Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

25 août 2015 2 25 /08 /août /2015 11:21

 

 

 

http://lepays.bf/  n° 5925 du 25/8/2015

 

Les démons de la violence ont repris du service en Centrafrique. En effet, deux humanitaires dont un expatrié européen ont été pris à partie et blessés lors de violences communautaires qui ont fait 10 morts à Bambari, dans le centre du pays. Tout est parti de la mort d’un jeune musulman tué par des miliciens anti-Balaka. Ce qui a suscité le courroux des ex-Séléka qui, illico presto, ont réagi avec violence. Cette tuerie de masse entre communautés musulmanes et chrétiennes n’est pas la première du genre. Le pays en a connu depuis la chute du régime de François Bozizé, en mars 2011. Depuis lors, les deux communautés se regardent en chiens de faïence, si fait que la moindre altercation dégénère en affrontements.

 

Il est difficile de croire que l’organisation prochaine des élections, à elle seule, suffira à apaiser les cœurs

 

En dehors de la capitale Bangui qui connaît un calme relatif, le reste du pays est constamment en proie aux groupes armés et aux bandits de tout poil qui y font la pluie et le beau temps. Dans ces conditions, comment ne pas rester pessimiste quant à une sortie de crise en Centrafrique, tant la méfiance entre les acteurs est grande ? La haine communautaire a atteint son paroxysme au point qu’il est difficile de croire que l’organisation prochaine des élections, à elle seule, suffira à apaiser les cœurs et à taire les rancoeurs devenues par trop tenaces.

 

Le peuple centrafricain a besoin de se réconcilier avec lui-même. Et cette réconciliation ne peut avoir lieu tant que François Bozizé et Michel Djotodia continueront de tirer les ficelles, eux qui, on le sait, n’ont jamais fait mystère de leur volonté de voir la Centrafrique divisée en deux, avec un nord majoritairement musulman et un sud à dominante chrétienne. Cela dit, la Communauté internationale est interpellée, si l’on ne veut pas que la RCA connaisse le même sort que le Soudan du Sud.

 

B.O

Lu pour vous : VIOLENCES COMMUNAUTAIRES EN RCA : Comment enterrer la hache de guerre ?
Lu pour vous : VIOLENCES COMMUNAUTAIRES EN RCA : Comment enterrer la hache de guerre ?

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com