Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

30 octobre 2015 5 30 /10 /octobre /2015 18:52

 

 

 

http://rjdh.org/ PAR SYLVESTRE SOKAMBI LE 30 OCTOBRE 2015 

 

Trois radios et un organe de presse écrite ont été sanctionnés, ce vendredi 29 octobre 2015 par le Haut Conseil de la Communication. C’est lors de son assemblée générale du 20 octobre que l’organe de régulation des médias a pris cette décision.

 

Ce sont les radios Ndéké Luka, Centrafrique, Notre Dame et l’organe de presse écrite « La Fraternité » qui sont concernés par ces sanctions.

 

C’est une mise en demeure qui a été adressée à la radio Ndéké Luka. Il est reproché à cette station la diffusion de l’intégralité du message d’un représentant de la société civile, message qui, selon les hauts conseillers, appelait à la désobéissance civile.

 

Même sanction pour la radio Notre Dame. Cette station est accusée de n’avoir pas respecté son cahier de charge. Selon les termes de la décision du Haut Conseil de la Communication, la radio Notre Dame diffuse « des émissions dont les contenus ne cadrent pas avec leurs titres. »

 

Il est reproché à la radio Centrafrique la diffusion du message du G23 dont le contenu, selon le Haut Conseil de la Communication « appelle à la haine contre les forces internationales. »

 

L’organe de presse, La Fraternité a été suspendu de parution pour un mois. Les motifs son présentés par le haut Conseil de la Communication en ces termes « publication d’un article contenant des propos diffamant, dénigrant et injurieux sur la personnalité de l’honorable Alexandre Ferdinand Nguendet, président du Conseil National de Transition dans sa parution N°657 du 22 octobre 2015 le qualifiant de « gangster notoire », de « trafiquant illicite » du « diamant de sang » de « braqueur », « voleur » de véhicules en violation des articles 22, 23 et 93 de l’ordonnance 05.002 du 22 février 2005 relative à la liberté de la communication en République Centrafricaine ; non respect des règles d’éthique et de la déontologie du journalisme ; non respect des engagements pris lors des dernières auditions du Directeur de Publication ».

 

L’organe « La Fraternité », selon les termes de la décision du Haut Conseil de la Communication, aura besoin d’une autorisation  pour reprendre ses parutions « avant la prochaine parution, obligation est faite au journal « La Fraternité » de se faire délivrer au préalable une autorisation de reparution auprès du Haut Conseil de la Communication » rappelle la décision.

 

Contacté, le Directeur de Publication de ce journal, Odilon Ouakpo a promis attaquer la décision du Haut Conseil de la Communication« Nous avons pris l’article en question sur Taka Parler en précisant la source. Je pense que le Haut Conseil de la Communication comme à ses habitudes, vient de commettre des erreurs graves mais nous allons attaquer cette décision qui n’a aucune valeur juridique », a-t-il promis.

 

Plusieurs décisions du Haut Conseil de la Communication ont été, ces derniers temps invalidées par la justice centrafricaine.

 

 

Reprise timide des activités à Boali

 

http://rjdh.org/ PAR VIRGINIE BERO LE 30 OCTOBRE 2015

 

La circulation a repris ce matin sur l’axe Bangui-Boali, localité située à 95 kilomètres de la capitale centrafricaine.  Les activités ont également repris dans la ville, après trois jours d’interruption, suite à des affrontements qui ont opposé des factions rivales d’Anti-Balaka.

 

« Les taxis-motos sont stationnés à la gare-routière de Boali. Les vendeurs ont ramené les marchandises dans les boutiques qui sont ouvertes. Les vendeuses ont également étalé les diverses denrées alimentaires », a décrit un habitant joint par le RJDH.

 

Selon une autre source, les habitants qui ont fui la ville pour se réfugier dans la brousse commencent à sortir de leurs cachettes depuis hier soir. « La ville est calme. Mais nous vivons avec la peur, car des Anti-Balaka sont présents dans la ville. Même s’ils ne se promènent plus avec les armes », se plaint Paul Lingoua, joint depuis le marché central.

 

Du côté de Boali-poste, les barrière érigées par des Anti-Balaka ont été démantelées. Ces  miliciens ont regagné les quartiers.« Les véhicules de transport commun ont quitté Bangui ce matin, ils sont arrivés à Boali. Les femmes vendeuses de poisson ont fait les achats, elles ont regagné Bangui avec quiétude », a ajouté la source.

 

Au début de cette semaine, des Anti-Balaka de la ville de Boali se sont affrontés. Ces incidents ont occasionné le déplacement de plusieurs personnes dans la brousse. Le bilan fait état de cinq morts et plusieurs blessés.

 

Le Haut Conseil de la Communication sanctionne quatre organes de presse
Le Haut Conseil de la Communication sanctionne quatre organes de presse
Le Haut Conseil de la Communication sanctionne quatre organes de presse

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com