Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

12 août 2015 3 12 /08 /août /2015 21:28
Le chef de l'ONU en Centrafrique limogé

 

 

Accusation de viols en Centrafrique: le chef de la mission de l'ONU renvoyé


Nations unies (Etats-Unis) AFP / 12 août 2015 22h40 - Le chef de la mission de l'ONU en Centrafrique (Minusca) a été renvoyé après une série d'accusations d'abus sexuels contre des enfants commis par des Casques bleus, a annoncé mercredi le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon.


Le diplomate sénégalais Babacar Gaye, 64 ans, a remis sa démission à ma demande, a déclaré M. Ban à des journalistes à New York.


Il m'est impossible de mettre en mot la colère, le tourment et la honte que je ressens après ces accusations récurrentes au fil des années d'exploitation sexuelle et d'abus commis par des forces onusiennes, a-t-il assuré.


Je ne tolérerai aucun agissement de ceux qui remplacent la confiance par la peur (...) assez, c'est assez, a martelé le secrétaire général.


Cette annonce intervient au lendemain de l'ouverture d'une enquête sur des accusations de viol contre une fillette et de l'homicide d'un adolescent de 16 ans et de son père qui auraient été commis par des Casques bleus au cours d'une opération armée à Bangui début août.


Au moins cinq personnes, dont un Casque bleu, avaient été tuées et des dizaines blessées pendant cette opération, qui s'est déroulée les 2 et 3 août, et visait à arrêter un ancien chef de l'ex-rébellion Séléka dans l'enclave musulmane du PK5 à Bangui. 

La Séléka, à dominante musulmane, avait pris le pouvoir à Bangui en mars 2013, avant d'en être chassée l'année suivante, mais elle y a gardé des sympathisants, notamment dans le quartier du PK5.


Cette enquête fait suite à plusieurs cas similaires mettant en cause des Casques bleus marocain et burundais. 


Dans une affaire séparée, la France enquête sur des allégations d'abus sexuels commis sur des enfants en Centrafrique entre décembre 2013 et juin 2014. Ces accusations visent notamment 14 soldats français qui faisaient partie de l'opération Sangaris menée par la France et n'étaient pas sous le commandement de l'ONU.

Toutefois, l'ONU a aussi nommé une commission indépendante pour enquêter sur ce cas et plus précisément sur la façon dont les Nations unies ont géré l'affaire, après des critiques pointant du doigt la lenteur de sa réaction sur le dossier.


Le porte-parole de l'ONU Stéphane Dujarric a indiqué que 57 allégations de fautes ont été proférées contre des Casques bleus de la Minusca, dont 11 concernant potentiellement des cas d'abus sexuels sur des enfants.


Le limogeage de Babacar Gaye est une décision sans précédent, a fait savoir le porte-parole, prévenant que Ban Ki-moon s'apprêtait à livrer un message fort aux envoyés spéciaux des 16 missions de l'ONU durant une visioconférence prévue jeudi.

Ce même jour, les quinze membres du Conseil de sécurité tiendront une réunion spéciale au cours de laquelle Ban Ki-moon se prononcera notamment sur le limogeage.

A Dakar, le président sénégalais Macky Sall a salué le leadership et le professionnalisme avec lesquels le général Babacar Gaye a exercé ses fonctions à la tête de la Minusca, selon un communiqué diffusé par le ministère des Affaires étrangères.

Le gouvernement a rendu hommage au sens du devoir de l'officier, qui a honoré son pays en travaillant au service de la communauté internationale avec dignité, abnégation et esprit de dépassement, d'après le même texte.


Après avoir occupé plusieurs fonctions au sein de la hiérarchie militaire de son pays, le général a été chef des armées sénégalaises de 2000 à 2003, jusqu'à son limogeage (en août 2013), en lien avec le naufrage, en septembre 2002, du ferry sénégalais Le Joola au large de la Gambie voisine (1.863 morts selon le bilan officiel). 

Il a été commandant de la force de la Mission de l'ONU en République démocratique du Congo (Monusco) et a participé à des opérations de maintien de la paix.



(©) http://s.romandie.com/news/nbread.php?news=620404 

 

 

Le chef de l'ONU en Centrafrique limogé

 

http://www.lefigaro.fr/  12/08/2015 à 19:50

 

Le général Babacar Gaye, responsable de la Mission de l'Onu en Centrafrique, a quitté son poste mardi. Ce départ forcé intervient alors qu'Amnesty international a publié lundi un rapport accusant un casque bleu de viol sur une fillette de 12 ans.

 

Le chef de la mission des Nations-Unies en Centrafrique (Minusca) a été limogé mardi alors que des accusations de viols sont portées contre des casques bleus. Fait rare, l'Onu a reconnu que le général Babacar Gaye, arrivé à Bangui en 2013, a donné sa démission à la demande de Ban Ki-Moon.

