Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 20:52
Nouvelles nationales sur RJDH et APA
Nouvelles nationales sur RJDH et APA
Nouvelles nationales sur RJDH et APA

 

 

Reprise des activités à la gendarmerie de PK 12 après les manifestations des jeunes assimilés aux Anti-Balaka

 

http://rjdh.org/ PAR JUDICAEL YONGO LE 25 SEPTEMBRE 2015

 

Les activités ont repris à la brigade territoriale de PK12 à la sortie nord de la capitale centrafricaine après les manifestations d’un groupe de jeunes assimilés aux Anti-Balaka le lundi dernier. Les services administratifs sont ouverts mais le nombre des éléments de la gendarmerie est insuffisant dans les locaux et au niveau de la barrière.

 

Plusieurs dégâts matériels ont été enregistrés à la gendarmerie de pk 12, après la manifestation survenue le lundi 21 septembre dernier. Des bandits ont investi les locaux de la gendarmerie où ils ont réussi à libérer les personnes détenues à la brigade. Ils ont emporté des matériels bureautiques. Le RJDH s’est rendu ce vendredi à la gendarmerie de PK 12 pour constater les choses et a rencontré quelques éléments de la gendarmerie, de la police, et certains services qui sont opérationnels sur la barrière de PK 12.

 

Selon une source proche de la gendarmerie de PK 12 que nous avons interrogée ce vendredi 25 septembre, « ils étaient surpris de l’événement survenu le jeudi dernier pour la simple raison que la brigade qui se situe juste à proximité du marché de Begoua d’un coté, et de l’autre coté se trouve le point de stationnement des taxis, bus et taxis moto qui ne permettent pas une bonne visibilité aux forces de l’ordre en cas d’incident dans la localité.» a souligné cette source qui a requis l’anonymat.

 

Cette source a poursuivi en relevant quelques difficultés qui se situent au sein de cette brigade, « la gendarmerie de PK 12 devrait être renforcée en armes en éléments et appuyée par les forces de la Minusca pour pouvoir bien assurer la sécurité dans la localité et ses environs.»

 

Le ministère de la Sécurité Publique et de l’Immigration, Émigration promet de réagir au sujet des dispositifs sécuritaires à la brigade territoriale de PK 12./

 

 

NDLR : Il est difficile aux Centrafricains de croire qu'une poignée de bandits dits anti-balakas pouvaient prendre aussi facilement le contrôle d'une brigade de gendarmerie telle que celle du PK 12, en blesser grièvement le commandant et emporter des ordinnateurs tout en permettant de s'évader plusieurs prisonniers en attente de trasfèrement. Des questions se posent quant à certains dysfonctionnements observés dans ces événements. Comment une brigade telle que celle du PK 12 peut contenir plus d'une dizaine de prévenus en instance de transfèrement ? 

 

 

Le Procureur de Bossangoa déplore la lenteur dans la reprise des activités judiciaires

 

http://rjdh.org/ PAR AUGUSTE BATI-KALAMET LE 25 SEPTEMBRE 2015

 

Dans un entretien avec le RJDH, Mathurin Gonidane, Procureur de la République près le tribunal de grande instance de Bossangoa, a déploré la lenteur dans les activités judiciaires et pénitentielles. Les présumés auteurs des diverses infractions sont détenus à la gendarmerie de la ville de Bossangoa.

 

Mathurin Gonidane, déplore la lenteur dans la reprise des activités judiciaires et l’emprunt des matériels effectués par le tribunal afin de redémarrer les activités.

 

« Il y’a plusieurs bâtiments qui abritent des institutions judiciaires ici. Tout d’abord le palais de justice, la maison des droits, les résidences du personnel de tribunal et les bâtiments pénitentiels. Ces édifices publics ont été détruits pendant les événements de 2013 », a-t-il expliqué.

 

Dans ses conditions, il a souligné qu’ils sont obligés d’emprunter quelques accessoires de la préfecture afin de redémarrer le service. « Cette manière ne découle pas de l’éthique des instances juridiques. Nous devons travailler dans une totale indépendance », a fait savoir Mathurin Gonidane.

 

En ce qui concerne l’effectif du personnel, le procureur a souligné que la majorité des agents du tribunal est encore à Bangui, pour des raisons qu’il ne maîtrise pas. « Nous ne sommes que deux à regagner le poste. Le secrétaire et moi. La réhabilitation des résidences est d’une nécessité capital. Le loyer coute cher au centre d’accueil catholique », a-t-il déploré.

