Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 23:04

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

CP/SPK#052/2015

 

LA MINUSCA CONDAMNE UNE ATTAQUE À BANGUI CONTRE DES MEMBRES DE L’UPC

 

Bangui, 26 octobre 2015- La MINUSCA condamne énergiquement l'attaque survenue lundi à Bangui contre une délégation de l’UPC (Union pour la paix en Centrafrique, ex-Seleka) en provenance de Bambari (centre) pour, selon des informations, participer aux consultations avec les Forces Vives dans la capitale centrafricaine.

 

La délégation a été apparemment attaquée par des éléments inconnus au marché combattant, dans le huitième arrondissement de Bangui. Un des délégués a été sérieusement blessé et, pour des raisons humanitaires, a été transporté à l'hôpital de la MINUSCA niveau II à Bangui où il reçoit des soins. Le sort d’au moins trois autres délégués est actuellement en cours d’investigation. 

  

La MINUSCA appelle les auteurs de cette violente attaque à libérer tous les otages qu'ils pourraient détenir illégalement. La mission exhorte également tous les acteurs au calme et à la retenue et à résoudre leurs différends à travers le dialogue.

 

Le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef de MINUSCA, Parfait Onanga-Anyanga, appelle tous les groupes armés à respecter l’Accord de Brazzaville sur la cessation des hostilités, signé en juillet 2014, ainsi que l’accord sur le DDRR, signé à Bangui en mai 2015. «La violence ne sera jamais une solution ; le dialogue et la réconciliation sont la seule voie pour que la République Centrafricaine puisse surmonter cette crise », a déclaré M. Onanga-Anyanga.

 

La MINUSCA encourage le Gouvernement à mener des enquêtes pour identifier les auteurs de cette attaque afin de les traduire en justice et exprime sa disponibilité à aider les autorités dans cette tâche.

 

L'attaque de lundi intervient à un moment où la cheffe de l'Etat de la Transition, les autorités nationales et la communauté internationale se sont fermement engagés dans le dialogue en vue d'un consensus autour de l’élaboration d'un calendrier électoral pour les prochaines élections, qui restent la seule option viable pour une  sortie pacifique de la crise actuelle. La MINUSCA dénonce cette tentative directe d'utiliser la violence pour perturber, une fois de plus, les développements positifs en cours.

LA MINUSCA CONDAMNE UNE ATTAQUE À BANGUI CONTRE DES MEMBRES DE L’UPC

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com