Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 20:33
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

Centrafrique : « La responsabilité attribuée à Ali Daras par les gouvernements passés n’est pas encore levée », selon le chef de la Minusca

 

http://rjdh.org/ PAR FRIDOLIN NGOULOU LE 27 AOÛT 2015

 

Le patron de la Minusca, Parfait Onanga Anyanga a exprimé la vision de son institution face au souhait du chargé d’Affaires des Etats-Unis  d’arrêter le général Ali Daras de l’ex-Séléka après les récents évènements que la ville de Bambari a connus. Pour lui, les responsabilités attribuées à Ali Daras par les gouvernements précédents ne sont pas encore levées.

 

Ali Daras a été nommé par le régime de Michel Djotodia Chef de région militaire de la Ouaka. Le décret n’a pas été abrogé c’est pourquoi Ali Daras opère avec ses hommes dans la région de Bambari.

 

Selon le nouveau chef de la Minusca, les responsabilités attribuées à Ali Daras par les gouvernements précédents ne sont pas encore levées. « Ces responsabilités lui sont toujours reconnues par les autorités actuelles de facto puisque la précédente n’a pas été levée », a déclaré Parfait Onanga Anyanga.

 

Bien que Parfait Onanga Anyanga affiche une certaine fermeté face aux groupes armés, il voit la demande des Etats-Unis  d’arrêter Ali Daras dans un contexte général du DDRR. «Nous prenons acte que ce groupe soit partie prenante des accords et du pacte dans lequel ils se sont engagés à désarmer. La question d’arrestation de Ali Daras n’est à mon avis qu’à prendre dans le contexte général du désarmement qui est en cours  », estime le chef de la Minusca.

 

Le Chargé d’Affaires des États-Unis en Centrafrique, David Brown avait demandé l’arrestation de Ali Darass, source selon lui, des troubles à Bambari dans la Ouaka (Centre). Il exige également des actions vigoureuses contre les Anti-Balaka présents autour de la ville. Une déclaration faite sur le plateau de l’Émission Espace Francophone de la Radio Notre Dame, le dimanche 23 août 2015 et se situe dans un contexte de regain de tensions dans la ville de Bambari.

 

Une source de la Minusca a confié au RJDH que si son organisation avait reçu un mandat  d’arrêt de la justice Centrafricaine, elle exécuterait pour mettre la main sur Ali Daras.

 

Parfait Onanga Anyanga a dévoilé cette position de la Minusca mercredi 26 aout lors de sa première rencontre avec la presse, après sa prise de fonction suite à la démission du Général Babacar Gaye.

 

 

Calme précaire à Bambari et timide reprise des activités à Bria après un regain de tension

 

http://rjdh.org/  PAR BIENVENUE MARINA MOULOU-GNATHO LE 27 AOÛT 2015

 

Après l’affrontement d’avant-hier, un calme précaire règne dans la ville de Bambari. Mais la population vit dans la psychose. A Bria,  les activités ont timidement repris après une réunion organisée par le sous-préfet de la ville avec les deux communautés.

 

Selon une source locale jointe par le RJDH, les éléments de Ali Darass auraient quitté Bambari pour Grimari, sans donner des précisions. Elle a  ajouté que ce déplacement a créé un climat de psychose au sein de la population à majorité chrétienne qui craint une nouvelle attaque. 

 

A Bria, Ahamat Katre, Imam de la Mosquée du quartier Issa Ndele de Bria, à sa sortir d’une rencontre organisée par le sous-préfet a confié au RJDH que les activités ont timidement repris après le trouble d’hier occasionnant la mort de deux personnes et cinq blessés.

 

« Pendant la réunion les deux communautés se sont pardonnées, les maires ont été mandaté  pour véhiculer les messages dans les villages périphériques afin de conscientiser  la population », a expliqué Ahamat Katre.

 

Les blessés graves de l’incident qui a eu lieu hier dans la ville de Bria ont été transférés à Bangui pour des soins.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com