Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 03:26

 

 

Une vingtaine de casques bleus rapatriés pour mauvais traitement sur des personnes arrêtées

 

http://rjdh.org  Par Naïm-Kaélin Zamane le 9 juillet 2015

 

La Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation en République Centrafricaine (Minusca) dit avoir rapatrié vingt (20) casques pour faute grave. Ce communiqué de presse publié ce jour, n’indique ni la nationalité des rapatriés ni la zone de commission des infractions mais affirme seulement que ces mesures ont été décidées suite à l’enquête sur l’incident survenu le 10 juin 2015.

 

Le communiqué de presse de la Minusca met en exergue le rapatriement de vingt (20) casques bleus pour faute grave. Selon les termes du document, « ces mesures ont été décidées suite à l’enquête sur l’incident survenu le 10 juin 2015 et au cours duquel quatre personnes avaient visiblement été victimes d’un usage excessif de la force. Des sévices corporelles avaient probablement entrainé la mort de deux d’entre eux et l’hospitalisation d’une des victimes ».

 

Par ailleurs, la Minusca souligne dans le communiqué l’indignation de son Représentant, le Général Babacar Gaye suite aux décès de ces personnes. Celui-ci a déclaré que « ces actes pourraient constituer des violations graves des droits humains dont les auteurs devraient être poursuivis ».

 

Interrogé sur la nationalité des casques bleus rapatriés et sur la zone où l’incident se serait produit, le porte parole de la Minusca, Hamadoun Touré a confié au RJDH que « pour des raisons qui s’attachent à la protection de l’enquête, la mission onusienne ne peut pas montrer l’identité des casques bleus rapatriés et la région de l’incident ».

 

Il a toutefois indiqué que les faits sont produits à « l’Ouest de la République Centrafricaine, dans la zone de Berberati». S’agissant de la suite à donner à l’affaire, Hamadoun Touré a rappelé que les « Nations Unies demandent généralement aux Etats de juger leurs ressortissants. Le pays d’appartenance de ces 20 casques bleus a déjà envoyé des enquêteurs en Centrafrique suite à l’affaire ».

 

Le rapatriement des casques bleus de la Minusca intervient dans un contexte où certains soldats de la mission onusienne sont accusés d’abus sexuels.

 

 

Une partie du 2ème arr. de Bangui s’inscrit sans incident sur la liste électorale

 

http://rjdh.org  Par Bienvenue Marina Moulou-Gnatho le 9 juillet 2015

 

Les opérations de recensement électoral se poursuivent sans incident dans une partie du 2ème arrondissement de la ville de Bangui. Le centre de l’ENAM et les centres de l’école SICA II ont été visités ce matin par le RJDH où la statistique montre que la population s’est inscrite  massivement sur la liste électorale.

 

Dans le centre N°1080 qui se trouve dans l’enceinte de l’Ecole Nationale d’Administration et de la Magistrature(ENAM), deux bureaux d’enregistrement sont installés et la sécurité est assurée par les éléments maliens et béninois de la MINUSCA.

 

La particularité que le RJDH a relevée est que dans ce centre les femmes se montrent motivées contrairement à d’autres centres d’enregistrement. Aucun incident n’est signalé pour la journée d’aujourd’hui.

 

Toujours dans le 2ème arrondissement de Bangui, le centre 1016 qui devrait être dans la concession de Jeunesse Pionnière Nationale (JPN) a été délocalisé à l’école SICA II où se trouve déjà le centre N° 1013. On note dans cet établissement deux (2) centres d’enregistrement avec quatre(4) bureaux d’enrôlement.  La sécurité est assurée par les éléments maliens, béninois, nigériens et ivoiriens de la MINUSCA.

 

Robert Alain Mbao représentant local de l’ANE et vice président du démembrement du 2ème arrondissement de Bangui  a souligné une timide implication des notables et des habitants dans ce processus jusqu’à hier.

 

« Les acteurs politiques doivent sensibiliser leurs adhérents pour se faire inscrire sur la liste électorale, malheureusement ces derniers remettent tout sur l’ANE, alors que c’est eux qui sont en quête du pouvoir », a déploré Robert Alain Mbao.

 

Il a précisé en conclusion le nombre des personnes recensées de ses centres, à savoir JPN et école SICA II, « Du 03 au 08 juillet, 1129 inscrites dont 715 hommes soit 63% et 414 femmes soit 37%.