 

Le départ de l'officier sénégalais intervient au lendemain de la publication d'un rapport par Amnesty international (AI) relatant le viol d'une fillette par un soldat de l'Onu ainsi que les meurtres d'un adolescent de 16 ans et de son père. L'Onu avait immédiatement annoncé l'ouverture d'une enquête, mais cette réaction tardive n'a pas suffi. Les faits rapportés par l'ONG sont en effet très précis et remontent à la nuit du 2 août. La Minusca avait lancé une vaste opération au «PK5», le dernier quartier musulman de la capitale. Au cours des perquisitions effectuées dans des maisons, un soldat aurait abusé d'une jeune fille de 12 ans. «La fillette s'était cachée dans la salle de bains. Un homme portant, semble-t-il, un Casque bleu et un gilet des forces de maintien de la paix des Nations unies l'a emmenée à l'extérieur et violée derrière un camion», raconte AI. L'organisation s'interroge aussi sur la mort de Balla Hadji, 61 ans, et de son fils Souleimane Hadji, 16 ans, tués par balles devant leur maison. «Ils [les Casques bleus] ont tiré sur tout ce qui bougeait», explique un témoin cité par l'ONG.

 

L'opération au PK5, conduite pour arrêter un dirigeant de la Séléka, la rébellion musulmane, avait été un échec: au moins cinq personnes, dont un Casque bleu camerounais de la Minusca, avaient été tués et des dizaines blessés. Ce fiasco survient dans un contexte lourd. La Minusca doit faire face, comme l'armée française, à plusieurs accusations de viols notamment sur des enfants.

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

CP/SPK#033/2015

 

LE CHEF DE LA MINUSCA PRESENTE SA DEMISSION AU SECRETAIRE GENERAL DES NATIONS UNIES

 

Bangui, le 12 août 2015 – Le Chef de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA), Babacar Gaye, a présenté, le 12 août 2015 sa démission au Secrétaire Général des Nations Unies, Ban Ki-moon, à la demande de celui-ci.

 

Le Secrétaire général des Nations Unies a rendu hommage à Babacar Gaye, exprimant sa reconnaissance « pour ses efforts inlassables dans la quête de la paix, de la sécurité et de la réconciliation au cours de sa longue carrière prestigieuse  et plus récemment en République centrafricaine dans des circonstances extrêmement difficiles et dans un contexte de crise sans précédent ». Sous son leadership, la MINUSCA a atteint sa pleine capacité opérationnelle le 28 avril 2015, un an après sa création.

 

Représentant spécial et Chef du Bureau intégré de l’ONU en République centrafricaine (BINUCA) depuis le 12 juin 2013, c’est dans la continuité des fonctions qu’il avait déjà occupées, que Babacar Gaye a été nommé, le 16 juillet 2014, Chef de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la Stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA).

 

 

 

Minusca : Babacar Gaye démissionne 

 

APA - Dakar (Sénégal) -2015-08-12 23:03:18 - Le chef de la Mission des Nations Unies dans ce pays (MINUSCA), Babacar Gaye, a présenté ce mercredi sa démission acceptée par le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon suite à la série d’accusations d’abus sexuels contre des enfants commis par des Casques bleus dans le pays.


Le chef de l'ONU a indiqué dans un communiqué qu'il avait « accepté la démission » de son Représentant spécial Babacar Gaye, chef de la MINUSCA, à qui il a rendu hommage pour ses efforts en faveur de la paix et de la réconciliation en République centrafricaine.

« De nouvelles graves allégations sont apparues concernant le comportement de soldats des Nations Unies en République centrafricaine. Je ne saurais exprimer à quel point je suis angoissé, en colère et honteux concernant ces informations répétées d'abus et d'exploitation sexuels commis par des troupes de l'ONU au cours de ces dernières années », a dit M. Ban lors d'un point de presse mercredi au siège de l'ONU.


« Lorsque l'ONU déploie des Casques bleus, nous le faisons pour protéger les personnes les plus vulnérables de la planète dans les lieux les plus pauvres de la planète. Je ne tolèrerai aucune action susceptible de pousser les gens à passer de la confiance à la peur », a-t-il ajouté. « Ceux qui travaillent pour les Nations Unies doivent respecter nos idéaux les plus élevés ».


Le Secrétaire général a déclaré que toute allégation devait faire l'objet d'une enquête complète, rappelant qu'il avait nommé un groupe indépendant externe de haut niveau pour étudier les informations sur ces abus en République centrafricaine et sur la manière dont l'Organisation a réagi et qu'il attendait de recevoir ses conclusions bientôt.


Ban Ki-moon a tenu à préciser que l'exploitation sexuelle était « un fléau global et un problème systémique qui nécessite une réponse systémique ». 


Babacar Gaye, 64 ans, de nationalité sénégalaise avait été nommé, le 16 juillet 2014, Chef de la Minusca 


Par ailleurs le Président de la République du Sénégal, Macky Sall, tient, à la suite du Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon, à saluer le leadership et le professionnalisme avec lesquels le Général Babacar Gaye a exercé ses fonctions à la tête de la Minusca qui a obtenu des résultats ‘'fort appréciables'', depuis sa création par le Conseil de sécurité.


«Le Gouvernement du Sénégal salue le sens du devoir du Général Babacar Gaye qui a honoré son pays en travaillant au service de la Communauté internationale avec dignité, abnégation et esprit de dépassement'', note le président sall dans un communique publie le même jour.

 

 http://apanews.net/news/fr/article.php?id=831110#sthash.uo6hxm9s.dpufhttp://s.romandie.com/news/nbread.php?news=620404

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com