Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

7 août 2015 5 07 /08 /août /2015 20:08
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

 

Au total 13.500 personnes inscrites sur la liste électorale du 1er au 5 août à Berberati

 

http://rjdh.org/   PAR JEAN CLAUDE GNAPOUNGO LE 7 AOÛT 2015

 

Dans les 20 centres d’enregistrement des électeurs que compte la ville de Berberati, 13. 500  personnes sont déjà enrôlées depuis le lancement officiel, le 1er au 5 août. Un chiffre communiqué par  le président de l’Autorité sous-préfectorale des élections de la ville de Berberati, Mathurin Mowendjia.

 

 « Dans les vingt centres, on a pu enregistrer 13.500 électeurs sur la liste électorale depuis le lancement officiel des opérations qui a duré cinq jours dans la préfecture de la Mambéré-Kadéï », a relevé Mathurin Mowendjia.

 

D’après le président, la participation est forte dans certains centres d’enregistrement, mais dans les autres,  les choses se déroulent timidement.

 

Cette même source a affirmé qu’en marge de quelques difficultés rencontrées en ce qui concerne les appareils photo dont la majorité est en panne, les agents recenseurs réclament toujours du côté de l’Autorité Nationale des Elections leur  per diem.

 

« Ils ont souligné que  c’est depuis cinq jours qu’ils ont démarré les travaux et ils n’ont  pas reçu leur frais de travail » a confirmé un agent recenseur.

 

Cette opération d’enregistrement dans la ville de Berberati se poursuit.

 

 

Un présumé voleur battu à mort dans un village proche de Bangassou

 

http://rjdh.org/   PAR VICTOR KOMAS LE 7 AOÛT 2015

 

Un homme d’une trentaine d’années,  père de trois enfants, a été abattu à mort par les habitants du village Barama, situé à cinq  kilomètres de la ville de Bangassou axe Rafaï. La victime serait appréhendée en train de  voler un panneau solaire, la batterie et  le convertisseur chez un particulier.

 

D’après les faits relatés par un témoin, c’est dans la nuit du 3 au 4 août dernier que cet incident s’est produit. « Le présumé voleur avait cassé la fenêtre d’un jeune habitant du village Barama. Il a pris un panneau solaire, une batterie et un convertisseur ainsi que d’autres objets », relate la source.

 

Après l’avoir surpris, la victime a été conduite chez le chef du quartier. Elle a été battue avant d’être conduite à l’hôpital pour des soins.  « Mais malheureusement,  elle a succombé de ses blessures », regrette la source.

 

« C’est la  deuxième fois que ce jeune a été appréhendé et passé à tabac pour des accusations de vols », a relevé une source locale.

 

Aucune poursuite judiciaire n’a été engagée contre les auteurs de cet acte. Le chef de quartier Otmane Ronga,  Bernard Biniboguili,  souhaite l’augmentation de l’effectif des éléments de la gendarmerie et de la police afin de mettre de l’ordre dans la ville et  de traduire en justice, ceux qui continuent de  faire la justice populaire dans la région.

 

 

Difficile prise en charge des orphelins par la paroisse Sainte Famille de Sibut

 

http://rjdh.org/ PAR AUGUSTE BATI-KALAMET LE 7 AOÛT 2015

 

Les 24 orphelins enregistrés par la paroisse Sainte Famille de Sibut ont été placés  dans des familles d’accueil, par manque de moyen financier. Cette condition empêche le suivi de ces enfants par les responsables du centre d’accueil, a déploré  Jean Claude Assana, responsable de ces enfants.

 

Il s’agit des enfants dont les parents ont été tués pendant la crise militaro-politique de 2013. Ces enfants devraient rester au centre d’accueil de la paroisse Sainte Famille de Sibut. Par manque de moyens, ils  vivent chez des proches parents et des personnes de bonne foi.

 

Jean Claude Assana, responsable de ces enfants a souligné que l’éducation de ces  orphelins est assurée par l’église catholique. « Tous les orphelins identifiés de la ville sont inscrits à l’école catholique associée de Centrafrique (ECAC).  A midi, ils doivent manger avant de repartir chez leurs tuteurs », a-t-il relevé.

 

Il a par ailleurs souligné le manque moyen financier pour la prise en charge globale de ces enfants en situation difficile. « Nous n’avons la possibilité de les héberger et les habiller. Ils sont au quartier malgré les responsables de l’église catholique », a déploré  Jean Claude Assana.

