Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 17:54
Nouvelles nationales sur RJDH et RNL
Nouvelles nationales sur RJDH et RNL
Nouvelles nationales sur RJDH et RNL

 

 

1 361 871 électeurs inscrits pour les élections en Centrafrique, selon l’ANE

 

http://rjdh.org/  PAR NAÏM-KAÉLIN ZAMANE LE 14 SEPTEMBRE 2015

 

Les inscriptions sur la liste électorale se poursuivent en Centrafrique. Les chiffres ont donné depuis le 10 septembre un total de 1 361 871 inscrits soit 64, 97% de l’électorat attendu. Ce résultat partiel a  été publié le 11 septembre par l’Autorité Nationale des Élections (ANE) dans un communiqué de presse. 

 

Dans l’Aire 2 où les opérations ont pris fin, les préfectures de l’Ombella-M’Poko et de la Lobaye raflent le plus gros pourcentage des inscrits avec respectivement, 97% et 93%. L’Ouham vient en dernière position avec 26%; ce qui équivaut à 47 840 personnes inscrites.

 

La Bamingui-Bangoran avec 114% et le Haut-Mbomou 66% viennent en tête des résultats de l’Aire 3. La Ouaka et la Vakaga ont reçu la faible participation des électeurs avec 11% chacun.

 

Aucun résultat n’est fourni en revanche pour l’Aire 4 qui concerne les pays étrangers. Il en va de même pour les réfugiés centrafricains pour qui le communiqué s’est contenté de dire que « selon le HCR, le nombre d’électeurs potentiels dans la population des personnes réfugiées est de 198 000 ».

 

Ce résultat est rendu public alors que dans certaines villes du pays, les agents recenseurs menacent de confisquer les résultats et les matériels d’enregistrement. Le jeudi septembre dernier, les agents recenseurs de la ville de Bayanga situé dans la préfecture de la Sangha Mbaéré ont lancé un ultimatum de confiscation des kits des opérations de recensement électoral qui a pris fin le weekend dernier. Ils revendiquent le paiement de leur frais de prestation.

 

Les opérations de recensement électoral sont la première étape du processus électoral en République Centrafricaine.

 

 

Trois personnes tuées par une bande armée à proximité de la ville de Mboki

 

http://rjdh.org/ PAR RICHARDO DIMANCHE LE 14 SEPTEMBRE 2015

 

Une bande armée non identifiée a fait irruption ce matin à 12 kilomètres de Mboki sur l’axe Zémio. Trois personnes ont été tuées et une moto incendiée.  De sources locales, deux des victimes sont d’une même famille. Les présumés coupables ne sont pas encore retrouvés.

 

C’est vers sept heures du matin que deux garçons âgés respectivement de 17 et 21 ans ont rencontré des personnes armées lorsqu’ils se rendaient à Kpabou village situé à 15 km de la ville de Mboki. « Arrivée à 12 kilomètres, ils ont été attaqués par une bande armée. La troisième victime n’est pas encore identifiée. Les trois corps ont été retrouvés sur place non loin de la moto incendiée », a expliqué une source de la gendarmerie.

 

« Ce même groupe d’hommes armés a attaqué un conducteur de moto le samedi 12 septembre entre le village Manza et Koumounoungo à environ 57kilomètres de Mboki. La victime a été dépouillée de tous ses biens. Une importante quantité d’or a aussi été emportée et la moto incendiée », a ajouté la même source.

 

Le conducteur de la moto a été ramené dans la ville de  Zemio par un véhicule des humanitaires. De sources locales,  « ces hommes portent des turbans et ne parlent qu’en arabe ».

 

« Il est difficile aux habitants des villes et villages de la préfecture de Haut Mbomou de circuler librement dans la zone  cette  dernière semaine », a déploré une autorité locale.

 

Des enquêtes sont ouvertes par la gendarmerie pour chercher et mettre la main sur les auteurs dudit crime.

 

Le climat des affaires en assainissement

 

http://rjdh.org/  PAR ARMANDO YANGUENDJI LE 14 SEPTEMBRE 2015

 

Le Forum sur la promotion du secteur privé a été clos le dimanche 13 septembre à Bangui avec des recommandations  formulées par les participants à l’endroit du gouvernement.

 

A la fin de cette session qui a duré cinq jours, les participants ont  émis le  vœu pour la restauration du climat des affaires en Centrafrique. Il s’agit entre autres des questions liées aux financements, l’octroi des micro-finances, l’autonomisation des femmes ;   la formation et l’encadrement en vue d’éradiquer la pauvreté en Centrafrique.

 

Ils ont aussi formulé le vœu du renforcement de partenariat entre le privé et le public pour le relèvement de l’économie.

 

L’idée de la création en urgence d’une agence nationale pour la promotion du secteur privé et le fonds national de garantie  des petites et moyennes entreprises fait partie des points débattus au cours de ce forum.

