Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 15:10

 

 

 

Allocution Du Représentant spécial du Secrétaire général des NU M. Parfait Onanga-Anyanga

 

Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement de Transition,

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Excellences Mesdames et Messieurs les Chefs de Missions diplomatiques,

Distingués invités,

Mesdames et Messieurs,

Chers collègues,

 

Je vous souhaite à tous, au nom du Secrétaire général des Nations Unies, la bienvenue à cette cérémonie.

 

Monsieur le Premier Ministre,

 

Je voudrais remercier par votre entremise Madame la Cheffe de l’Etat de Transition pour son engagement qui a convaincu le Conseil de sécurité des Nations Unies d’établir la MINUSCA et ainsi permis à son personnel civil et en uniforme d’apporter leur pierre à l’édifice de la paix en République centrafricaine.

 

C’est également grâce à sa détermination que la MINUSCA a trouvé des conditions propices à la mise en œuvre de son mandat, ici, en terre centrafricaine. C’est donc à son appui politique personnel et à son engagement précieux que je souhaite ainsi rendre hommage.

 

Dans quelques jours seulement, le Secrétaire général lui-même renouvellera de vive voix à Madame la Cheffe de l’Etat toute son appréciation pour son immense contribution au retour de la paix en République centrafricaine, lors de l’événement de haut niveau qu’il a tenu à organiser le 1er octobre prochain à New York en marge de l’Assemblée générale pour mobiliser la Communauté internationale en appui à votre pays.

 

Je tiens également à vous exprimer toute ma gratitude pour votre disponibilité et votre dévouement à la cause de la paix dans votre pays. J’aimerais aussi exprimer mes remerciements à tous les chefs des Institutions de la Transition pour leur collaboration au succès de notre Mission. Notre gratitude va aussi à nos partenaires privilégiés en Centrafrique, les membres du G8 qui est une émanation du Groupe international de contact.

 

Nous remercions aussi la Communauté des Nations présentes ici en République centrafricaine pour leur concours multiforme.

 

Monsieur le Premier Ministre,

 

Excellences, Mesdames et Messieurs,

 

Une année après le transfert d’autorité entre la Mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine, la MISCA, et la MINUSCA, nous pouvons nous réjouir des immenses progrès qu’ensemble nous avons accomplis. Rappelons–nous à cette occasion des grands absents du jour dont les sacrifices et l’engagement ont permis ces avancées significatives.

 

Je pense en particulier au Général Babacar Gaye et à tous les personnels qui, pour une raison ou une autre, ont quitté la Mission, certains dans des circonstances tragiques. Nous leur devons à tous et toutes notre gratitude.

 

Rendons donc solennellement hommage aux hommes et femmes en uniforme qui, laissant derrière eux leurs familles, amis et Patrie, se sont mis au service des populations centrafricaines et ont fait sur ces terres le sacrifice ultime de leur vie. Ensemble, saluons leur mémoire ainsi que celle de toutes les victimes centrafricaines de cette crise.

 

Je vous propose d’observer une minute de silence en leur mémoire.  Je vous remercie.

 

Monsieur le Premier Ministre,

 

Excellences, Mesdames et Messieurs,

 

C’est à une période charnière dans l’histoire de la République Centrafricaine que nous célébrons ce premier anniversaire de la MINUSCA. Le pays se prépare en effet à organiser des élections capitales pour son avenir. Le retour à l’ordre constitutionnel sera le gage du rétablissement de la paix et de l’autorité de l’Etat dans le pays.

 

Je note à cet égard, avec une certaine admiration, l’engouement des populations centrafricaines à prendre part à ces importantes échéances - à en juger par le nombre de ceux et celles qui se sont déjà inscrit sur les listes électorales.

 

On ne peut en effet que se féliciter que près d’un million et demi de centrafricains aient déjà décidé d’assumer leur responsabilité historique de doter leur pays d’institutions plus démocratiques et stables. Nous devons les écouter.

