Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 août 2015 5 21 /08 /août /2015 20:11

 

 


Bangui - AFP / 21 août 2015 19h45 - Dix personnes ont été tuées et cinq blessées dans des violences intercommunautaires jeudi dans la région de Bambari (centre), où régnait encore une vive tension vendredi, a-t-on appris auprès de la gendarmerie locale.

Tout est parti de la mort d'un jeune musulman abattu par des individus armés identifiés comme étant des miliciens anti-balaka (majoritairement chrétiens) à quelques dizaines de kilomètres de Bambari, a déclaré un responsable de la gendarmerie sous couvert d'anonymat.


Ce meurtre (...) a entrainé des représailles de jeunes musulmans et ex-(rebelles) Séléka dans certains quartiers non musulmans de la ville. On dénombre dix morts et cinq blessés selon un bilan provisoire, a-t-il ajouté.


De nombreux habitants de ces secteurs ont fui les tirs pour regagner les sites des déplacés où vivent toujours plusieurs milliers de personnes, ont raconté des témoins sur place, joints par téléphone. 


Par ailleurs, des jeunes des différentes communautés (chrétiennes et musulmanes) ont dressé des barricades à certains endroits pour se protéger des tirs (...) La tension était toujours vive vendredi, ont-ils affirmé à l'AFP.


Le renversement en mars 2013 du président François Bozizé par une rébellion à dominante musulmane, la Séléka, avait plongé cette ex-colonie française dans la plus grave crise de son histoire depuis son indépendance en 1960, déclenchant des tueries de masse entre communautés musulmanes et chrétiennes (notamment les milices anti-balaka).


Chassée du pouvoir en janvier 2014 par une intervention militaire internationale (française et onusienne), l'ex-coalition rebelle Séléka avait installé son état-major à Bambari, depuis lors régulièrement secouée par de nouvelles violences intercommunautaires.

Contrairement à la capitale Bangui, qui connaît un certain retour au calme depuis des mois, en province, de nombreuses zones grises restent en proie aux groupes armés et au banditisme, en dehors de tout contrôle de l'administration centrale et des forces internationales.



(©) http://s.romandie.com/news/nbread.php?news=622935

 

 

Une altercation fait des morts et des blessés à Bambari

 

http://rjdh.org/  PAR BABIKIR OUSMANE LE 21 AOÛT 2015

 

Au total neuf personnes auraient trouvé la mort et cinq autres blessées  suite à un incident qui s’est produit le  jeudi 20 août à Bambari. Cet incident s’est poursuivi dans la journée du vendredi où la route a été  barricadée dans une partie de la ville.

 

Selon les informations reçues, un musulman a été tué par des hommes en arme non identifiés sur l’axe Chimbolo. Le corps sans vie de la victime a été ramené à la mosquée. Sous le coup de colère, les proches de la victime ont manifesté leur colère.

 

« D’autres personnes ont été tuées. C’est ce qui a entrainé la colère des non musulmans qui ont aussi barricadé la route », a relaté une source locale.

 

Les éléments d’Ali Darass de  l’Unité pour la Paix en Centrafrique (UPC) ont été pointés du doigt accusateur par une partie de la population.  Ahamat Nidjad, porte-parole de ce mouvement rejette toute allégations portées à leur endroit. « Ce sont les ennemis de la paix qui font des exactions au non des peuhls. Dire que ce sont les hommes d’Ali Daras , c’est faux » a-t-il rétorqué.

 

 »Nous déplorons la situation qui s’est produite sur l’axe Chimbolo et cela a entrainé des représailles causant des morts et des blessés et même un humanitaire a eu un coup de couteau ce qui n’est pas normale », a avancé Ahamat Nidjad.

 

Dans ces propos, il a fait savoir que « nous avons  fait un travail ensemble avec la Minusca,  mais elle aussi a été pris à partie par la population. Il ya eu aussi des enfants musulmans qui sont allés vendre au quartier Kidicra, et ont disparu jusqu’à présent nous ne connaissons pas leur sort ».

 

De sources locales, des volontaires de la Croix-Rouge locale et un humanitaire du Comité Internationale de la Croix-Rouge ont été agressés, alors qu’ils se sont rendus sur le terrain pour porter secours aux personnes victimes.

 

Ce regain de tension fait suite à une accalmie observée dans la ville de Bambari après le Forum National de Bangui.

 

 

Centrafrique : Manifestation des populations non musulmanes à Bambari 

 

APA-Bangui (Centrafrique) 2015-08-21 19:40:29 Les populations non musulmanes ont manifesté vendredi à Bambari, localité située à 300 km au centre de la République centrafricaine, pour exprimer leur mécontentement aux casques bleus et au gouvernement, pour n’avoir pas empêché les représailles des ex-rebelles de la séléka qui ont fait une dizaine de morts et de nombreux blessés, suite à l’assassinat, la veille, d’un musulman par les milices chrétiennes anti-balakas.


Les manifestants, qui ont érigé des barricades sur la voie publique, réclament notamment l'arrestation du chef rebelle Ali Ndaras pour qu'il aille répondre de ces violences devant la justice.


Ali Ndarass est effectivement accusé d'avoir ordonné les représailles dont le bilan pourrait s'alourdir si les agents du Comité international de la Croix-rouge (CICR) agressés sur le terrain par les ex rebelles succombaient à leurs blessures.

L'insécurité, qui resurgit à Bambari ne peut que surprendre dans la mesure où la ville est sous le contrôle des casques bleus venus de la République démocratique du Congo (RDC) et de la gendarmerie nationale.


Mais l'inertie de ces forces est telle qu'elles n'ont pas pu empêcher les dernières tueries. Les populations, inquiètes, ont alors violemment manifesté vendredi pour s'indigner de l'attitude des casques bleus dans la localité.


A l'issue d'une audience auprès de la présidente de la Transition, Catherine Samba Panza, l'évêque de Bambari, Mgr Edouard Mathos, agressé il y a quelques jours avec un groupe de paroissiens, avait dénoncé l'incapacité des forces internationales à enrailler les violences dans la zone.

 

http://www.apanews.net/news/fr/article.php?id=831849#sthash.YSKiAycI.dpuf

Centrafrique: 10 morts dans des violences intercommunautaires dans le centre

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com