Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

3 août 2015 1 03 /08 /août /2015 14:51

 

 

 

http://rjdh.org  Par Annette Maélaine Malebingui le

 

Les activités sont restées paralysées au Km5 après les violences du dimanche 2 août entre les forces onusiennes de la Minusca et un groupe des jeunes armés du secteur. Les heurts ont fait 5 morts et plusieurs blessés, selon le bilan officiel. La Minusca promet ce lundi de ramener le clame dans ce secteur.

 

Un calme précaire est signalé dans la matinée au Km5, localité située dans le 3ème arrondissement de la ville de Bangui.  Juste devant l’école Koudoukou, les éléments de la Minusca et  les jeunes du Km 5 sont nez à nez et se regardent en chien de faïence.

 

A l’origine de cette situation, les forces onusiennes, sur l’instruction du Procureur de la République ont tenté d’arrêter Aroun Gueye, présumé auteur des troubles dans le secteur.

 

D’après une source de cette localité, le bilan des affrontements fait état de quatre morts du côté des civils et un mort du côté de la Minusca, ainsi que plusieurs personnes blessées.

 

« Les affrontements d’hier faisaient état de 3 morts et 10 blessés. Et ce matin, nous avons enregistré au niveau de la mosquée centrale, 1 mort et des blessés dont une femme enceinte, qui a perdu son bébé, suite aux détonations des armes lourdes », a expliqué la source.

 

Cette même source a précisé que toutes les boutiques et magasins, sont restés fermés depuis dimanche.

 

« Aucune activité commerciale, Km5 est paralysé. Tout le monde à peur de sortir. Sur le marché, on ne voit même pas des commerçants », a témoigné une autre source.

 

Une source proche de Aroune Gueye, a noté qu’il est en circulation dans le Km5 après la tentative manqué de son arrestation.

 

Joint par téléphone, Léo-Franck Gnapié  porte-parole de la police de la Minusca, a affirmé que leurs éléments sont présentement sur le terrain, et qu’ils cherchent à ramener la sécurité dans  le secteur. « C’est pour ramener le calme et permettre aux gens de circuler librement », a-t-il noté.

 

Le 3ème arrondissement est l’un des arrondissements qui a enregistré plusieurs cas d’affrontement. Un calme était observé dans ce secteur après la tenue du Forum national de Bangui, en mai dernier.

 

 

Un calme précaire prévaut au PK 5 de Bangui

 

http://www.radiondekeluka.org   lundi 3 août 2015 13:53

 

Le 3ème arrondissement est l’un des arrondissements qui a enregistré plusieurs cas d’affrontement. Un calme était observé dans ce secteur après la tenue du Forum national de Bangui, en mai dernier.

 

Un calme encore précaire règne dans le 3ème arrondissement de Bangui notamment au KM5 où des tirs à l'arme lourde et légère ont de nouveau retenti ce matin dans le secteur, plongeant à nouveau les habitants dans la psychose. La Mission multidimensionnelle des Nations unies en Centrafrique Minusca, qui a perdu un homme dans les combats, affirme poursuivre la traque d’Haroun Gaye, chef de fil de cette milice aujourd'hui recherché par la justice centrafricaine.


« Nous avions envoyé les casques bleus poursuivre leur mission. Il y a eu des tirs dans la matinée mais au moment où je vous parle, les tirs et les grenades ont cessé. Les principales artères qui étaient barricadées sont en voie d'être dégagées. Au niveau de la Minusca, nous pouvons dire que la situation est en train de s'améliorer et nous espérons qu'elle ira beaucoup mieux », a déclaré Hamadoun Touré, porte parole de la Minusca.


Quant au bilan des violences, Hamadoun Touré précise « qu'un élément camerounais de la Minusca a été tué et 8 autres ont été blessés ». Toutefois, renchérit le porte-parole de la Minusca, « Tous les casques bleus sont mobilisés pour assurer une forte présence dans le secteur du 3ème arrondissement, afin de protéger les populations ».


Conséquence de ce regain de tension dans le 3ème arrondissement ce lundi, une personne aurait été tuée, une dizaine de femmes et d'enfants selon des informations recueillies par Radio Ndeke Luka seraient touchés par des gaz lacrymogènes.  

« Depuis ce matin, les forces onusiennes sont venues enlevées les barrières devant la mosquée en faisant usage des gaz lacrymogènes. Une dizaine de femmes et d'enfants qui ne supportent pas les effets des gaz sont actuellement au niveau de la Croix rouge. D'autres ont quitté le site pour se rendre au fond du quartier. Nous demandons au gouvernement d'ordonner aux éléments de la Minusca d'arrêter les violences pour ouvrir des discussions avec ceux qui ont érigé les barrières », a souhaité Mahamat Nasser, représentant de la jeunesse du site de la mosquée centrale.


Au sujet de la tension qui prévaut toujours au km5, Abdoulaye Hissène, le vice-président du Rassemblement Patriotique pour le Renouveau de Centrafrique (RPRC) estime, pour sa , que la Minusca a procédé à un désarmement erroné du fait que les conditions du DDR n'ont pas été respectées par cette institution onusienne. « Quand nous avions signé cet accord, il n'y avait pas ce qu'on appelle pré DDR. L'accord que tous les groupes rebelles ont signé et paraphé par le gouvernement et la communauté internationale s'appelle désarmement. Si aujourd'hui les responsables ne veulent pas que ces gens là soient désarmés, nous ne sommes pas responsables. Ils nous ont fait savoir qu'ils vont faire un pré DDR. On a aussi appris que l'Angola a donné 3 millions de dollars pour ce pré DDR, où est l'argent ? Pourquoi n'attend-on pas l'organisation du désarmement ? », s'est-il interrogé.


Le désarmement, conclut Abdoulaye Hissène « est un processus qui a ses règles, ce qu'à fait la Minusca au KM5 n'est pas un désarmement. Les gens sont partis expressément au KM 5 parce qu'il y a un calme et comme nous tendons vers les élections, ils ne veulent pas que ces élections aient lieu. Il y a des gens qui veulent à ce que l'insécurité persiste afin qu'ils gagnent. Cette insécurité est souhaitée ».


Des violents affrontements ont opposé ce week-end au KM5 dans le 3ème arrondissement de Bangui, un groupe armé à des éléments de la Minusca qui ont voulu procédé à l’arrestation de Haroun Gaye, chef d’une milice dans ledit arrondissement. Le bilan provisoire des heurts fait état d’au moins 5 morts dont un casque-bleu de la Minusca.

 

 

 

NDLR : Il ne faut pas tout mélanger. Le désarmement que tous les Centrafricains appellent de leurs voeux est une chose, l'interpelation sur mandat d'arrêt du procureur de la République d'un bandit de grand chemin comme ce Haroun Gaye est une autre.

 

La situation toujours tendue dans le 3ème arr. de la ville de Bangui
La situation toujours tendue dans le 3ème arr. de la ville de Bangui

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com