 

En réponse aux différentes recommandations, la présidente de la transition, Catherine Samba-Panza, a  promis de tout faire pour mettre en œuvre les recommandations issues du forum. « J’instruirai sans tarder le ministre du Commerce avec le ministre sectoriel concerné, mais en cohérence avec les partenaires techniques et financiers d’examiner des mesures pertinentes dans le cadre de la prochaine loi de finance afin de commencer à donner suite  aux préoccupations exprimées par les opérateurs économiques », a déclaré la cheffe de l’Etat.

 

Une déclaration qui n’a pas trouvé satisfaction chez certains  participants. «Nous entendons voir déjà la concrétisation de cette promesse », a relevé un opérateur économique.

 

Le forum sur la promotion du secteur privé en Centrafrique  s’est déroulé du 09 au 13 septembre et a vu la participation de 200 personnes

 

 

Le CNJ doté en matériels bureautiques et informatiques par la Minusca

 

http://rjdh.org/  PAR NOURA OUALOT LE 14 SEPTEMBRE 2015

 

Le Conseil National de la Jeunesse (CNJ) a reçu ce matin, à Bangui, des matériels bureautiques. Un don qui est fait par la Minusca, s’inscrit dans le cadre de la cherche de la paix, selon Aurelien Agbenonci, Coordonnateur des actions humanitaires en Centrafrique.

 

Ce don est composé de 9 photocopieuses, 10 laptops HP, 4 des tops moniteur et unité centrale, 2 splits, 50 chaises, 1 poste téléviseur, 13 placards, 13 bureaux, 33 cartouches de rechange pour les imprimantes et photocopieuses, 22 cartons de rame à papiers.

 

« Ce qui nous motive c’est la paix, c’est galvaniser l’énergie de la jeunesse centrafricaine, et l’orienter vers des actions positives pour permettre au Centrafrique de sortir de la crise », a précisé Aurelien Agbenonci, pour justifier ce geste de la Minusca envers la jeunesse centrafricaine.

 

Selon le président sortant du CNJ, Jean Félix Riva, ce don vient au moment où le bureau du CNJ n’est pas encore mis en place, « Nous sommes satisfaits de la confiance de nos partenaires. Nous avons travaillé dans des conditions dérisoires et aujourd’hui nous recevons un outil important en informatique et bureautique, non seulement pour le bureau national, mais aussi pour les six conseils préfectoraux ».

 

Les bureaux des conseils préfectoraux de Bambari, Bouar, Bossangoa, Berberati, Kanga-Bandoro et Ndele vont aussi bénéficier de ces matériels.

 

 

Le CCR pour des élections avant fin 2015

 

14/09/15 (Radio Ndeke Luka)

 

Le Collectif des Centrafricains pour la Réconciliation (CCR) se positionne en faveur des élections générales avant fin 2015. Ce collectif s'aligne sur la droite ligne de la communauté internationale, qui persiste et signe que le premier tour des scrutins est fixé au 18 octobre 2015.

 

Selon les membres du CCR, seule la mise en place de nouvelles autorités issues des urnes pourra sortir la République Centrafricaine (RCA) de la situation d'insécurité dans laquelle elle est plongée depuis mars 2013, date de la prise du pouvoir par la force de la Séléka, piloté par Michel Djotodia. Position exprimée ce 12 septembre au cours d'une troisième conférence-débat qui a mobilisé une centaine de personnes parmi lesquelles des représentants de la communauté internationale.

 

« Nous faisons un effort. Le Premier ministre a mis en place un comité stratégique de soutien à l'Autorité Nationale des Elections (ANE) pour que les choses puissent avancer. Dès que le gap sera trouvé, nous irons aux élections. Que la population soit rassurée, que les hommes qui s'agitent soient rassurés, les élections vont se tenir avant le 31 décembre. Les élections sont indispensables », a annoncé Sébastien Wénézouï, président du CCR et ministre centrafricain de l'Environnement.

 

La RCA est aujourd'hui financièrement dépendante de l'extérieur. Et « dès qu'il n'y aura pas d'élections, la communauté internationale à travers la Banque Mondiale, le FMI vont couper toutes les aides financières », a prévenu le président du CCR.

 

L'insécurité à Bambari préoccupe le CCR

 

La situation sécuritaire à Bambari, chef lieu de la Ouaka reste une préoccupation soulevée lors de la rencontre du 12 septembre. Le Collectif des Centrafricains pour la Réconciliation a prévenu d'une visite d’échange avec les leaders des groupes armés présents dans la ville de Bambari. Objectif : définir ensemble des pistes de sortir de crise dans cette partie de la Centrafrique.

 

« Nous allons nous rendre à Bambari avec l'appui de la communauté internationale notamment celle qui gère le pré DDR et le DDR pour discuter avec ceux qui continuent de semer la terreur dans la localité », a précisé M. Wénézouï.

 

« Il faut qu'on reprenne une vie normale. Il ne sert à rien de faire souffrir une population civile innocente », a-t-il martelé.

 

Les participants à cette conférence-débat ont estimé que l'issue des élections présidentielles et législatives en cours va permettre de rétablir une armée digne de ce nom afin de mettre fin à ce cycle infernal de violences dans le pays.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com