 

Monsieur le Premier Ministre,

 

Je voudrais vous féliciter pour la détermination avec laquelle vous assumez vos lourdes fonctions et notamment la présidence du Comité Stratégique Elections qui sert de véritable boussole et de locomotive au processus électoral, en appui à l’Autorité Nationale des Elections.

 

Beaucoup de progrès ont été réalisés. Nous sommes plus que jamais près du but. Cependant, des défis, qu’il nous faudrait ensemble relever, subsistent. Ils exigeront de nous tous courage, abnégation et désintéressement, en ayant pour seul objectif l’intérêt commun des Centrafricains, au-delà des choix partisans. Je demeure convaincu qu’ensemble, les Autorités de la Transition, la MINUSCA et tous les partenaires de la République centrafricaine, nous pourrons mener ce processus à son terme et à bon temps.

 

Monsieur le Premier Ministre,

 

Excellences,

 

Distingués invités,

 

C’est aujourd’hui le travail des hommes et des femmes des Contingents militaires et de police de la MINUSCA que nous célébrons en particulier.

 

J’exprime ici la reconnaissance du Secrétaire général des Nations Unies envers les dirigeants de la région qui, très tôt, se sont mobilisés auprès de la République sœur de Centrafrique.

 

Leurs troupes ont servi d’ossature aux forces de maintien de la paix, d’abord régionales, puis continentales et enfin onusiennes, depuis le 15 septembre 2014. Je salue également les Contingents des autres pays qui ont depuis rejoint la MINUSCA, marquant ainsi la force de la  solidarité internationale et le caractère indivisible de la paix et de la sécurité mondiale. C’est ici aussi le lieu d’apprécier à sa juste valeur la précieuse contribution de SANGARIS et d’EUMAM à notre labeur commun.

 

Nous nous réjouissons qu’à ce jour, les 9266 militaires et 1558 policiers qui forment les rangs de la MINUSCA soient déterminés à remplir leur mission de pacification et de restauration de l’autorité de l’Etat centrafricain.

 

Je me tiens avec fierté à leurs côtés. Là où même les populations civiles centrafricaines viennent chercher refuge dans l’épreuve.

 

Dans le doute, vous serez innocents jusqu’à ce que la preuve du contraire appelle toute la rigueur de la loi qui protège les plus vulnérables.

 

Ces hommes et femmes, dont l’écrasante majorité servent sous le drapeau des Nations Unies avec dévouement et compétence savent, désormais, qu’il ne leur sera toléré aucun écart de comportement et manquement dans l’assistance aux populations civiles qu’ils sont venus protéger.

 

La Tolérance Zéro contre les abus de tout genre est une exigence primordiale et toute faute sera sanctionnée avec la plus grande fermeté.

 

Monsieur le Premier Ministre,

 

Excellences, Mesdames et Messieurs,

 

Nous savons les défis immenses à l’horizon. Mais il n’en est aucun qui ne puissent être relevé par la volonté et la détermination des centrafricains eux-mêmes.

 

Résolus, une fois pour toute à faire taire les armes de la désunion et de la mort en renouant avec le dialogue qui est source de vie, de réconciliation et de prospérité partagée dans la diversité de votre riche nation. Certes, l’ennemi qu’il faudra combattre ensemble ne sera pas facile à vaincre, car ses racines sont profondes de plusieurs  décennies. Elles prolifèrent dans la méfiance mutuelle, les luttes intestines et politiciennes mais aussi la rumeur, l’ignorance et la pauvreté.

 

Mais il n’y a pas en la matière de fatalité et nous connaissons la résilience de votre nation et la grande qualité intrinsèque de ses femmes et de ses hommes.

  

Dans votre noble quête d’une République centrafricaine plus sûre et prospère, je tiens à vous renouveler, au nom du Secrétaire général, le soutien de la Communauté internationale et celui tout particulier de la MINUSCA et de toute la famille des Nations Unies en République centrafricaine.

 

Je vous remercie de votre aimable attention.

 

                           Bangui, le 18 septembre 2015

Cérémonie marquant le Premier Anniversaire du Transfert d’Autorité entre la MISCA et la MINUSCA

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com