Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

20 septembre 2015 7 20 /09 /septembre /2015 00:24
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

Les activités reprennent à Bambari sur fond de peur

 

http://rjdh.org/  PAR JUDICAEL YONGO LE 19 SEPTEMBRE 2015

 

Les activités reprennent timidement dans la ville de Bambari depuis quelques jours après l’affrontement qui a opposé des groupes armés non conventionnels. Une information confirmée au RJDH par une source communale qui déplore par ailleurs le non respect de principe de « zone sans arme ».

 

« Les services administratifs ont ouvert leurs portes ainsi que les activités commerciales. La circulation est encore timide et par peur certains fonctionnaires quittent tôt  les lieux de travail », a décrit un instituteur.

 

Malgré cette peur, l’on signale que   les services de l’hôpital de Bambari sont opérationnels. Certains commerçants qui ont ouvert leurs portes, a  confirmé une source de la mairie de la ville de Bambari.

 

Abbé Félicien Akra de la paroisse Saint Joseph de Bambari a expliqué que depuis quelques jours, les portes de services administratifs sont ouvertes, «les bureaux sont ouverts en dépit de la lenteur du déploiement des services de l’Etat dans la ville, quelques services au niveau de la sous-préfecture de la ville, de la mairie et bien d’autres services administratifs sont opérationnels » a-t-il dit.

 

« Les éléments de l’UPC de Ali Darras circulent avec des armes. « Le principe de zone sans arme n’est pas respecter », a fait observer une source administrative.

 

Le dimanche 6 septembre, lors d’une visite à Bambari, le Secrétaire général adjoint aux  opérations de maintien de la paix des Nations Unies a décrété « la zone sans arme » à Bambari.  Mais depuis, cette zone est difficilement respectée par les groupes armés présents dans cette ville.

 

 

Les recommandations du forum de Bangui restituées à la population de la Nana-Gribizi

 

http://rjdh.org/ PAR SANDRINE MBAGNA LE 19 SEPTEMBRE 2015

 

La restitution des activités  et la conclusion du Forum de Bangui  a fait l’objet d’un atelier de réflexion, le mercredi  16 Septembre à Kaga-Bandoro. Ces travaux sont inscrits dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations  du forum de Bangui tenu au mois de mai dernier.

 

Africain Kazangba, l’un des facilitateurs a fait savoir que  cette restitution  s’articule autour de   quatre thématiques entre autres la bonne gouvernance, le développement économique et sociale,  la justice et la réconciliation et enfin la paix et sécurité . Selon lui,  il revient aux participants de mieux réfléchir pour  formuler des recommandations  objectives à l’endroit du gouvernement pour qu’il ait de  solution durable.

 

Au cours de cet atelier, des travaux en  commission ont été organisés et plusieurs recommandations ont été  formulées.

 

Parmi les recommandations, les représentants de la Nana-Gribizi ont demandé, la restauration immédiate de l’autorité de l’Etat, le départ immédiat du contingent  pakistanais   basé à Kaga-Bandoro, la mise en place du DDRR, la revalorisation de la  culture cotonnière, la création des emplois pour des jeunes.

 

L’ouverture officielle de cet atelier a vu  la participation des autorités administratives locales. L’activité est mise en œuvre par l’Ong ECHELLE et le Conseil Inter  ONG en Centrafrique(CIONCA) sous financement de la MINUSCA

 

 

Des enseignants finlandais bientôt en Centrafrique pour appuyer le système

 

http://rjdh.org/  PAR BIENVENUE MARINA MOULOU-GNATHO LE 19 SEPTEMBRE 2015

 

Le ministre de l’éducation,  Eloi Anguimaté,  a annoncé l’arrivée des enseignants finlandais pour renforcer le système éducatif qui a été longtemps « revu en baisse ». Une convention a été signée entre les deux Etats.

 

Selon le membre du gouvernement,  l’Etat centrafricain a beaucoup de chose à faire dans le domaine de l’éducation. Le défi à relever est très grand, car le pays manque des bâtiments appropriés pour accueillir les enfants.

 

La Finlande est un pays leader dans le domaine de l’éducation, car elle est la meilleure école au monde. « Une raison qui m’a poussé à aller vers ce pays pour bénéficier de leur appui », a justifié Eloi Anguimaté.

 

Il précise par ailleurs qu’une convention a été signée entre les deux pays.  « la Finlande va nous envoyer des enseignants sans frontières pour appuyer les enseignants centrafricains afin de relever le système éducatif pour que l’année prochaine nous aurons une année sereine pour tout le monde » a-t-il proposé

 

Pour le ministre Eloi Anguimaté, l’Etat Centrafricain va non seulement bénéficier du soutien de la Finlande mais aussi de la Turquie, « La Turquie va soutenir le système éducatif à travers la construction des bâtiments pour accueillir les enfants ».

 

Un comité à été mis en place regroupant le ministère de l’Education, les partenaires techniques et financiers de l’éducation, le syndicat et les parents d’élève afin de travailler pour sauver l’année prochaine.

 

Le slogan, de la rentrée scolaire 2015-2016 est « le retour véritable à l’école de tous les enfants centrafricains ».

 

 

Les enseignants du supérieur en instance d’intégration menacent de suspendre les activités

 

http://rjdh.org/  PAR BABIKIR OUSMANE LE 19 SEPTEMBRE 2015

 

Les  enseignants de l’Université de Bangui, en  instance d’intégration,  ont lancé ce jeudi un préavis de  grève de trois jours. Ils réclament  le paiement des arriérés de vacation  de 2012-2013 et  leur intégration dans la  fonction publique

 

«Nos revendications portent  sur le payement des frais de vacation 2012-2013, le reliquat de 2011 et l’intégration des professeurs qui ont enseigné pendant cinq ans. Mais comme on ne peut pas revendiquer les deux à la fois, nous avons préféré revendiquer les frais de vacations, parce que c’est avec ces frais que nous prenons en charge notre petite famille », a expliqué Raymond Wilibiro, enseignant à l’université de Bangui, membre du Syndicat National des Enseignants du Supérieur (SYNAES).

 

Il a par ailleurs signifié que tous les enseignants ne seront pas en grève. Il y a trois  catégories des enseignants à l’Université. » Il y a les enseignants permanents qui enseignent présentement et nous qui attendons l’intégration, qui demandons à ce  que l’Etat nous paye les frais de vacation », a-t-il spécifié.

 

Raymond Wilibiro reconnait que la cessation des activités a des répercussions négatives sur les activités sur le campus universitaire, mais c’est la seule voie de revendication. « Nous sommes conscients, car la grève va perturber la bonne marche des activités à l’Université de Bangui,  mais un adage africain dit : ventre affamé n’a point d’oreille. Donc, pour répondre à nos préoccupations, il faut que les enseignants paralysent l’Université ».

 

La reprise des activités sera conditionnée à une  satisfaction. Ce mouvement va concerner une vingtaine d’enseignants de l’Université, tous en instance d’intégration

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com