Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 octobre 2015 3 21 /10 /octobre /2015 18:19
Brazzaville une ville divisée en deux parties

 

 

APA-Brazzaville (Congo) 2015-10-21 13:08:42 Brazzaville, la capitale du Congo, où des heurts entre policiers et manifestants ont fait mardi 4 morts et une dizaine de blessés, est depuis mardi une ville divisée en deux parties, le nord où la vie se déroule normalement et la partie sud recroquevillée sur elle-même et où la vie est nonchalante.


Suite aux heurts survenus mardi entre les forces de l'ordre et les militants de l'opposition radicale hostiles à la tenue du référendum programmé par le gouvernement en vue du changement de la constitution du 20 janvier qui pourra permettre au président Denis Sassou N'Guesso de briguer un 3ème mandat, la partie sud reste sans vie.


Il n'y a pas de circulation de véhicules et les marchés et les boutiques sont restés fermés, sous l'œil vigilant de la force publique toujours en faction.


Du Centre culturel Français (CCF) situé à l'entrée du 2ème arrondissement jusqu'au 9ème arrondissement, au nord de Brazzaville, la vie a repris, les écoles ont rouvert et les boutiques, les marchés et les administrations fonctionnent normalement.

Mais les populations sont sur le « qui vive », dans la partie sud partant des arrondissement 2 :Bacongo, 1 : Makelékélé en passant par le 7 : Mfilou et le 8 : Madimbou, les populations se plaignant de la présence des forces de l'ordre.

« Nous ne sommes pas libres de nos mouvements, on est assiégé par les force de l'ordre, nous nous demandons pourquoi ? », s'interroge François Nganga, agent de l'Etat, joint par téléphone. Il n'a pas pu se rendre à son lieu de travail à cause du quadrillage des forces de police.


Les autorités ont tout de même, dans un message radio-télévisé ce mercredi matin, « rassuré la population que tout était rentré dans l'ordre ». Elles appellent donc « la population à vaquer à ses occupations comme à l'accoutumée ».

 

http://apanews.net/news/fr/article.php?id=836703#sthash.yLe96cmg.dpuf

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com