Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

20 juillet 2015 1 20 /07 /juillet /2015 18:04
Le Gouvernement Kamoun remanié pour la troisième fois

 

 

 

http://rjdh.org  Par Fridolin Ngoulou le 20 juillet 2015

 

Le Gouvernement Mahamat Kamoun vient d’être remanié ce lundi 20 juillet pour la troisième fois, depuis août 2014. Six (6) anciens membres du gouvernement quittent leurs postes. Le gouvernement compte 32 membres dont 2 ministres d’Etats et 3 ministres délégués. Le RJDH vous propose la liste complète des membres du gouvernement.

 

Ministres d’Etat

 

1-      Ministre d’Etat en Charge de la Défense Nationale, de la Restructuration des l’Armées, des Anciens Combattants et Victimes de Guerre : Mme Marie Noelle Koyara

 

2-      Ministre d’Etat à la Justice, Garde des Sceaux, Chargé de la Reforme Judiciaire et des Droits de l’Homme : Aristide Sokambi

 

Ministres

 

3-      Ministre des Transports et de l’Aviation Civile : Arnaud Djoubaye Abazene

 

4-      Ministre des Finances et du Budget : Assane Abdalla Kadre

 

5-      Ministre des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine et de la Francophonie : Samuel Rangba

 

6-      Ministre de l’Economie, du plan et de la Coopération Internationale, Chargé des Pôles de Développement : Florence Limbio

 

7-      Ministre de l’Education Nationale et de l’Enseignement Technique : Eloi Anguimaté

 

8-      Ministre du Travail, de la Sécurité Sociale, de l’Emploi et de la Formation professionnelle : Gaston Makouzangba

 

9-      Ministre des Eaux, Forêts, Chasses et Pèches : Charlotte Isabelle Gaudeuille

 

10-  Ministre de la Santé et de la Population : Marguerite Samba Maliavo

 

11-  Ministre des Postes, des Télécommunications, Chargé des Nouvelles Technologies : Bounandele Koumba

 

12-  Ministre de l’Administration du Territoire, de la Décentralisation et Régionalisation : Modibo Bachir Walidou

 

13-  Ministre du Commerce, de l’Industrie et des Petites et Moyennes Entreprises : Gertrude Zouta

 

14-  Ministre des Mines et de la Géologie : Joseph Agbo

 

15-  Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique :  Pr. Bernard Simiti

 

16-  Ministre de la Communication : Bruno Yapandé

 

17-  Ministre Chargé du Développement du monde rural : Théotime Soule Balouwe

 

18-  Ministre de la Sécurité Publique et de l’Emigration-Immigration, Porte-parole du Gouvernement : Dominique Saïd Panguindji

 

19-  Ministre en Charge des travaux publics, de l’équipement et de l’Aménagement du Territoire : Laurent Clair Malefou

 

20-  Ministre de l’Energie et de l’Hydraulique : Jacques Médard Mboliaedas

 

21-  Ministre de la Réconciliation nationale, du dialogue politique et de promotion de la culture civique : Florence Lydie Ndouba

 

22-  Ministre des Affaires sociales, de la promotion du genre et de l’action humanitaire : Eugénie Yarafa

 

23-  Ministre de l’Urbanisme et des édifices publics : Jacques Demanga-Kamoune

 

24-  Ministre de l’habitat et du Logement : Nicaise Samedi Karnou

 

25-  Ministre de l’Environnement, de l’Ecologie et du développement durable : Sébastien Wénézoui

 

26-  Ministre chargé du secrétariat du Gouvernement et des relations avec les institutions : Guy Marc Mokopete

 

27-  Ministre du Tourisme, des arts, de la culture et de l’artisanat : Monthe Mauricette Joséphine née Psimhis

 

28-   Ministre de la jeunesse e des sports : Armel Ningatoloum Sayo

 

29-  Ministre de la fonction publique : Odile Zitongo

 

Ministres Délégués

 

30-  Ministre délégué auprès du ministre chargé du développement du monde rural, chargé de l’élevage : Mahamat Taïb Yacoub

 

31-  Ministre délégué auprès du ministre des finances, chargé du Budget : Célestin Yanindji

 

32-  Ministre délégué auprès du ministre de l’économie, du plan et de la coopération internationale, chargé des Pôles du gouvernement : Michel Bindo

 

 

Léger remaniement gouvernemental en Centrafrique

 

20/07/15 (AFP)

 

La présidente de transition centrafricaine, Catherine Samba Panza, a procédé lundi à un léger remaniement du gouvernement, marqué par des changements aux Affaires étrangères et à la Sécurité publique, a annoncé la radio nationale.

 

Six nouvelles personnalités font leur entrée dans le nouveau gouvernement. Samuel Rangba, ancien directeur de cabinet du ministre sortant, est nommé aux Affaires étrangères, tandis que Dominique Saïd Paguindji, magistrat, prend le portefeuille de la Sécurité publique.

 

Bruno Yapandé obtient le ministère de la Communication, Florence Lydie Ndouba est nommée à la Réconciliation nationale, Sébastien Wénézoui, réputé proche des milices chrétiennes anti-balaka, à l'Environnement, et Michel Bindo devient ministre délégué à l'Economie.

 

L'ancien ministre de la Sécurité, Nicaise Samedi Karnou, change de portefeuille et devient ministre du Tourisme en remplacement de Gilbert Kogrengbo qui quitte le gouvernement avec cinq autres personnalités.

 

Il s'agit de Toussaint Kongo Doudou (Affaires étrangères), Victor Waké (Communication), David Banzoukou (Développement rural), Jeannette Déthoua (Réconciliation), et Robert Namséné (Environnement).

 

Les postes clés comme la Défense, la Justice, l'Administration du territoire ou les Finances, restent aux mains de leurs titulaires, dont plusieurs proches de la présidente et du Premier ministre, Mahamat Kamoun.

 

Ce léger remaniement avait déjà été annoncé il y a plusieurs mois par la présidente Samba Panza, qui réclamait des "actions concrètes et visibles" à l'équipe gouvernementale.

 

Le décret lu à la radio porte à 32 le nombre de ministres, contre 31 dans le précédent gouvernement de transition formé en août 2014 et qui se voulait "inclusif", comprenant notamment des représentants des groupes armés.

 

La Centrafrique s'était retrouvée en plein chaos après le renversement en mars 2013 du président François Bozizé par Michel Djotodia, à la tête d'une rébellion à dominante musulmane, la Séléka.

 

Les exactions commises par la Séléka ont ensuite débouché sur la création de milices chrétiennes, les anti-balaka, qui s'en sont alors pris aux civils musulmans, déclenchant des violences interreligieuses qui ont fait des milliers de victimes.

 

L'élection présidentielle, initialement censée se tenir en novembre 2014, a été fixée par les autorités de transition au 18 octobre prochain.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com