Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

20 septembre 2015 7 20 /09 /septembre /2015 00:46

 

 

 

APA-Ouagadougou (Burkina Faso) 2015-09-19 22:45:59  A l'issue d'intenses négociations avec les différentes parties prenantes de la crise au Burkina Faso, un accord a été trouvé pour un retour immédiat à la transition démocratique, a révélé samedi à Ouagadougou le chef de l’Etat béninois Thomas Yayo Boni.


Le président en exercice de la conférence des chefs d'Etat, Macky Sall va rester pour la finalisation des décisions qui découlent des bonnes dispositions d'esprit”, a t- il déclaré à la presse. 


Sur insistance de la presse, Boni a ajouté : “demain, tous les acteurs de la vie politique du Burkina Faso avec à leur tête bien entendu le Général Gilbert Diendéré, le président Kafando vont se réunir en présence du Groupe International de Soutien et d'Accompagnement à la Transition au Burkina Faso (GISAT-BF), le président de la Commission de la CEDEAO, le représentant du secrétaire général des Nations unies et d'autres pour annoncer la bonne nouvelle”. 


Médiateur de la CEDEAO dans la crise burkinabé, le chef de l'Etat béninois a assuré que ‘'le Burkina est une grande puissance et que les forces politiques, tout le monde sont dans de bonnes dispositions d'esprit pour que la paix, la concorde et la fraternité reviennent”. 


Les discussions entre les présidents Macky Sall et Yayi Boni et la classe politique, notamment l'opposition au pouvoir de Blaise Compaoré, suite au coup d'Etat qui a déposé le chef de l'Etat de la transition Michel Kafando, ont semblé porter leurs fruits

Des sources proches de la médiation révèlent que la médiation de la CEDEAO a abouti au retour au pouvoir du président de la transition Michel Kafando, et les putschistes ont obtenu une garantie de sécurité


Les élections initialement prévues le 11 octobre pourraient se tenir à la même date ou au besoin être repoussées dans un délai n'excédant pas un mois le temps de mieux travailleur sur sa bonne réussite.


 

http://apanews.net/news/fr/article.php?id=834231#sthash.dDtn8VJd.dpuf

 

 

 

Burkina : Le chef d'Etat major des armées condamne les violences sur les populations

 

APA-Ouagadougou (Burkina) 2015-09-19 16:50:07 Le chef d’Etat-major des armées du Burkina, le général de brigade Pingrenoma Zagre, a « condamné fermement » samedi, dans un communiqué, « tous les actes de violence à l’encontre des populations » invitant tous les militaires à « garder à l’esprit qu’ils doivent exécuter leur mission avec professionnalisme ».


« En ma qualité de Chef d'Etat-major des Armées, je demande aux populations de garder leur confiance aux Forces Armées Nationales qui sont engagées depuis les premières heures de cette crise avec les acteurs nationaux et internationaux, dans la recherche d'une solution qui assurera à notre nation, la paix et la sécurité », lit-on dans le communiqué.


Dans le même message il a souligné la particularité de la situation de crise qui a entrainé des pertes en vies humaines et présenté les condoléances des forces armées aux familles des victimes rappelant que « les Forces Armées Nationales réaffirment leur attachement aux valeurs républicaines, fondement de la fraternité et de la cohésion nationale. 


Le général Gilbert Diendéré, patron du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) a pris le pouvoir jeudi après une irruption de ses hommes à la présidence du Faso en plein conseil des ministres prenant en otage le président de la transition Michel Kafando et son premier ministre Isaac Yacouba Zida.


Michel Kafando a été libéré mais n'est pas libre de ses mouvements selon ses proches tandis que le lieutenant-colonel Zida est en résidence surveillée.

Une mission de médiation de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), sous la houlette des présidents sénégalais et béninois Macky Sall et Yayi Boni, séjourne depuis vendredi dans la capitale burkinabè pour trouver une issue à la crise.


La communauté internationale, notamment l'Union Africaine, les Nations Unies et l'Européenne, ont unanimement condamné le coup d'Etat et réclamé le rétablissement des autorités de la transition dans leurs fonctions.

 

http://apanews.net/news/fr/article.php?id=834214#sthash.8gYOfodT.dpuf

Burkina : Accord pour un retour immédiat à la transition démocratique (Médiation)
Burkina : Accord pour un retour immédiat à la transition démocratique (Médiation)
Burkina : Accord pour un retour immédiat à la transition démocratique (Médiation)

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com