Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 13:57

 

 

 

  Par Vincent Duhem  Jeune Afrique

 

Contrairement à ce qu'une source proche du parquet de Bangui avait annoncé le 24 août à l'AFP, le secrétaire général du parti de l'ex-président centrafricain François Bozizé, Bertin Béa, n'a pas toujours regagné son lieu de détention.

 

L’affaire Bertin Béa rebondit une nouvelle fois. Lundi 24 août, une source judiciaire proche du parquet de Bangui assurait à l’AFP que le secrétaire général du Kwa Na Kwa (KNK, le parti de l’ex-président centrafricain François Bozizé), Bertin Béa, arrêté le 15 août puis libéré 5 jours plus tard par ses militants, avait regagné son lieu de détention« Le lendemain de sa libération, il se trouvait à la cathédrale où il a pris contact avec le parquet et fait part de son intention de ne pas se soustraire à la justice de son pays. C’est ainsi qu’il est reparti de lui même à la SRI (SRI, de la gendarmerie) », précisait cette source.

 

Or selon nos informations, Bertin Béa se trouve toujours à la cathédrale de Bangui. Le chef du parti de François Bozizé y a même reçu mardi 25 août la visite d’une délégation gouvernementale menée par Marcel Djimassé, conseiller spécial aux affaires politiques du Premier ministre Mahamat Kamoun. Lors de cette médiation, chaperonnée par le vicaire général de l’archevêché, Dieudonné Nzapalainga, et à laquelle ont également assisté des membres du KNK, Bertin Béa a exigé qu’on lui délivre un mandat de mise en liberté provisoire. Son avocat a introduit la demande lundi et devrait dans les jours qui viennent recevoir la réponse du tribunal.

 

Le message de François Bozizé

 

« Le gouvernement joue l’apaisement et devrait accéder à sa demande », estime une source proche du dossier.

 

Les membres du KNK présents ont profité de l’occasion pour faire passer un message émanant de François Bozizé. L’ancien président demanderait à l’actuel chef de l’État de la transition, Catherine Samba-Panza, d’ouvrir un nouveau dialogue politique avec l’ensemble des acteurs politiques centrafricains.

 

Bertin Béa, arrêté le 15 août alors qu’il allait prendre un vol pour Paris, avait été libéré le 20 août par des militants qui ont attaqué le tribunal de Bangui alors qu’on venait de le placer sous mandat de dépôt.  La justice lui reproche d’avoir tenu des propos qualifiés d’incitation au trouble et à l’ordre public

Lu pour vous : Centrafrique : le chef du parti de Bozizé est en fait toujours libre

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com