 

Il a fait savoir que les présumés coupables des délits sont gardés à la gendarmerie. « La collaboration avec la gendarmerie continue. Les présumés sont détenus au niveau de cette institution, qui tient lieu à la fois des chambres de détention », a-t-il ajouté.

 

Mathurin Gonidane a indiqué que les audiences ne sont pas tenues. « Nous attendons la réhabilitation des bâtiments afin que toute la machine judiciaire soit mise en route dans sa totalité», a-t-il renchéri.

 

Le manque du personnel, des matériels et la lenteur dans la réhabilitation des bâtiments, freinent la reprise effective des activités juridiques au tribunal de grande instance de Bossangoa.

 

 

Le syndicat des taxi-motos du 5e arrondissement de Bangui s’organise pour lutter contre les braquages

 

http://rjdh.org/ PAR CAROLE BYCEKOAN LE 25 SEPTEMBRE 2015

 

Le Bureau du syndicat des taxi- motos du 5e arrondissement de Bangui, en concert avec les autorités, s’organisent pour lutter contre les multiples cas de braquages des motos dans leur localité. Le but de cette opération est de mettre ces conducteurs dans des bonnes contions de travail.

 

Plusieurs cas de braquages ont été enregistrés ces derniers temps dans cette localité. L’information a été confirmée par le présidant du syndicat des taxi-motos du 5e arrondissement, surnommé Américain. « Environ 6 motos ont été braquées et retrouvées parmi les conducteurs et sont transférées au Commissariat de police dudit arrondissement. A cela s’ajoute les critères d’âge qui seront imposés à ces derniers », a dit le président du syndicat.

 

Il a ajouté que, « toute personne désirant conduire les motos, doit avoir au minimum 18 ans. »

 

Une source proche du commissariat de la police du 5e arrondissement a confié au RJDH que la mise en place de cette organisation a permis aux autorités de déjouer plusieurs cas de braquages .

 

Saint- Cyr Magbeni, l’un des conducteurs des taxi-motos du 5e arrondissement a salué le bien-fondé de cette organisation avant de d’intéresser à l’initiative du paiement des tickets pour la prise en charge en cas d’accident. . « Le ticket que nous payons chaque jour est réservé pour des besoins d’urgences, en cas d’accidents le conducteur et les clients sont pris en charge par le bureau du syndicat dans les trois premiers jours ainsi qu’en cas de malheurs.»

 

Le syndicat des conducteurs des taxi-motos promet de confectionner des badges aux conducteurs afin d’éviter le banditisme en outrance dans ce secteur.

 

 

RCA : Le ministère de la Défense réceptionne un don d ' équipements informatiques         

APA-Bangui (Centrafrique)- 2015-09-25 13:14:39  - Marie Noëlle Koyara, ministre d’Etat à la Défense de Centrafrique a réceptionné, vendredi à Bangui, un lot d’équipements informatiques d’une valeur de plus de dix-sept millions de FCFA des mains d’Henri Got, 1er Conseiller auprès de la délégation de l’Union Européenne en RCA, a constaté APA.

 

Ces équipements informatiques sont offerts par la «Fondation suisse de déminage (FSD)» et visent à renforcer la capacité organisationnelle de l'administration du ministère de la Défense.


Les équipements informatiques sont composés, entre autres, d'une dizaine d'ordinateurs portables, d'une dizaine d'onduleurs, d'un vidéo projecteur, d'un écran projecteur, d'une dizaine de multiprises, et d'une vingtaine de clés USB de 8 GB.


«Ce geste marque est un soutien de grande importance des pays de l'Union Européenne aux efforts du gouvernement centrafricain pour la restauration de l'autorité de l'Etat», a affirmé le Colonel Thierry René Yarafa, Coordonnateur du Projet d'Appui au ministère de la Défense nationale.


Dans le cadre du Projet d'Appui au ministère de la Défense nationale, lancé il y a quatre mois, la Fondation Suisse de Déminage intervient, entre autres, dans la formation du personnel et la réhabilitation de certains bâtiments.

 

http://apanews.net/news/fr/article.php?id=834676#sthash.V6ff07kF.dpuf

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com