Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

13 septembre 2015 7 13 /09 /septembre /2015 13:29
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

Une Ong débat des conditions de la réussite des élections en Centrafrique

 

http://rjdh.org/ PAR FIDÈLE NGOMBOU LE 12 SEPTEMBRE 2015

 

La sécurité, la dotation de l’ANE en moyen etc. sont les conditions proposées pour la réussite des élections en Centrafrique. C’est la conclusion d’un débat entre les membres de l’Ong Pôle des Volontaires et les journalistes hier 11 septembre 2015, dans le 2ème arrondissement à Bangui. Une activité qui s’inscrit dans le cadre de la contribution à la réussite des opérations élections dans le pays.

 

Sur le plan politique, René Sakanga Mourouba, président du Pôle des volontaires pour le développement social pense que la sécurité devrait se rétablir prioritairement dans le pays, « mais malheureusement on se rend compte aujourd’hui que toutes les recommandations formulées dans ce sens lors du forum de Bangui sont en train d’être battues en brèche par des volontés non avouées pour saper le processus de rétablissement de la paix dans le pays ».

 

Il  poursuit, « Nous appelons tous les acteurs impliqués dans ce processus à se mettre ensemble très rapidement. Et surtout le gouvernement devra appeler les différentes parties à venir discuter pour trouver des solutions au rétablissement de la paix ».

 

Au plan technique, les membres de l’Ong Pôle des Volontaires ont noté que de nombreux défis se présentent à l’Autorité Nationale des Elections (ANE). Pour qu’elle soit à la hauteur, « Il faut nécessairement donner des outils au personnel de l’ANE et les former».

 

La République Centrafricaine a entamé le processus électoral depuis le 26 juin avec les opérations de recensement électoral.

 

 

Une partie de la population de 6ème arrond. protestent contre l’attaque à la grenade

 

http://rjdh.org/  PAR SAINT-CYR GBEGBE LE 12 SEPTEMBRE 2015

 

La circulation a été temporairement perturbée ce matin sur l’avenue Boganda. Pour cause, les parents des victimes de l’attaque à grenades du 9 septembre dernier ont manifesté leur mécontentement à travers une marche pacifique qui a pris fin devant le siège de la Minusca. A cette occasion, un mémorandum a été remis à la Minusca.

 

Marie Annick Service, l’une des organisatrices de cette manifestation, l’objectif est de revendiquer la rétablissement de la sécurité   « qui va de mal en pire en RCA ».

 

 « Tout à commencé depuis Bambari pour venir jusqu’ici comme en 2013. Nous réclamons le rétablissement de la sécurité sur toute l’étendue du territoire national », a relevé un manifestant. 

 

Un parent d’une victime a de sa part déploré les jets de grenades avant de relever que  « c’est une manière de nous confronter avec nos frères musulmans du Km 5. Mais, nous sommes conscients ».

 

Dans la soirée du mercredi 9 septembre, des hommes armés sur deux  motos ont largué des grenades au quartier Pétévo et Fatima. Deux personnes, selon la Minusca, ont trouvé la mort et plusieurs autres blessées.

 

ont Rappelons que cette manifestation, vient à la suite de la déclaration du ministre de la Sécurité publique et porte parole du gouvernement le jeudi dernier qui a condamné avec force l’acte de barbarie commis par les inconnus.

 

 

La Minusca appelle les groupes armés au respect de la « zone sans arme » à Bambari

 

http://rjdh.org/ PAR ANNETTE MAÉLAINE MALEBINGUI LE 12 SEPTEMBRE 2015

 

La Minusca met en garde les groupes armés non conventionnels qui continuent de commettre des exactions dans la ville. Elle appelle au respect de la «zone sans arme », instaurée lors de la visite de Hervé Ladsous, Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies, dans cette ville.

 

«Toute attaque, incident armé ou tentative de déployer des éléments armés dans la zone sans arme seront considérés comme une agression envers la population civile.  Et qu’en cas du non respect de cette zone sans arme, par les groupes armés, la mission prendra des mesures adéquates », a relève la Minusca lors de la conférence de presse hebdomadaire.

 

Selon les propos des intervenants, les casques bleus feront usage de force si nécessaire, « De plus, toute personne appréhendée dans cet espace, en possession d’armes, sera arrêtée par la Minusca et ne sera plus éligible au programme Désarmement, Démobilisation et Réintégration (DDR) ».

 

La question du rétablissement de la sécurité à Bambari a été abordée par le RJDH, lors d’un entretien ce 10 septembre avec le ministre conseiller  politique de la présidence, Anicet Guiyama Massogo. Ce dernier  a noté que le gouvernement est en train de tout faire, pour ramener la paix, la sécurité, et la cohésion sociale dans les villes de la RCA en générale et la ville de Bambari en particulier

 

Des véhicules gros porteurs pillés non loin de Bouar par habitants

 

http://rjdh.org/ PAR FIRMIN YAIMA LE 12 SEPTEMBRE 2015

 

Des véhicules gros porteurs en provenance de Bouar sont pillés par des habitants de certains villages périphériques de Bouar. Le dernier cas remonte au 04 septembre où un véhicule transportant des matériels de construction a été dépouillé par des habitants alors que le chauffeur s’est arrêté suite à une panne technique.

 

Ces cas sont signalés à Tédoua, Békadili, Zawa, des villages situés sur la route de Bangui-Bouar. Selon plusieurs sources concordantes, « lorsque les véhicules tombent en panne, les habitants, munis d’armes de fabrication artisanale s’en prennent à leur contenu ».

 

Ceci fait de telle sorte qu’il est « il est difficile » selon les mêmes sources, « pour les opérateurs économiques et les conducteurs de sauver leurs marchandises lorsque les engins tombent en panne »

 

Le dernier s’est produit le vendredi 4 septembre 2015. « A 5 km de Békadili avant d’arriver à Baoro, un véhicule en provenance du Cameroun et contenant des matériels de construction a été vidé de sa cargaison. Le chauffeur s’est arrêté pour remédier à une panne technique », a raconté un témoin qui a vécu la scène.

 

Une semaine avant, « des contreplaquées, tôles, tuyaux et lavabos ont été pillés par des habitants du village Zawa. Pour ce cas, le véhicule s’est renversé ».

 

Une situation qui complique la circulation sur le tronçon Bangui-Bouar, en plus de l’insécurité toujours persistante sur le même axe.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com