 

Antoine  Salamalé, tuteur de deux orphelins, se dit dépasser de la charge de ces enfants. « Je suis âgé et fatigué. Je ne dispose pas de ressources afin de m’occuper correctement de ces deux enfants. J’ai de soucis lorsque je ne réponds pas totalement à leurs besoins », s’est-il plaint.

 

Au total 53 orphelins ont été enregistrés à Sibut. Ils sont pris en charge par deux entités. 29 au centre Jonathan et 24 ont été enregistrés par les responsables de la paroisse Sainte Famille de Sibut.

 

La jeunesse de Bambari sensibilisée sur les méfaits du conflit

 

http://rjdh.org/ PAR FRIDOLIN NGOULOU LE 7 AOÛT 2015

 

Une campagne de sensibilisation sur les méfaits de conflit a été lancée ce vendredi 7 août à Bambari. La population cible est la jeunesse de cette localité. Une activité organisée par l’association « Les frères Centrafricains ».

 

C’est au tour du thème « le conflit nous divise et nous appauvrit. Seule l’unité nationale est la source de développement. Respectons les institutions de l’Etat » que cette activité a été lancée. L’objectif principal est de conscientiser les jeunes et les appeler à l’unité.

 

« Nous voulons donner l’opportunité aux ambassadeurs de la paix afin de conscientiser et sensibiliser la population de dix groupements de la ville sur la paix et la cohésion sociale, les conséquences de la guerre sur la population jeune et le respect de l’autorité de l’Etat », a  justifié le directeur préfectoral de l’association « Les frères Centrafricains » Josué Gbanga-Faye.

 

Le préfet de la  Ouaka, Mathurin Kanda-Séssé, présent aux festivités du lancement de cette activité a suggéré aux jeunes ambassadeurs d’étendre leur champ d’activité afin de permettre aux villages périphériques d’en bénéficier. « Car la préfecture de la Ouaka a beaucoup souffert pendant ces derniers évènements ».

 

C’est la première fois que « Les Frères Centrafricains » organise une grande campagne dans la préfecture de la Ouaka. Cette activité lancée ce vendredi prendra fin mardi 11 août prochain.

 

 

Des professionnels des médias outillés pour la vulgarisation prochaine de la Constitution

 

http://rjdh.org/ PAR FRIDOLIN NGOULOU LE 7 AOÛT 2015

 

Une vingtaine des professionnels des médias sont outillés en vue de la vulgarisation de la prochaine Constitution du pays. Cette activité de deux jours est organisée par l’Association du Barreau Américain, Initiative pour l’Etat de Droit (ABA-ROLI) sur le thème : « Participation citoyenne et le processus de réforme constitutionnelle », du 5 au 6 août 2015 à Bangui.

 

Selon Richard Malenguele, directeur pays de ABA-ROLI, l’intérêt de travailler avec les journalistes se justifie par le fait qu’ils sont des éducateurs. « Nous pensons que les journalistes ont un rôle important à jouer dans le processus actuel de reforme constitutionnelle. L’objectif pour nous est de familiariser les journalistes au contenue de la proposition de la Constitution et de réfléchir sur les stratégies de vulgarisation de ce texte », a dit Richard Malenguele.

 

«Chaque participant va continuer à faire le travail d’éducation et d’information sur le processus actuel. Dès que la campagne de vulgarisation sera lancée par les autorités, nous espérons apporter encore notre appui aux professionnels des médias.  Nous voulons que le peuple s’approprie le texte après sa promulgation », a relevé dit Richard Malenguele.

 

Les participants à cet atelier se disent mieux outillés, avec des thématiques précises tirées dans la proposition de la Constitution pour mieux vulgariser ce texte fondamental.

 

Plusieurs thématiques ont été développées à savoir : « Les notions générales de la Constitution et historique de la constitution en RCA, l’économie de la proposition de la constitution en RCA, le journalisme et citoyenneté, le Rôle et place des médias dans la démocratie participative, le professionnel des médias et le processus de reforme constitutionnelle, les fondements constitutionnels de la liberté d’expression ».

 

La restitution sur les consultations populaires à la base portant sur le processus de réforme constitutionnelle a été aussi faite.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com