Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 00:31

 

 

 

http://rjdh.org/  PAR VIRGINIE BERO LE 10 SEPTEMBRE 2015

 

La transition est prévue pour prendre fin le 30 décembre 2015 avec l’élection des nouveaux dirigeants de la RCA. Des débats se sont fait naitre sur le respect des dates fixées à cet effet. Lors de son passage à Bangui, Hervé Ladsous, Secrétaire Adjoint aux Opérations de maintien de la paix des Nations Unies a déclaré le 08 septembre que les autorités de la transition lui ont donné l’assurance du respect de cette échéance. Avis contraire du côté d’Alexandre Ferdinand Nguéndet, président du CNT selon lequel les élections sont intenables.

 

Alexandre Ferdinand Nguéndet a fait sa déclaration sur le site de Jeune Afrique ce 10 septembre 2015. « C’est un chronogramme motivé par des raisons bassement politiciennes et impossible à tenir. Le pays ne dispose même pas d’un fichier électoral ! Aujourd’hui, on ne peut que constater les retards d’enregistrement sur les listes. De même, l’ouverture des inscriptions des candidats, prévue le 9 août, a été reportée à une date ultérieure, sans autre précision. Le référendum est censé se tenir le 4 octobre et le décret convoquant le corps électoral devait être publié trente jours plus tôt, mais rien n’a bougé car les enregistrements n’ont pas été faits sur l’ensemble du territoire », a développé le président du CNT.

 

Alexandre Ferdinand Nguéndet place plutôt la priorité sur la sécurité et le retour des populations déplacées à leurs domiciles, « Il faut qu’elle (communauté internationale, ndlr) prenne conscience que ces promesses sont intenables. Il faut procéder par étapes : sécurisation du territoire, réinstallation des habitants dans leur région d’origine… Autant d’éléments dont il aurait fallu s’assurer avant de penser aux élections. On peut céder à certaines pressions, mais il y a des points sur lesquels on ne peut transiger. Sinon on va droit dans le mur ».

 

Il réfute par ailleurs l’hypothèse de la prolongation de la transition et le maintien des acteurs actuels. L’issue de la transition sera déterminée dans une consultation des forces vives de la nation. « Nous ferons appel aux forces vives de la nation pour une consultation. Chacun émettra ses propositions, dans l’intérêt du pays. Mais hors de question de prolonger la transition. Elle n’a que trop duré. On ne peut que constater l’inexpérience avec laquelle elle est menée », a-t-il projeté.

 

La position de Nguéndet s’oppose et contredit la déclaration faite préalablement par Hervé Ladsous des Nations Unies. Dans une note d’information de la Minusca du 08 septembre 2015, la mission a indiqué qu’au sujet du respect du calendrier, Hervé Ladsous a été catégorique. «Nous sommes clairement sur la dernière ligne droite. Ces élections doivent se tenir à bonne date, avant la fin de l’année et correctement», a-t-martelé. Les autorités de transition, y compris au sommet, ont donné à M. Ladsous l’assurance que ces échéances seront tenues.

 

Les déclarations sur la fin de la transition le 30 décembre 2015 sont loin de tirer la révérence.

A. F. Nguendet et les Nations Unies se contredisent sur la durée de la transition en Centrafrique

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com