Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 juillet 2015 6 18 /07 /juillet /2015 16:03

 

 

 

http://rjdh.org   Par Fridolin Ngoulou le 18 juillet 2015

 

L’ONG Mercy Corps en collaboration avec le ministère de la Réconciliation,  a organisé ce samedi 18 juillet une cérémonie  au stade 20.000 places à Bangui, pour permettre aux groupes armés ex-Anti-Balaka et ex-Séléka, ainsi que la société civile de demander pardon entre eux et à la population.

 

Cette activité s’inscrit  dans le cadre du programme de stabilisation des communautés vulnérables, dialogue interreligieux pour la paix, le pardon et la cohésion sociale.

 

Cette cérémonie est lancée à travers une marche pour la paix et le pardon. Des banderoles confectionnées, pour la circonstance, ont porté des slogans : « Laso, yé kwè a oundji aoué », autrement dit « aujourd’hui, tout est fini », plus de division, des considérations d’ordre religieux ou ethniques.

 

Hyacinthe Wodobodé, Maire de la ville de Bangui, présente à cette cérémonie a lancé un message de paix et de pardon à la population centrafricaine avant ceux des ex-Anti-Balaka et Séléka cantonnés à Bangui.

 

« J’ai commencé à demander pardon à nos jeunes, peut-être que nous avons failli à leur éducation. Et aussi, à réveiller la conscience de nos jeunes qui se sont laissés dériver dans les actes de violences que nous regrettons en me basant sur les mots clés de notre hymne », a dit la première citoyenne de la ville de Bangui.

 

Le Maire espère que ces actes de pardon soient concrets dans la vie de la population centrafricaine et surtout les jeunes, aujourd’hui impliqués dans les actes de violences. Une marche de pardon

 

Les représentants des ex-Anti-Balaka et ex-Séléka n’ont pas manqué d’implorer le pardon, en présence de plusieurs organisations nationales et internationales et se sont engagés à renoncer aux actes de violences afin de se pencher vers la reconstruction du pays.

 

Sébastien Wenezoui, l’un des leaders Anti-Balaka souhaite que cette rencontre soit élargie afin de permettre à toutes les branches des groupes armés de demander pardon entre eux et à la population, non seulement de Bangui mais de l’ensemble du pays.

 

Cette activité intervient  après plusieurs activités de sensibilisation sur la paix et la cohésion sociale organisée par Mercy Corps dans la ville de Bangui et à l’intérieur du pays.

 

Une rencontre pour le pardon entre les groupes armés, organisée par l’ONG Mercy Corps à Bangui

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com