Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 23:26

 

 

 

C’est avec indignation que les Chefs Traditionnels Peulhs de Centrafrique ont appris par la voie des presses l’odieuse et lâches assassinat à Bangui le 26 octobre 2015, des jeunes  issus du mouvement UPC venus à Bangui répondre à l’appel de la paix lancé par Son Excellence Madame Catherine Samba Panza, Chef de l’Etat de la Transition et de son Gouvernement pour une concertation en vue de trouver des solutions consensuelles pour sortir la République centrafricaine de la crise et ouvrir une voie à la paix et à la réconciliation nationale. Malheureusement cette démarche des autorités de la Transition sera  une fois de plus remise en cause par les ennemis de la paix qui n’ont d’autres options que celles de donner la mort pour provoquer des représailles sur des paisibles citoyens innocents afin de remettre en cause les efforts du Gouvernement et de la communauté internationale.

 

Les chefs traditionnels peulhs de Centrafrique, condamnent avec force l’assassinat des membres de la Délégation de l’UPC, mouvement inscrit dans la logique de la paix, du dialogue et de la concertation comme seules conditions de sortie de crise en Centrafrique. La position de l’UPC en faveur de la paix n’est plus à démontrer car les actes qu’elle pose ces derniers temps le prouvent évidemment.

 

Les Chefs traditionnels peulhs de Centrafrique exhortent les musulmans en général et les membres de l’UPC en particulier à s’abstenir à céder à la provocation et aux actes de représailles sur les innocents ; car Céder à la provocation et aux actes de représailles, c’est donner la chance aux ennemis de la paix et de la République Centrafricaine à atteindre leurs objectifs qui visent à créer le désordre, à rendre le pays ingouvernable, à empêcher la tenue des élections, à asphyxier l’économie et à déstabiliser les institutions de la Transition.

 

Les chefs traditionnels peulhs de Centrafrique présentent leurs condoléances aux familles des victimes de ces ignobles assassinats des membres de l’UPC d’une part et d’autre part aux victimes des représailles aveugles qui ont suivi. Ils souhaitent également prompte guérisons aux blessés admis dans les hôpitaux en ce moment.

 

Par ailleurs le Chef Traditionnels peulhs demande au Gouvernement et à la communauté internationale de prendre leurs responsabilités pour :

 

  •  rechercher et  traduire en justices les auteurs de l’assassinat des membres de la délégation de l’UPC  du 26 octobre 2015;
  •  
  •  restituer les corps des victimes à la communauté religieuse à laquelle ils appartiennent pour des funérailles conformes à leur religion.
  •  
  • Ouvrir une enquête internationale pour déterminer les responsabilités des uns et des autres dans ces assassinats ;
  •  
  • Assurer la protection  et la sécurité des populations civiles centrafricaines sur toute l’étendue du territoire national en renforçant les capacités opérationnelles des forces conventionnelles nationales et internationales (polices-gendarmeries-FACA loyalistes et forces Onusiennes) ;
  •  
  •  renforcer la protection des minorités musulmanes en général et des Peulhs en particulier menacées d’extermination par les ennemis de la paix.
  •  
  • Relancer et accélérer le processus électoral en vue d’un retour rapide à l’ordre constitutionnel normal dans le pays.
  •  
  • Relancer le processus de dialogue intercommunautaire dans le cadre du projet sur la cohésion sociale et le vivre ensemble qui avait déjà commencé à donner des bons résultats  sur l’ensemble du territoire national.
  •  

Les Chefs Traditionnels peulhs de Centrafrique encouragent l’initiative du Chef de l’Etat de la Transition à privilégier le dialogue et la concertation avec les forces vives de la nation comme base des règlements pacifiques des conflits en ce moment difficile et délicat que traverse la République Centrafricaine.

 

Enfin,  les Chefs traditionnels peulhs réitèrent  leur appel patriotique à tous les musulmans de Centrafrique en général et à la communauté peulh en particulier, à la retenu et au calme après cet évènement douloureux qui vient une fois de plus endeuiller les familles innocentes et leur demandent de ne pas céder à la provocation des ennemis de la paix et de la République Centrafricaine.

 

Pour les Chefs traditionnels Peulh de Centrafrique,

 

Le porte-parole.

 

 

 

Lamido ISSA BI AMADOU

 

Maire de la Commune d’Elevage de Niem-Yelewa.

 

Email : issabia@yahoo.fr

 

Tel : +236 75 94 14 14

Tel : +33 7 53 13 90 99

COPIE :

 

  • CHEF DE L’ETAT DE LA TRANSITION ;
  • PRESIDENT CNT ;
  • PREMIER MINISTRE ;
  • UN
  • UA
  • UE
  • AMBASSADE DE LA France ;
  • AMBASSADE DES USA ;
  • G8
  • GIC RCA
  • PRESSES PUBLIQUES ET PRIVEES
  • Confessions religieuses ;
DECLARATION NUMERO 04 DU 27 OCTOBRE 2015 DES CHEFS TRADITIONNELS PEULHS DE CENTRAFRIQUE

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com