 

Le recensement électoral est à son 7ème jour aujourd’hui, avec une amélioration quant à la participation de la population à s’inscrire pour des prochaines élections. /

 

Une timidité dans le 7ème arrondissement

 

Dans le 7ème arrondissement de Bangui, la population s’inscrit timidement sur la liste électorale. Dans les centres d’enregistrement parcourus ce matin, il y a une faible mobilisation. Dans 3 des 11 centres où le RJDH s’est déployé, il y a eu moins de cents inscrits pour la journée jusqu’alors.

 

Au centre d’enregistrement de l’école Saint Paul, 49 personnes dont 19 femmes se sont fait enregistrées hier mardi.

 

Selon le Président du bureau d’enregistrement de l’école Saint Paul : «  L’absence des chefs de quartiers dans les centres et leur manque d’engagement dans la sensibilisation de la population ne nous facilitent pas la tâche ».

 

Il déplore par la même occasion, comme dans la plupart des centres de Bangui, les mesures de traitement non prises en compte par l’ANE.

 

Même constat dans les autres centres de la circonscription, notamment à L’école Ngaragba et au Lycée d’Etat des Rapides où la présence des chefs de quartiers sur les lieux et la très faible participation de la population abrège l’ampleur de cette action pré-électorale.

 

Depuis le lancement des enregistres sur la liste électorale par la Présidente Samba-Panza, seuls environs 500 personnes ont été enregistrées à Sao.

 

Marie Mbouya venue s’inscrire lance pour sa part un appel aux femmes afin de participer dit-elle au « changement du pays ».

 

Encore neuf jours et les inscriptions sur la liste électorale prendre fin à Bangui dans la capitale.

 

 

Deux morgues de la capitale nettoyées par un groupe de volontaires centrafricains

 

http://rjdh.org  Par Gerard Ouambou le 9 juillet 2015

 

L’opération est lancée par Christine Nadia BEA et a permis de nettoyer les morgues des grands hôpitaux de la capitale centrafricaine. La morgue de l’hôpital communautaire a été la première à être visitée. C’est une équipe composé de quelques jeunes de Bégoua,  qui a procédé au nettoyage de la morgue dudit hôpital ce mardi 7 juillet.

 

L’initiatrice a souligné que ces travaux sont faits pour garder les morgues propres. Christine Nadia BEA donne ses motivations quant à l’organisation de ces travaux de nettoyage. « C’est lors d’une visite à l’hôpital communautaire de Bangui avec l’Archevêque de Bangui, que j’ai constaté l’insalubrité totale dans la morgue. C’est ainsi que j’ai décidé aujourd’hui d’utiliser mon maigre moyen pour voler au secours des morgues de la capitale », a-t-elle dit.

 

En poursuivant, Christine Nadia BEA affirme « ne rien attendre après cette activité » car selon elle « c’est un acte de citoyen ». Les différentes phases de ce nettoyage sont, « avant que nous commencions les travaux, chacun met un casque à nez, une botte et des gants pour se protéger. A la fin, chacun consomme une boitte de lait concentré pour éviter que des maladies soient attrapées».

 

La prochaine opération sera effectuée demain vendredi 10 juillet à la morgue de l’hôpital général de Bangui. Elle se poursuivra ensuite à la morgue de l’hôpital de l’amitié.

 

 

Les policiers du 8ème arrondissement attaqués par des bandits armés

 

http://www.radiondekeluka.org   jeudi 9 juillet 2015 12:32

 

Un véhicule de la police nationale a été victime d'une attaque d'hommes armés non identifiés ce mercredi, 08 juillet 2015 aux abords de la Place de la réconciliation (rond point Marabéna) dans le 5ème arrdt de Bangui. Alors que les éléments de la police du commissariat du 8e arrondissement de Bangui effectuaient une patrouille de routine.

Selon des sources policières contactées par Radio Ndeke Luka, l'équipe a été surprise aux environs de 23 heures par des tirs d'une bande d'environ 10 personnes armées non identifiées. Les éléments de la police sont intervenus en légitime défense. L'attaque fait 2 policiers blessés et le véhicule de la police criblé de balles. Aucune réaction officielle n'est enregistrée à ce jour.


Cette attaque dirigée contre les forces de l'ordre intervient 72 heures après l'attaque de la radio nationale par des hommes armés non encore identifiés. A ce sujet, le magistrat Dominique Saïd-Paguindji, Procureur Général près la Cour d'Appel de Bangui, a annoncé ce mercredi, 08 juillet 2015, l'ouverture d'une enquête aux fins d'identifier les auteurs présumés de cet acte.

Nouvelles nationales sur RJDH et Radio Ndéké Luka
Nouvelles nationales sur RJDH et Radio Ndéké Luka
Nouvelles nationales sur RJDH et Radio Ndéké Luka
Nouvelles nationales sur RJDH et Radio Ndéké Luka

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com