyrs anglicans et catholiques de l’Ouganda à Namugongo, et célébrera une messe à leur intention. Pages du roi Mwanga, Charles Lwanga et ses 21 compagnons ont été suppliciés y compris par le feu entre 1885 à 1887 pour avoir refusé de renoncer à leur foi.

 

Confirmant en juin son intention de se rendre en Afrique, le pape avait évoqué son souhait de célébrer à cette occasion le cinquantenaire de la canonisation par Paul VI de ces jeunes martyrs.

 

Puis une rencontre avec la jeunesse est prévue, à Kampala, suivie d’une visite à la Maison de charité de Nalukolongo, d’une rencontre avec les évêques de l’Ouganda, puis avec les prêtres, les religieux et les séminaristes dans la cathédrale.

 

ÉTAPE LA PLUS DÉLICATE EN CENTRAFRIQUE

 

Dimanche 29 novembre au matin, le pape se rendra en avion d’Entebbe à Bangui, en République centrafricaine, dernière étape de ce voyage, la plus délicate et la plus courte aussi.

 

Début octobre, la délégation d’experts romains chargés de préparer le voyage du pape en Centrafrique avait suspendu un temps l’organisation de cette visite en raison des troubles qui secouaient à nouveau la capitale. Des troubles qui ont fait au moins 36 morts et près de 30 000 déplacés dans la ville placée sous couvre-feu.

 

À son arrivée, le pape François rencontrera la présidente centrafricaine de transition, Catherine Samba Panza, puis les autorités politiques et diplomatiques. En fin de matinée, il se rendra dans des camps de réfugiés, symboles de ces violences qui déchirent la Centrafrique depuis le renversement en mars 2013 du président François Bozizé par Michel Djotodia, à la tête d’une rébellion à dominante musulmane, la Séléka.

 

VISITE À LA MOSQUÉE CENTRALE DE BANGUI

 

L’après-midi, il rencontrera les évêques, puis la communauté évangélique à la Faculté de théologie évangélique de Bangui. Le soir, il célébrera la messe à la cathédrale avec les prêtres, les religieux, les catéchistes et des jeunes. Certains de ces derniers pourront ensuite se confesser avec le pape avant d’entamer une veillée de prière sur l’esplanade en face de la cathédrale.

 

Un des moments forts de ce voyage pourrait être la rencontre, lundi 30 novembre, de la communauté musulmane à la mosquée centrale Koudoukou à Bangui. Le pape célébrera une dernière messe au stade Barthélemy Boganda avant de rentrer à Rome.

 

 

 

Le programme du Pape François en Afrique, du 25 au 30 novembre

 

17/10/2015 16:11 (Radio Vatican) Malgré les récents épisodes de violence survenus récemment à Bangui, capitale de la République centrafricaine, la tournée africaine du Pape François est pour le moment maintenue en l’état. Elle se déroulera donc bien du 25 au 30 novembre, à travers trois pays : le Kenya, l’Ouganda et la République centrafricaine.

 

Le mercredi 25 novembre, parti vers 7h45 de l'aéroport de Roma Ciampino, le Pape arrivera au Kenya à 17h. Il effectuera sa visite de courtoisie au président de la République Uhuru Kenyatta et rencontrera les autorités locales et le corps diplomatique.

 

La journée du samedi 26 novembre sera ouverte par la rencontre interreligieuse et œcuménique, suivie de la messe au campus universitaire de la capitale. Dans l’après-midi, François rencontrera le clergé et les religieux et visitera le bureau de l’Onu de Nairobi. Seul office des Nations Unies situé dans l'hémisphère sud (les autres se situant à New York, Vienne et Genève), il abrite notamment le quartier général du PNUE, le Programme des Nations Unies pour l'Environnement.

 

Le vendredi 27 novembre, le Pape se rendra dans le quartier pauvre de Kangemi. A 10h il rencontrera les jeunes au stade Karasani, puis il retrouvera les évêques du pays. Dans l’après-midi, il s’envolera pour l’Ouganda. Après son atterrissage à l’aéroport d’Entebbe, il effectuera là aussi une visite de courtoisie au président de la République Yoweri Museveni, et rencontrera les autorités et le corps diplomatique. Il se rendra ensuite dans la soirée à Munyonyo pour un salut aux catéchistes et autres enseignants.

 

Le samedi 28 novembre, François visitera deux sanctuaires dédiés aux martyrs ougandais, catholiques et anglicans. À 9h30 il célèbrera la messe pour les martyrs de l’Ouganda dans la zone du sanctuaire catholique. Suivront la rencontre avec les jeunes à Kololo Air Strip à Kampala, la visite à la maison de charité de Nalukolongo et les rencontres avec les évêques de l’Ouganda, et avec le clergé et les religieux.

