Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 17:50
Nouvelles nationales surRJDH
Nouvelles nationales surRJDH
Nouvelles nationales surRJDH

 

 

Plus de 8450 électeurs inscrits à Boguila après cinq jours du lancement des opérations

 

http://rjdh.org/ PAR BIENVENUE MARINA MOULOU-GNATHO LE 18 SEPTEMBRE 2015

 

La population de la sous-préfecture de Boguila s’est  s’inscrite « massivement » sur la liste électorale. Plus de 8450personnes se sont enregistrées après cinq jours du lancement des opérations dans cette localité. Le sous-préfet de Boguila, Gilles Xavier Nguémbassa, parle d’une forte motivation.

 

 « Nous avons débuté le recensement électoral le 09 septembre 2015. Après cinq jours, nous avons dénombré plus de 8450 inscrits. Et le rythme va en hausse, car la population est très motivée à se faire inscrire pour pouvoir prétendre voter dans les prochains mois », a indiqué Gilles Xavier Nguémbassa.

 

L’autorité administrative locale, a déploré les difficultés financières et logistiques rencontrées par les agents recenseurs lors des travaux de recensement. « Les agents recenseurs partagent les problèmes des autres au point que depuis les neuf jours des opérations, leurs indemnités n’ont pas été versées. Même les frais de formation n’étaient pas versés avant le lancement du recensement », explique-t-elle tout en appréciant la volonté manifeste de ces derniers.

 

Sans indiquer le nom des groupes armés, Gilles Xavier Nguémbassa a noté que « dans la sous-préfecture de Boguila, même les hommes armés s’enregistrent. Nous nous sommes approchés d’eux et les avons sensibilisés sur l’Accord de Brazzaville et les Accords signés en marge du forum national de Bangui du mai 2015. Cela, les rassure et les met en confiance ».

 

Devant l’inexistence des forces de défense et de sécurité dans la localité, le sous-préfet a souhaité que « des forces nationales et ou internationales soient le plus vite possible déployées à Boguila pour aider à la réussite du processus électoral dans la région. Pour l’instant aucun incident sécuritaire n’y est constaté mais en matière de sécurité il faut toujours prévoir ».

 

La sous-préfecture de Boguila constitue avec celle de Markounda et Nanga-Boguila des Sous-préfectures les plus instables de la RCA. De fréquentes incursions des groupes armés y sont signalées peu après la fin de la dernière crise

 

 

Les épouses des otages de Baboua veulent entrer en contact avec leurs maris

 

http://rjdh.org/ PAR JOB MOHOUNA LE 18 SEPTEMBRE 2015

 

Deux mois après que le sous préfet et le maire de la ville de Baboua aient été pris en otages, leur famille affirme ne pas avoir de leur nouvelle. Les épouses des ces autorités demandent d’écouter la voix de leur maris, « s’ils sont encore vivants ».

 

« Si réellement le gouvernement est en négociation avec les ravisseurs, je propose à ce que mon mari puisse parler sur les ondes afin qu’on sache qu’il est toujours vivant et que les négociations continuent », a dit Marissa Roukaya épouse du maire de la ville de Baboua.

 

Selon la même source, les autorités préfectorales de la Nana-Mambéré les ont rassurées que  les négociations avec les ravisseurs sont en cours « sans me donner plus de précisions sur la position ou l’état de santé de mon mari » regrette t-elle.

 

Même réaction du côté des parents du pasteur de l’église apostolique de la commune de Abba qui fait aussi partie des otages. « Ils sont d’abord des Centrafricains,  le gouvernement doit tout mettre en œuvre pour obtenir leur libération mais on se rend compte que le gouvernement n’aménage aucun effort afin d’obtenir leur libération »,  a-constaté un parent proche des otages qui n’a pas montré son identité.

 

Les épouses des otages de Baboua s’inquiètent non seulement par rapport à la libération de leurs maris mais aussi  par rapport à la rentrée scolaire qui s’annonce. « Bientôt la rentrée scolaire et nous ne connaissons pas là où se trouvent nos maris comment nous allons faire pour préparer la rentrée de nos enfants  » s’est interrogée l’épouse du maire.

 

Le sous préfet, le maire et le pasteur de l’église apostolique de Abba ont été pris en otage par des hommes armés non identifiés le 19 juillet 2015 à 33 kilomètres de la ville de Bouar. Ces derniers revenaient d’une mission de travail avec l’ancien ministre de la communication Victor Waké.

 

Le ministre de l’Éducation nationale justifie la publication des nouveaux résultats du baccalauréat

 

http://rjdh.org/ PAR NAÏM-KAÉLIN ZAMANE LE 18 SEPTEMBRE 2015

 

Des nouveaux résultats de baccalauréat ont été publiés ce matin sur les ondes de la radio nationale. Selon le ministre de l’Éducation nationale, Eloi Anguimaté, la première publication ne reflétait pas la réalité. Un dysfonctionnement au niveau de la programmation a tout renversé. Une proclamation qui intervient trois jours avant la nouvelle rentrée académique en Centrafrique.

 

«Après la première publication de baccalauréat, il y a eu des remous de la part des candidats et ces remous sont justifiés. Nous n’avons pas eu de bons informaticiens. Il y a eu couac dans le traitement des résultats surtout s’agissant de la programmation. Nous avons refait tout le travail et ce matin une nouvelle publication était faite », dit-il en expliquant que « les informaticiens ont, dans la programmation utilisé des coefficients non conformes à la réalité et qui ont été défavorables aux candidats ».

 

Le chef de département de l’Éducation Nationale a précisé en outre que ces cas ne concernent que la capitale centrafricaine, les villes de provinces sont épargnées. « Sur les 14 000 candidats au baccalauréat, session 2014-2015, 10 000 sont de la capitale Bangui. Les résultats que nous avons dû refaire concernent exclusivement ceux de Bangui ».

 

Une source proche du ministère de l’Éducation a confié au RJDH que les informaticiens à qui incombe la responsabilité du fiasco des premiers résultats du baccalauréat ont été relevés de leurs postes. « Une nouvelle équipe a été mise sur pied et c’est elle qui a achevé les travaux aujourd’hui à 01heure du matin. Je ne sais pas sur quel critère ils ont été recrutés », a-t-il dit sous l’anonymat.

 

Eloi Anguimaté a réitéré l’ouverture de la rentrée scolaire le lundi prochain. « Le lundi 21 septembre 2015, la rentrée académique 2015-2016 sera lancée à l’École Centre Fille en face de l’Hôpital Pédiatrique de Bangui », rappelle-t-il, « une année placée sous le signe du renouveau de l’Education en République Centrafricaine ».

 

Les statistiques de réussite au bac de cette année seront publiées ultérieurement selon le ministre de l’Éducation Nationale. Il a en revanche indiqué que la ville de Birao a enregistré plus de réussite cette année.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com