Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

6 août 2015 4 06 /08 /août /2015 00:03
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

Le processus électoral inquiétant pour le PUR et le CANE

 

http://rjdh.org/  PAR NAÏM-KAÉLIN ZAMANE LE 5 AOÛT 2015

 

Le Parti de l’Unité et de la Reconstruction (PUR) d’Eddy Symphorien Kparékouti et l’Association Centrafrique Nouvel Espoir (CANE) de Sylvain Patassé émettent des inquiétudes sur le processus électoral en cours en Centrafrique. Pour le premier, l’impréparation et le pilotage à vue sont en train de gagner les premières étapes du processus électoral. Tandis que le fils d’Ange Félix Patassé déplore l’abandon de la Sous-préfecture de Paoua dans les opérations de recensement électoral.

 

Pour Eddy Symphorien Kparékouti qui a réalisé à la fin de la semaine dernière une interview à nos confrères de RFI version Kiswahili, les premières étapes du processus électoral présentes de sérieuses inquiétudes. « Nous pensons que le syndrome de l’impréparation et du pilotage à vue est en train de gagner les premières étapes du processus électoral. Tous les Centrafricains veulent des élections transparentes qui puissent nous sortir de la crise actuelle. Malheureusement,  de nombreuses pesanteurs  menacent aujourd’hui fortement la sincérité de ces échéances et risquent de perturber tout le processus », note le président du PUR sans trop de commentaire.

 

Dans cette logique, poursuit-il, « C’est avec regret et consternation que nous constatons que l’Autorité Nationale des Elections (ANE), censée gérer de manière indépendante le processus électoral, ne soit devenue qu’une chambre d’enregistrement et de diffusion des décisions du G8 (communauté internationale)  qui n’est autre qu’un organe de pression et de diktat politique de la communauté internationale sur la République centrafricaine ».

 

Quant au candidat de l’association Centrafrique Nouvel Espoir, « nous avons constaté avec amertume que l’architecture électorale en cours n’augure rien de bon. Un hold-up électoral est en train de refaire surface à l’instar de celui du 23 janvier 2011, lequel a engendré le coup d’Etat du 24 mars 2013 avec les souffrances que nous connaissons et vivons aujourd’hui ».

 

Le secrétaire général de CANE, Pierre Noel Gossy rappelle à l’ANE les responsabilités qui incombent à ses dirigeants. « L’ANE n’a nullement le droit de décevoir le peuple centrafricaine en excluant une bonne frange de s’inscrire sur les listes électorales, en envoyant sur le terrain, dans l’arrière-pays, des formulaires d’inscription notoirement insuffisants d’une part et d’autre part les supports photographiques défectueux ou mal alimentés. C’est ce qui s’est passé dans la Sous-préfecture la plus peuplée de Centrafrique. Nous voulons parler de Paoua », s’indigne-t-il.

 

La République Centrafricaine est lancée dans le processus électoral qui doit prendre fin avec des élections prévues pour fin 2015.

 

 

Bientôt un centre de formation de la JPN sera installé à Damara

 

http://rjdh.org/  PAR FIDÈLE NGOMBOU LE 5 AOÛT 2015

 

Une centre de formation de la Jeunesse pionnière (JPN) est en cours d’ouverture dans la ville de Damara. Une mission technique de cette structure s’est rendue, dans cette localité, le 29 juillet dernier

 

Il s’agit pour la mission de rencontrer de rencontrer les autorités locales et les responsables de la jeunesse de ladite  localité afin de discuter  sur l’ouverture prochaine du centre de formation des jeunes désœuvrés pendant les crises.

 

 « Le commissariat à la présidence de la République en charge de la Jeunesse Pionnière Nationale avait rencontré les autorités locales de Damara, et les autorités ont mis  à la disposition de la JPN un bâtiment qui va servir à la formation des jeunes. Et donc d’ici deux semaines, nous allons ouvrir quatre hectares de maïs pour la production des poulets de chair » a relevé Guy Turibe Ossibougna, Directeur régional n°1 au haut-commissariat de la JPN.

