Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 13:21

 

 

 

Comme de nombreux jeunes du 4ème Arrondissement de la ville de Bangui, Justin Nganamokoé a décidé d’abandonner les armes de guerre au profit des Travaux à Haute Intensité de Main d’Œuvre (THIMO) dont il tire l’essentiel de ses revenus.  

 

Comme de nombreux jeunes du 4ème Arrondissement de la ville de Bangui, Justin Nganamokoé a décidé d’abandonner les armes de guerre au profit des Travaux à Haute Intensité de Main d’Œuvre (THIMO) dont il tire l’essentiel de ses revenus.   J ustin Nganamokoé  t r o q u e l’arme de guerre contre la pioche. Jadis membre du groupe Antibalaka, la trentaine sonnée est aujourd’hui manœuvre de l’entreprise DDN-Construction chargée d’exécuter les Travaux à Haute Intensité de Main d’Œuvre (HIMO) dans le 4ème Arrondissement de la ville de Bangui. 

 

Comme de nombreux manœuvres travaillant sur le site de Boy-rabe, Justin s’adonne à cœur joie aux travaux HIMO qu’il considère  comme un moyen pour amener les  jeunes à disposer de revenus afin d’assurer leur prise en charge et d’abandonner « les mauvaises pratiques préjudiciables au développement de la République Centrafricaine ».

 

« Le salaire me permet de payer mon loyer... » 

 

Justin Nganamokoé n’aime plus gaspiller son argent. « mon salaire me permet de payer le loyer, assurer les frais de scolarité de ma fille et prendre soin de ma famille », confie-t-il.

 

Il avoue avoir injecté une partie de son revenu dans le commerce de petites glacières. L’un de ses frères est chargé d’acheter ces articles à  GarouaMboulaï (Cameroun) et de les revendre sur les marchés de Bangui.   

 

Justin Nganamokoé compte bien se lancer pleinement dans ce commerce

 

après la fin du programme THIMO. Car   pour ce père de trois enfants, il n’est plus question de reprendre les armes. Il est plutôt important d’envisager comment chacun doit « apporter sa contribution à la reconstruction de la République Centrafricaine longtemps meurtrie ». 

 

Justin Nganamokoé interpelle toute la population centrafricaine en général et les jeunes en particulier au sujet du rôle que doivent désormais jouer les uns et les autres dans le rétablissement de la paix en Centrafrique et le développement du pays. 

 

« Je remercie le Gouvernement... »

 

Justin Nganamokoé dit être très satisfait des efforts abattus par le Gouvernement centrafricain en faveur de la population meurtrie. 

 

Cette population a subi les effets des dégâts collatéraux de récents soubresauts politico-militaires.  

 

C’est pour améliorer la vie  économique et sociale de cette population démunie et à la demande du Gouvernement de la République Centrafricaine, que la Banque Mondiale a décidé de réorienter les financements des différents projets de développement en cours d’exécution dont les activités ne sont pas encore engagées, vers les actions urgentes qui doivent avoir un impact immédiat et réel sur la population, à travers la planification et la mise en œuvre des travaux HIMO. 

 

Plusieurs milliers de jeunes et personnes vulnérables de Bangui bénéficient des avantages de ce programme lancé le 22 janvier 2015 par la Présidente de la Transition, son Excellence Mme Catherine Samba-Panza.  

 

Justin se réjouit de ce que le Gouvernement et les partenaires aient pris la décision de donner des emplois aux jeunes du 4ème Arrondissement à travers les travaux HIMO. Son grand souhait, c’est de voir ce programme perdurer et s’étendre dans d’autres localités de la RCA.   

 

SOURCE : Thimo Magaine N°00 de Septembre 2015.  

Des armes de guerre à la pioche (THIMO)

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com