Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 16:00

 

 

Des camionneurs camerounais pourraient boycotter la Centrafrique

 

APA-Douala (Cameroun) -2015-09-28 14:07:49 - Des camionneurs camerounais pourraient suspendre les dessertes sur la Centrafrique suite au regain de violence et d’insécurité dans ce pays voisin qui ont fait pendant le week-end une quarantaine de morts et de nombreux dégâts matériels, rapportent des témoignages concordants.


‘'Des actes de pillages perpétrés ces derniers jours en République centrafricaine n'ont pas épargnés nos biens'', se plaignent des membres du Syndicat national des transporteurs du Cameroun qui, pour le moment, ne déplorent parmi eux aucune perte en vie humaine.


‘'Il se trouve, soulignent-ils, que les dégâts matériels sont importants, car non seulement des camions entiers ont été pillés, mais, des véhicules ont été également vandalisés''.


Ce faisant, le syndicat déclare : ‘'nous ne pouvons pas continuer à desservir ce pas dans ces conditions au risque de voir nos collaborateurs tués tout le temps et les marchandises pillées''.


Pour le moment, il est difficile de faire le bilan exhaustif des derniers actes de pillages en République centrafricaine, qui d'après des témoignages concordants, et en dépit du couvre feu instauré par le gouvernement centrafricain entre 18h et 6h ont touché plusieurs édifices publics et privés, notamment des sièges des ONG ainsi que des commerces.


A cause de l'insécurité sur le corridor Douala-Bangui, des camionneurs camerounais avaient cessé de desservir la Centrafrique, surtout lorsqu'au mois de juillet dernier, 14 d'entre eux et leurs accompagnateurs avaient été froidement assassinés par des bandes armées centrafricaines.


Cette tragédie avait entraîné une inflation galopante en RCA, pays dépourvu de façade maritime dont plus de 80 pour cent du volume de marchandises transitent par le port de Douala, au Cameroun.


Il a fallu plusieurs jours de négociations pour que les transporteurs reprennent du service, les autorités camerounaises, centrafricaines ainsi que la Mission des nations unies en Centrafrique (MINUSCA) ayant renforcé les mesures de sécurité, de la frontière camerounaise jusqu'à Bangui, la capitale.

 

http://apanews.net/news/fr/article.php?id=834884#sthash.VJfMCwjD.dpuf

 

 

Couvre-feu à Bangui de 18h00 à 6h00 du matin 

 

APA-Bangui (Centrafrique) 2015-09-28 13:38:36 - Le Premier ministre centrafricain, M. Mahamat Kamoun, a décrété le couvre-feu à Bangui, de 18h00 à 6h00, afin d’enrailler les violences qui embrasent la capitale depuis samedi dernier.


Dans un message à la nation dans la nuit du dimanche au lundi, le chef du gouvernement centrafricain a dénoncé les attaques à la grenade du 9 septembre dernier et les violences ayant fait plusieurs morts, des blessés et d'importants dégâts matériels, samedi dernier, dans certains arrondissements de Bangui. 


Il a assimilé ce regain de violence à une déclaration de guerre à la Centrafrique par ceux qui sont hostiles à la tenue des élections générales dans le pays.


M. Mahamat Kamoun a appelé la population à redoubler de vigilance afin de soutenir les forces de défense internationale et nationale qui se battent pou maintenir la sécurité dans la capitale. "Il faut montrer votre patriotisme en écoutant que les messages du gouvernement", a-t-il dit, ajoutant que "ceux qui vous intoxiquent dans les quartiers ne voient que leurs intérêts et ne veulent pas que le pays sorte du cycle de violences pour se pencher sur son développement".


Selon lui, ces violences dont le but est d'empêcher la tenue des élections et installer une 3ème transition dans le pays ne vont pas briser la volonté du gouvernement à organiser les élections en Centrafrique.


Le Premier ministre a appelé les jeunes à enlever les barricades érigées dans les rues de Bangui afin de permettre aux travailleurs de reprendre leurs activités à partir de lundi.


Le regain de violences dans la capitale Bangui a lieu alors que la présidente de la Transition, Catherine Samba Panza, participe à la 70ème assemblée générale des Nations unies à New York, où elle doit présenter son bilan à la tête du pays lors d'un sommet spécial sur la RCA organisé par les Nations unies le 1er octobre prochain.
 

http://apanews.net/news/fr/article.php?id=834880#sthash.cwrXiUJC.dpuf

Nouvelles nationales sur APA
Nouvelles nationales sur APA

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com