Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

4 août 2015 2 04 /08 /août /2015 16:40

 

 

 

http://rjdh.org  Par Naïm-Kaélin Zamane le 4 août 2015

 

La journée du 04 août 2015 est marquée par la déclaration de candidature de l’ancien Premier Ministre du régime Bozizé, Faustin Archange Touadera. Il dit se servir de ses expériences à la tête de l’Exécutif Centrafricain pour impulser un programme de développement de la République Centrafricaine. Une candidature provisoire, car selon l’universitaire, « ma candidature et celle de François Bozizé ne peuvent être concurrentielles. Je me retirerai si jamais l’ancien président venait à être candidat aux prochaines élections ».

 

« J’ai décidé en ce jour de briser le silence que j’ai observé depuis le 17 janvier 2012, date à laquelle j’ai quitté le magistère de la Primature. Un silence justifié car, il fallait laisser mes successeurs gouverner. Mais nous avons constaté que la confiance placée en nos nouvelles autorités a été trahie », commence Faustin Archange Touadera, vêtu de costume bleu.

 

Il a ensuite fondé sa participation à la prochaine course électorale sur le nombre d’années passées à la Primature. « Passé cinq années successives à la tête d’un gouvernement en République Centrafricaine n’est pas chose facile. Cela m’a permis d’apprendre, de comprendre et d’être à même aujourd’hui d’impulser une politique adéquate et conforme à ces défis », argumente-t-il devant le public des sympathisants, partisans et hommes des médias.

 

Sur sa relation avec le parti KNK, parti dont il était à un moment donné Vice-président, Faustin Archange Touadera a priorisé les bienfaits reçus de François Bozizé. « Pendant cinq ans, François Bozizé m’a fait confiance en me maintenant comme son Premier ministre ; il m’a accompagné et a toujours été avec moi. Ma candidature ne peut pas être concurrentielle avec celle de Bozizé. Si sa candidature venait à être confirmée, je me retirerai du combat électoral », prédit-il.

 

Le désormais dissident du parti Kwa Na Kwa a reconnu la complexité et l’immensité des défis s’opposant aux Centrafricains et a promis s’attaquer prioritairement « à la corruption érigée en mode de gestion, à la sécurité, à la santé, à l’éducation et à l’emploi des jeunes ».

 

Faustin Archange Touadera compétira aux côtés des anciens Premiers ministres comme Martin Ziguélé, Elie Doté, Nicolas Tiangaye, Anicet Gorges Dologuelé.

 

 

NDLR : « Pendant cinq ans, François Bozizé m’a fait confiance en me maintenant comme son Premier ministre ; il m’a accompagné et a toujours été avec moi. Ma candidature ne peut pas être concurrentielle avec celle de Bozizé. Si sa candidature venait à être confirmée, je me retirerai du combat électoral ». Autrement dit, voilà un courageux mais pas du tout un téméraire, ce qui a moins le mérite de la clarté car la responsabilité de Faustin Touadera et celle de son mentor Bozizé ne sont pas des moindres dans le naufrage de la RCA. C'est leur mauvaise gouvernance qui a fait le lit aux hordes Séléka. Dès lors, on voit mal ce que cet ectoplasme de PM que fut Faustin Touadera à Bozizé pourrait apporter de bon à ce pays qu'il a grandement contribuer à mettre par terre.

Faustin Archange Touadera se désolidarise du KNK et devient candidat indépendant à la présidentielle

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com