Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 20:29

 

 

 

27 août 2015 à 08h27  Par Jeune Afrique

 

Le Sénégalais Babacar Gaye a démissionné de la Minusca le 12 août, sous pression du secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon et suite aux scandales répétés de viols imputés aux Casques bleus. Mais est-ce la véritable raison de son départ ?

 

L’éviction, le 12 août, à quelques mois de l’élection présidentielle en RCA, de Babacar Gaye de son poste de chef de la Mission des Nations unies en Centrafrique (Minusca) – il a été remplacé par le Gabonais Parfait Onanga-Anyanga – en a surpris plus d’un.

 

Réputé proche d’Hervé Ladsous, le secrétaire général adjoint de l’ONU chargé des opérations de maintien de la paix, le Sénégalais revenait de New York, où il avait présenté devant le Conseil de sécurité un rapport sur la situation dans le pays. « Tout s’était bien passé », assure son entourage.

 

Des divergences avec la position américaine

 

À Bangui, plusieurs sources diplomatiques estiment que le limogeage de Gaye n’est pas uniquement lié aux accusations de viols visant les Casques bleus. Depuis plusieurs mois, le diplomate agace en effet les Américains en s’alignant systématiquement sur les positions défendues par la France. « En janvier, son nom avait circulé pour prendre la tête de la Mission en RD Congo (Monusco), mais Washington s’y était opposé », assure l’une de nos sources.

 

 

Comment l'ONU tente de prévenir et punir les abus sexuels des casques bleus ?

 

26-08-2015 à 14h58 (Le Nouvel Observateur 27/08/15)

 

La ligne officielle des Nations Unies pour prévenir et punir les abus sexuel en missions de maintien de la paix suite aux accusations qui pèsent sur la mission en Centrafrique.

 

Le nouveau Représentant spécial du secrétaire général de l’ONU et chef de Minusca, la mission de maintien de la paix en Centrafrique, Parfait Onanga-Anyanga, a été reçu mardi dernier par la cheffe de l’Etat de transition à Bangui, Catherine Samba-Panza. L’ancien chef de la mission, le général sénégalais Babacar Gaye a été renvoyé le 13 août dernier après les accusations de viols commis par des casques bleus en missions.

 

Pour rappel, 14 soldats français sont soupçonnés d’avoir abusé sexuellement d’enfants à Bangui lors de l’opération Sangaris, entre décembre 2013 et juin 2014. De nouveaux, il y a quelques semaines des casques bleus, congolais, ont été mis en cause dans le viol de trois femmes. A cela s’ajoute les révélations d’Amnesty international le 11 août dernier du viol d’une fillette de 12 ans et 2 homicides à l’aveugle, impliquant là aussi des casques bleus, camerounais et rwandais.

 

Lu pour vous : Centrafrique : Washington a-t-il eu la tête de Gaye ?

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com