Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 22:58

 

     

 

 APA-Ouagadougou (Burkina Faso) 2015-09-28 18:00:54 - Le Général Gilbert Diendéré serait à l’origine de la résistance notée dans le processus de désarmement initié par les forces loyalistes, indique un communiqué officiel publié ce lundi sur le site du gouvernement burkinabé.


Le Gal Diendéré serait appuyé par le général Bassolet, candidat indépendant à la présidentielle, non-retenu par le Conseil constitutionnel.


Le communiqué stipule que « malgré les gages de bonne foi, le processus de désarmement commencé samedi 26 septembre et qui se poursuivait normalement a été brutalement remis en cause hier 27 septembre par le général Diendéré, qui a fait savoir à ses éléments que le RSP ne saurait être dissout par la Transition et qu'il valait mieux résister ».


« Cette résistance, selon le même communiqué, s'organise actuellement autour d'une poignée d'éléments putschistes, instrumentalisés par le général Diendéré, appuyé désormais par le général Djibril Bassolé ». 


Le communiqué publié sur le site du service d'information du gouvernement (SIG) explique que « plus grave encore, le Gouvernement a connaissance de la mobilisation de forces étrangères et de groupes djihadistes qu'ils ont appelé à leur secours dans la réalisation de leur funeste dessein ».


Le même communiqué signé du gouvernement de la transition, explique pourtant que « après toutes les garanties de sécurité données à ces derniers et à leurs familles, plusieurs éléments de l'ancien RSP se sont rendus et ont rejoint le camp de la raison ».


« Face à de tels actes, qui démontrent encore une fois de plus qu'une poignée d'individus est prête à sacrifier l'avenir de notre pays sur l'autel de ses intérêts égoïstes, le Gouvernement de la Transition en appelle à la mobilisation et à la vigilance ».


C'est le 16 septembre que les éléments du RSP avaient perpétré un coup de d'Etat manqué et qu'un processus de désarmement avait commencé le samedi 26 septembre au camp « Naba koom », refuge de la garde prétorienne.

 

GS/28/09/15
 

http://apanews.net/news/fr/article.php?id=834918#sthash.E570nLdu.dpuf

 

Burkina: le gouvernement accuse les ex-putschistes d'avoir pris en otage des soldats


Ouagadougou - AFP / 28 septembre 2015 23h47 - L'ancien chef des putschistes le général Gilbert Diendéré a assuré lundi soir à l'AFP qu'il jouait le médiateur entre ses hommes du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), auteur du coup d'Etat du 17 septembre, et les autorités de Transition du Burkina Faso.


Je joue au médiateur. Les hommes sont déterminés. Nous essayons de les calmer. Ils n'ont reçu aucune satisfaction sur leurs demandes, a déclaré le général alors que l'armée puis le gouvernement ont accusé les anciens putschistes de bloquer le désarmement amorcé vendredi. 


Les hommes ont respecté beaucoup de clauses du préaccord de la Cédéao (la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest avait proposé une médiation rejetée par la société civile) avec le libération du (président Michel) Kafando, du Premier ministre (Isaac) Zida, avec leur encasernement et le début de la réintégration de l'armement (dans les armureries), a-t-il souligné. 


Qu'est-ce qu'on leur donne en échange? La dissolution (du RSP), la dispersion dans des différentes régions militaires, l'arrestation de certains d'entre eux. Des menaces sur leurs familles. Ca n'encourage pas l'apaisement, a-t-il conclu, précisant Je ne les commande pas directement, c'est leur chef de corps qui les commande. 


Le général a aussi réfuté en bloc les accusations du gouvernement qui dans un communiqué a assuré que les anciens putschistes mobilisent des forces étrangères et des groupes djihadistes qu'ils ont appelé à leur secours. 


Je n'ai pas de connexion avec qui que ce soit pour faire ce genre de choses. Ils jouent sur ça (le général Diendéré s'est impliqué dans la négociation avec des preneurs d'otages au Sahel ndlr) mais je ne mettrai jamais ça (ses relations) au service de la destruction du Burkina Faso, a-t-il affirmé. 



(©) http://s.romandie.com/news/nbread.php?news=634142

Diendéré organiserait la résistance face au désarmement (officiel)

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com