Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 23:46
Communiqué gouvernemental

 

 

COMMUNIQUE GOUVERNEMENTAL

 

Hier aux environs de 23 heures,  des  hommes armés ont  attaqué le camp de la Gendarmerie, un haut lieu de symbole de l’Etat. Les éléments des forces de Sécurité Intérieure ont vigoureusement riposté, mettant en déroute les assaillants. Dans les affrontements, il y a eu trois morts du côté des assaillants dont le caporal chef MAZIMBELE et son garde du corps, d’où les tirs qui sont entendus. Mais actuellement la situation est sous contrôle.

 

Le Gouvernement n’est pas surpris par cette nouvelle escalade de violence car depuis quelques temps les reçus  signalaient l’arrivée massive à Bangui  des antibalakas, de renseignements l’arrière du pays  ainsi que le recrutement des jeunes gens à Boy-rabe et Boeing pour en faire de la chair à canon.  

 

Tous les  officiers de l’armée et les gens qui sont derrière ce coup de force sont bien identifiés et suivis. Le moment venu, le Gouvernement prendra ses responsabilités car toutes ces agitations sont contraires aux engagements pris publiquement lors du Forum de Bangui, à savoir que  les FACAS  sont et resteront apolitiques et  souveraines.

 

Le Gouvernement demande à tous les policiers, gendarmes et militaires   qui n’ont pas encore  rejoint leurs casernes respectives, de le faire sans délai, le quartier  étant consigné  jusqu’à nouvel ordre.  Tous ceux qui prendront le risque de rester dans le camp des  ennemis de la paix, seront considérés comme déserteurs  avec toutes les conséquences de droit.

 

A l’endroit de la vaillante population civile de Bangui, le Gouvernement  réitère l’appel au calme et à la vigilance.  Chers compatriotes, ne cédez pas à la manipulation et aux appels séditieux des ennemis de la paix qui  vous demandent de descendre dans la rue et ériger des barricades. On vous a fait croire que cette manifestation vise à exiger un peu plus de sécurité mais en réalité, vous êtes utilisés comme paravent, vous êtes infiltrés par des hommes armés  dans l’optique de s’emparer  de la radio et la télévision et annoncer  l’ouverture d’une troisième transition.

 

 Dès demain, vous devez  reprendre les activités socio-économiques et de développement  car ce n’est pas en restant à la maison que vous allez subvenir au besoin de  votre famille. Vous devez   reprendre le travail sinon  vous donnerez raison aux ennemis de la paix.

 

Toutes les dispositions sont prises pour garantir votre libre circulation et  votre sécurité, notamment par le déploiement des patrouilles   dans la ville, la levée des barricades sur certaines artères de la ville de Bangui, l’ouverture de quatre stations services Total et Tradex à Pétévo, Bamag et marché Central et Oubangui, et l’ouverture d’un numéro vert  à partir duquel toutes les  personnes en besoin de protection   peuvent joindre les forces de sécurité intérieure.

 

Chers compatriotes, votre Gouvernement met tout en œuvre avec l’appui des partenaires de la force internationale pour abréger vos souffrances..

 

Ministre de la Sécurité Publique

Porte-Parole du Gouvernement

 

 Dominique SAÏD-PANGUINDJI

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com