 

Le dimanche 29 novembre, il rejoindra Bangui, en République centrafricaine, où il doit arriver à 10h. Il effectuera une visite auprès de la présidente de transition Catherine Samba-Panza, et rencontrera aussi les autres autorités civiles et le corps diplomatique. A 12h15 il se rendra dans un camp de réfugiés, suivi des rencontres avec les évêques centrafricains et avec les évangéliques. À 17h, il participera à une messe avec le clergé, les religieux et les jeunes à la cathédrale de Bangui. Vers 19h il confessera quelques jeunes et participera à une veillée de prière sur l’esplanade devant la cathédrale.

 

Le lundi 30 novembre le Pape rencontrera la communauté musulmane à la mosquée centrale de Koudoukou à Bangui, une visite à forte portée symbolique alors que les tensions entre chrétiens et musulmans ont été très vives, donnant lieu à une guerre civile larvée depuis deux ans. Cette visite sera un encouragement au dialogue interreligieux prôné par l'archevêque de Bangui, Mgr Dieudonné Nzapalainga, et des responsables protestants et musulmans. François célèbrera ensuite à 9h30 la messe au stade Barthélémy Boganda. À 12h30 il s’envolera de l’aéroport M’Poko, de Bangui. Son arrivée à l’aéroport de Rome Ciampino est prévue pour 18h45.

 

 

Une mosquée, un camp de réfugiés et un bidonville au programme de la première visite en Afrique du Pape François

 

http://www.itele.fr/ 

 

Le pape François effectuera du 25 au 30 novembre son premier voyage en Afrique et se rendra au Kenya, en Ouganda et en République centrafricaine où il lancera un appel au dialogue entre chrétiens et musulmans.

 

Le Pape François poursuit sa tournée mondiale. Après de nombreux déplacements en Europe, en Amérique et à Cuba, voici l’Afrique. Le pape François effectuera du 25 au 30 novembre son premier voyage en Afrique. Au programme, trois pays : la Centrafrique, le Kenya et l'Ouganda.

 

Le Vatican a annoncé que le souverain pontife se rendra dans un camp de réfugiés et une mosquée en Centrafrique, ainsi que dans un bidonville au Kenya.

 

La salle de presse du Saint-Siège a publié dans un communiqué le détail du programme du pape.

 

Les trois pays, qui comptent d'importantes communautés catholiques, sont secoués par des conflits ou des violences, ce qui augmente les risques d'attentat pour le chef de l'Eglise catholique romaine.

 

Des mesures de sécurité renforcées

 

A Nairobi, la capitale kényane, François visitera le bidonville de Kangemi, qui compte environ 100.000 habitants, dont 20.000 appartiennent à la paroisse catholique locale.

 

Bien que Jorge Bergoglio ait souvent arpenté les bidonvilles de Buenos Aires, capitale de son Argentine natale, sa tendance à s'affranchir sans prévenir des itinéraires sécurisés pour se mêler à la foule devrait donner des maux de tête à ses gardes du corps.

 

Les insurgés islamistes shebab somaliens ont mené au Kenya des attaques de grande ampleur, comme la tuerie de l'université de Garissa en avril (148 morts), ou celle du centre commercial Westgate à Nairobi en 2013 (67 morts).

 

La promotion du dialogue interreligieux

 

Le pape rencontrera des représentants des différentes communautés religieuses du Kenya, dans le but de promouvoir le dialogue interreligieux.

 

En Ouganda, le pape François commémorera à Entebbe, à une quarantaine de kilometres de la capitale Kampala, la canonisation par Paul VI en 1964 des premiers saints africains - 22 jeunes tués en 1878 sur ordre du pouvoir local pour avoir refusé de renoncer à la foi chrétienne.

 

Bien que relativement stable, l'Ouganda a comme le Kenya été visé par les shebab dans le passé à cause de sa participation à la force africaine qui combat les islamistes en Somalie.

 

Situation tendue en Centrafrique

 

A Bangui, en Centrafrique, Jorge Bergoglio se rendra dans un camp de réfugiés et dans la mosquée centrale de la ville, Koudoukou, pour rencontrer des responsables de la communauté musulmane. Cette tournée s'achèvera par une messe dans le stade Barthelemy Boganda.

 

Là aussi, la sécurité posera problème. Le renversement en mars 2013 du président François Bozizé par la rébellion à dominante musulmane Séléka a plongé l'ex-colonie française dans sa plus grave crise depuis son indépendance en 1960, déclenchant des tueries de masse entre communautés musulmanes et chrétiennes en 2013 et 2014.

 

La sécurité au Vatican a été renforcée en février, à cause de la crainte d'attaques terroristes après des menaces de djihadistes. Le nouveau chef des Gardes suisses a confirmé que des mesures supplémentaires avaient été prises pour assurer la sécurité du pape François.  

 

Rédaction web d'iTELE avec AFP - Photo afp.com/VINCENZO PINTO

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com