Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

1 septembre 2015 2 01 /09 /septembre /2015 16:07
RCA : membres de transition inéligibles

 

 

 

http://www.bbc.com/afrique/region/2015/08/150831_rca_loi_electorale#sthash.WDxyQN5D.dpuf

31 août 2015 

 

La décision a été prise par la Cour constitutionnelle centrafricaine.

 

En 2013, la charte de la transition stipulait que les membres dudit gouvernement ne seraient pas autorisés à participer aux élections présidentielles et législatives, qui sont destinées à mettre un terme à plus de deux ans de violence en Centrafrique.

 

Selon la décision du tribunal, toute personne ayant été membre de l'autorité de transition est inéligible indépendamment de la durée pendant laquelle, elle a rempli ses fonctions et quelles que soient les causes de l'arrêt de ces fonctions.

 

La Cour a toutefois demandé de clarifier cette disposition de la charte à cause notamment de l'ancien Premier ministre Nicolas Tiangaye et d'autres ministres de haut rang, qui ont depuis quitté le gouvernement de transition, et ont annoncé leur candidature.

 

Tiangaye a démissionné de son poste de Premier ministre du président Michel Djotodia, un leader Séléka, en Janvier 2014 à cause de l'incapacité du gouvernement à enrayer la violence interreligieuse.

 

Crépin Mboli Ngumba, un ancien ministre d'État et porte-parole de l'autorité de transition, lui, a dénoncé la décision de la Cour qu'il traite de ‘’fantaisiste’’.

 

Il a déclaré que cette décision, sans aucun doute, crée plus de problèmes qu’elle n’en résout. "Ceux qui ont allumé la mèche de cette bombe devront y répondre ", a-t-il averti.

 

L'autorité de transition a été créée pour mener le pays à de nouvelles élections.

 

Les élections législatives et présidentielles en RCA sont prévues pour le 18 octobre.

 

Toutefois, elles ont déjà été reportées à plusieurs reprises et les préparatifs pour les scrutins ont pris du retard.

 

Pour rappel, la RCA a sombré dans le chaos en Mars 2013, lorsque les rebelles Séléka majoritairement musulmans ont pris le pouvoir, déclenchant les représailles des "anti-Balaka", une milice à dominante chrétienne qui a poussé des dizaines de milliers de musulmans à fuir le sud du pays.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com