Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

2 juillet 2015 4 02 /07 /juillet /2015 23:35

 

 

 

APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - 2015-07-02 13:14:43 Deux militaires français, en mission au Burkina Faso et soupçonnés de pédophilie sur une fillette dont les parents sont des amis, ont été interrogés par la gendarmerie burkinabè, a-t-on appris jeudi, de source sécuritaire, dans la capitale burkinabè.


Selon cette source, les interrogations des deux présumés pédophiles, âgés de 36 et de 38 ans, ont débuté depuis mardi.


Tout serait parti de la découverte d'une caméra oubliée par les deux soldats au domicile de la fillette âgée de cinq ans et issue d'un couple mixte franco-burkinabè.

La vidéo contiendrait des images d'actes d'attouchements sexuels effectués sur la jeune victime, dans la piscine d'un hôtel à Ouagadougou. Selon toute vraisemblance, un soldat a filmé la scène avec la caméra pendant que l'autre effectuait les attouchements.

Le père de la fillette, un Burkinabè, après avoir visionné les images, a porté plainte à l'ambassade de France à Ouagadougou, qui a, à son tour, saisi la gendarmerie burkinabè.

Le parquet de Paris, saisi par le ministère français de la Défense, a annoncé mardi soir, avoir ouvert une enquête préliminaire à ce sujet, rapporte la presse.


Les deux soldats qui devraient être placés en garde-à-vue pourraient être transférés en France pour la suite de la procédure. Ils auraient été immédiatement suspendus.
 

http://apanews.net/news/fr/article.php?id=827808#sthash.q6dwAyHy.dpuf

 

 

 

Burkina: Hollande évoque un "fait divers grave", différent toutefois de la Centrafrique

 

02/07/15 (AFP)

 

François Hollande a évoqué jeudi à Cotonou les actes de pédophilie présumés commis par deux soldats français au Burkina Faso, un "fait divers grave" qui diffère toutefois selon lui des actes imputés en Centrafrique à des soldats français et africains des Nations unies.

 

Les deux soldats des forces spéciales françaises soupçonnés d'attouchements sur deux petites filles au Burkina Faso sont arrivés jeudi matin en France et ont été aussitôt placés en garde à vue.

 

"Dès que nous avons eu connaissance des faits, le ministre de la Défense (Jean-Yves Le Drian) a immédiatement agi, la justice a été saisie", a souligné le chef de l'Etat lors d'une conférence de presse à Cotonou. "Les deux soldats sont en France pour répondre de leurs actes et y être jugés", a-t-il ajouté.

 

Les deux hommes sont soupçonnés d'avoir commis dimanche des attouchements sur deux fillettes franco-burkinabé de trois et cinq ans dans la piscine d'un hôtel de Ouagadougou, selon une source française proche du dossier.

 

La réaction quasi-instantanée des autorités françaises tranche avec la lenteur observée dans le scandale des viols présumés en Centrafrique, dont sont soupçonnés 14 militaires français.

 

Selon M. Hollande, "ça ne doit pas être mis en rapport avec ce qui s'est passé en Centrafrique". Il s'agit, a-t-il admis, d'"un fait divers grave" mais qui ne s'est pas déroulé dans "le cadre d'une opération internationale liée aux Nations unies".

 

"Il s'agit de soldats qui auraient commis des actes de pédophilie et qui doivent en répondre devant la justice française", a conclu M. Hollande.

 

Les deux soldats étaient dans ce pays d'Afrique de l'Ouest pour participer à l'opération antiterroriste "Barkhane", lancée début août au Sahel et conduite par l'armée française.

 

Deux soldats français soupçonnés de pédophilie, interrogés par la gendarmerie burkinabè

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com