Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

17 juillet 2015 5 17 /07 /juillet /2015 14:14

 

 

 

http://rjdh.org   Par Naïm-Kaélin Zamane le 17 juillet 2015

 

Ils ont traversé tôt le matin du jeudi 16 juillet 2015, la rivière Nana, située à 2km de Gbangoro Kota dans la Sous-Préfecture de Markounda pour gagner le territoire centrafricain. La population de la localité attaquée assimile ces hommes armés aux soldats de l’armée régulière tchadienne. Une incursion qui a fait un mort et occasionné d’énormes dégâts matériels.

 

« Nous avons été réveillés par des coups de feu à 05h 08 mn précise. Les assaillants ont traversé la rivière Nana, la frontière naturelle entre la République Centrafricaine et le territoire tchadien. Ils portent des tenues et des brassards de l’armée tchadienne », a raconté un habitant de Gbangoro Kota, village situé à 10 km de Markounda.

 

Une source indépendante évoque le bilan de l’attaque qui se chiffrerait à un mort et des biens emportés. « Arrivés dans le village, les hommes armés se sont livrés à des tirs à l’armée lourde et légère. Prise de peur la population s’est refugiée dans la brousse. Un mal voyant qui tentait de s’enfuir a été abattu. Plusieurs biens ont été emportés dont deux bœufs du village. Mais les mammifères échapperont à leurs ravisseurs et retrouveront le village », a-t-elle indiqué

 

Contactées depuis Markounda où une partie de la population a trouvé refuge, les autorités administratives et religieuses affirment « avoir diligenté une mission à Gbangoro dans la même journée pour constater les faits. Le calme est revenu peu après le retrait des malfrats. La ville reste toutefois desserte ».

 

D’autres sources parlent de la visite des casques bleus de la Minusca à Gbangoro entre 7h et 8h du matin. Les soldats onusiens se seraient retirés quelque temps plus tard précisément à 09h de la matinée du 16 juillet. Information qui n’est pas confirmée par la Minusca. Son porte-parole, Hamadoun Touré a répondu au RJDH que « que la Minusca n’est pas en mesure de confirmer l’information ».

 

Lors d’une mission menée à Moyenne Sido la semaine dernière par l’équipe du RJDH, le général de l’ex-Séléka, Mahamat Amath Ali-Issène alias Alkatim indiquait que « des rumeurs d’attaque des hommes armés du coté tchadien de connivence avec un groupe armé de Centrafrique circulaient dans la région ». Ce général dirige les soldats de l’ancienne coalition Séléka qui occupent les zones de Kaga-Bandoro, Markounda et Moyenne Sido.

 

De fréquentes incursions d’hommes armés venus du Tchad sont rapportées ces deniers temps. La dernière remonte au mois d’Avril 2015.

Une incursion d’hommes armés signalée à la frontière tchado-centrafricaine

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com