Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 17:15

 

 

 

http://rjdh.org/  PAR SYLVESTRE SOKAMBI LE 26 AOÛT 2015

 

Le Bureau d’Achat de Diamant en Centrafrique (BADICA) s’est étonné de la sanction prise par les Nations Unies contre elle. La société compte utiliser les voies de recours pour attaquer cette décision. BADICA l’a dit dans un communiqué de presse publié le « les experts des Nations-Unies ont travaillé dans une opacité totale. Les témoignages des personnes extrêmement reprochables ont subtilement alimenté les allégations retenues par les experts des Nations Unies » lundi dernier.

 

Le communiqué commence par souligner que la sanction des Nations Unies relative au gel de ses avoirs, ne lui est pas encore notifiée mieux encore à l’Etat centrafricain. La société indique que la sanction qui la vise, a été décidée sur un rapport remis le 28 octobre par des experts au président du conseil de sécurité, rapport que BADICA affirme avoir contredit dans un contre rapport déposé le 11 mars 2015.

 

BADICA a dans ce communiqué de presse dénoncé ce rapport en affirmant que  a indiqué le communiqué de presse.

 

Cette société a affirmé avoir relevé plusieurs vices de formes et de procédure qu’elle compte ressortir dans un autre rapport qui sera déposé sur la table du comité des sanctions des Nations Unies.

 

BADICA dit n’avoir violé aucune loi en matière d’achat et de vente de diamant et rejette toutes les accusations de soutien au groupe armés avancées pour la sanctionner « La vérité dans cette affaire est que BADICA n’a jamais violé les lois nationale et internationale car elle n’a jamais exporté de diamants en violation de l’embargo (…) En tant que société citoyenne, elle a toujours travaillé en respectant la loi » a noté le communiqué de presse.

 

La société promet d’utiliser les voies de recours pour attaquer la décision du comité de sanction des Nations Unies sur la République Centrafricaine « en tout état de cause, elle utilisera toutes les voies de droit pour contester des mesures aussi critiquables si elles venaient à être appliquées » projette le document.

 

De sources bien informées, un conseil a été saisi par la société BADICA aux fins d’attaquer la décision du comité de sanction des Nations Unies sur la République Centrafricaine.

 

La décision du comité de sanction des Nations Unies concernant BADICA a été prise le jeudi 20 aout 2015.

Centrafrique : La société BADICA compte attaquer les sanctions des Nations Unies prises contre elle

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com