 

La formation de ces jeunes vise deux domaines a souligné, Sylvain Sezongot, chef de service de la formation à la JPN à Bangui, « il y a la formation professionnelle où plusieurs filières sont inscrites dans le programme à savoir la couture, la maçonnerie, la mécanique moto et la menuiserie et le deuxième domaine est basé sur la formation civique».

 

L’ouverture prochaine du centre de formation de la JPN à Damara a été saluée par les autorités locales de la ville de Damara. Cela  va favoriser une auto prise en charge des jeunes désœuvrés de la localité, une relevé une source administrative.

 

Les jeunes dont l’âge varie de 14 à 24 ans sont les principaux bénéficiaires de cette formation

 

 

Le préfet de la Kémo déplore la lenteur dans la réhabilitation des bâtiments administratifs

 

http://rjdh.org/  PAR AUGUSTE BATI-KALAMET LE 5 AOÛT 2015

 

Le préfet de la Kémo, Lazare-Morales Ngaya, a relevé plusieurs points, qui freinent  la réhabilitation des bâtiments administratifs, dans sa localité. Une plainte exprimée lors Lors d’une mission effectuée par le RJDH à Sibut du 2 au 3 août.

 

Selon l’autorité administrative, s bâtiments administratifs, y compris la résidence du préfet de la Kémo ne sont pas encore réhabilités. D’autres structures telles que les bâtiments qui abritent le marché central, le bureau de la préfecture, le palais de la justice de la ville de Sibut, sont partiellement réaménagés.

 

« De nos jours, le préfet est hébergé à la mission catholique de la ville de Sibut, parce que la résidence du préfet a été détruite pendant la crise militaro-politique », un constat fait par Marguerite Laomaye, secrétaire générale de la préfecture  de Kémo.

 

Les activités judiciaires se déroulent à la gendarmerie et à la police. Par manque de prison, « les présumés auteurs des délits sont gardés dans les cellules de la police et de la gendarmerie. Les cas graves sont transférés à Bangui », a-t-elle ajouté.

 

Lazare-Morales Ngaya,  a rassuré que plusieurs agents de l’Etat ont regagné leur poste. « Les sous-préfets sont déjà déployés dans les quatre sous-préfectures. Dans les jours à venir toutes les activités administratives de la préfecture de Kémo vont reprendre dans sa totalité », a affirmé Lazare-Morales Ngaya, préfet de la Kémo.

 

La réhabilitation des bâtiments administratifs, le renforcement de l’effectif des gendarmes et des policiers, la dotation de ces deux corps en matériels adéquats, sont les préoccupations des autorités de la ville de Sibut.

 

 

La population de Ndélé réclame la connexion du réseau du réseau de téléphonie range dans la localité

 

http://rjdh.org/  PAR JEAN BOSCO DAWALBET LE 5 AOÛT 2015 

 

Les abonnés du réseau téléphonique Orange de Ndélé éprouvent  des difficultés à se connecter. D’après les plaintes reçues, c’est depuis  le 30 juillet que le réseau orange n’est plus opérationnel dans la ville.

 

Face à ces plaintes, le technicien du réseau Orange de la localité a indiqué que l’arrêt des activités  n’est pas une panne technique « c’est un manque de carburant, le  fournisseur n’a pas envoyé de l’argent pour  répondre aux besoins sur place ».

 

Le réseau Orange est le premier a être installé dans la préfecture de Bamingui-Bangoran, plus de moitié de la population sont abonnés. « Nous sommes habitués à ce réseau et  depuis ces derniers temps nous n’arrivons pas à se connecter, nous sommes privés des  appels  tant à l’intérieur qu’a  l’extérieur  du pays » a déploré un habitant qui a requiert  l’anonymat.

 

Un appel a été lancé à l’endroit des fournisseurs de déployer des effort pour alimenter le groupe , afin le rétablissement de ce réseau téléphonique dans la zone

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com