Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

7 juillet 2015 2 07 /07 /juillet /2015 19:05

 

 

FRONT DEMOCRATIQUE DU PEUPLE CENTRAFRICAIN(FDPC)

 

             

                                                                                                                                                     Le Front Démocratique du Peuple Centrafricain suit avec une très grande préoccupation la situation sécuritaire des divers groupes militarisés et bandes armées qui écument les corridors tchadien, centrafricain et camerounais depuis un certain temps. Ces corridors qui sont devenus des zones de no man lands propices au développement du terrorisme et des actes de terroristes, sont également des sanctuaires dont les ramifications deviennent de plus en plus matérielles, logistiques, sophistiquées et organisées en Afrique Centrale.

 

Dans ce sens, nous condamnons avec la plus grande fermeté tous les actes de violence perpétrés contre les populations innocentes, notamment : les attentats, les prises d’otages, les tueries aveugles et injustifiables. Par ailleurs, malgré les accusations mensongères, calomnieuses et ignobles portées à l’encontre du FDPC, nous réitérons que nous avons ensemble un « ennemi commun » : boko haram

 

Nous tenons à exprimer la solidarité de l’ensemble de toutes nos troupes militaires et de notre bureau politique aux Etats dont certaines zones sont déstabilisées par l’activité meurtrière de ces différents acteurs de la déstabilisation. Nous en voulons pour preuves, les nombreux crimes et actes de terrorisme qui ont lieu dans les zones de trafic : Garoua Boulai – Béloko – Baboua – Bouar - Bangui.

 

C’est à tort que certaines langues malveillantes nous invectivent car pour ne pas avoir la mémoire courte, le FDPC, ses hommes et son leader naturel, avaient été, en avril 2013, la première et principale victime des éléments de Séléka. Donc, nous ne saurons, après plus d’une décennie de lutte pour une République Centrafricaine libre et libérée, nous rendre responsable de telles affabulations. Ce qui fortuitement nous donne de nous désolidariser de tout acte de terrorisme perpétré par quiconque. Les  explications contenues dans le Communiqué de Presse N° 004/FDPC/02-06-2015 sont assez évocatrices pour témoigner de notre position et disposition sur les événements en court.

 

Qui ignore qu’actuellement le regroupement stratégique des bandes armées meurtrières et des éléments affaiblis du boko haram est en train de se faire dans les différentes zones citées ci-dessus ?

 

Qui ignore qu’il y a des manipulateurs tapis dans l’ombre et dont cette situation d’insécurité et de crise sociale représente une aubaine pour leurs ambitions hégémoniques et machiavéliques ?

 

Le FDPC exprime également son soutien aux différentes initiatives nationales, régionales et internationales visant à lutter contre Boko Haram, notamment les stratégies des Nations Unies et de l’Union Africaine de lutte contre le terrorisme dans la zone sahélo-saharienne, qui sont complémentaires de l’action que nous menons également en matière de lutte contre la déstabilisation de la République Centrafricaine et le terrorisme. Car l’après BOZIZE a vu la prolifération des armes de tous calibres et l’armement tout azimut et non contrôlé de la jeunesse Centrafricaine et des mercenaires frontaliers. Les conflits se sont intensifiés en fonction des appétits et des ambitions des uns et des autres pour prendre l’aspect des connotations religieuses et tribales en RCA.

 

Peut-on dire que nous en ignorons les précurseurs et les acteurs principaux de cet état de déliquescence politique et sociale qui sévit en RCA et qui veut contaminer la sous-région ?

 

Nous portons à votre très chère attention la menace que représente le regroupement stratégique de ces différentes bandes armées  situées dans le corridor précité. Ce regroupement se fait au fur et à mesure que leurs défaites se font aussi ressentir et les multiples exactions faites par elles sur les paisibles populations sont également le symbole de leur ambition mitigée !

 

Retenez que nos hommes les combattent déjà car pour nous, leur présence dans ces zones est interprétée comme une violation de territoire. Par ailleurs, nous nous interrogeons sur l’action et la force de la MINUSCA destinée à manager les opérations de sécurité, de protection des biens et des personnes sur ce corridor ! La recrudescence des activités terroristes de ces derniers jours dans cette zone nous interpelle. Ajouter à ceux-ci, il existe une autre race de malfaiteurs dont le but est d’exproprier les populations, de les traumatiser, de les dépouiller de ce qui leur reste comme biens. Et ce phénomène n’est pas récent. Il a existé de tout temps, mais le FDPC a également été leur bête noire depuis des décennies. Nous réitérons notre combat contre cette espèce de sous-développement et admettons que plus que par le passé, nos efforts seront décuplés pour endiguer leurs activités.

 

Seulement, nous invitons une fois de plus la Communauté Internationale à se pencher réellement et crédiblement sur la situation politique actuelle de la RCA que je trouve ambivalente dans sa projection électorale. Car les frustrations susceptibles de découler des calculs de positionnement auquel se livrent les hommes politiques du système actuel sont une source tangible et dangereuse pour la RCA. Une future déstabilisation, mais alors plus grave est envisageable dans la mesure où rien n’est actuellement fait pour endiguer la formation des multiples groupes et bandes armées qui s’installent au gré et à la barbe du pouvoir Centrafricain de l’heure.

 

La Centrafrique risque de devenir l’ « eldorado » et le repaire de notre ennemi commun : boko haram. Les actes ignobles qui ont eu cours au Tchad ces récents jours sont suffisamment évocateurs et le FDPC condamne vivement ces actes et appelle à une union stratégique des forces d’opérations.   

 

Afin de trouver une solution durable et pérenne dans cet environnement sécuritaire mitigé, le FDPC préconise la mise sur pied d’une coopération multilatérale entre les acteurs légitimes et légitimés, ainsi que l’adoption d’une stratégie spécifique visant à éradiquer les « ennemis » de la paix et de la concorde sociale. Pour ce faire, nous optons pour :

 

  1. Le déploiement de nos hommes sur le long du corridor en soutien aux forces actuelles chargées d’opérer ;
  2.  La sécurisation permanente ou ponctuelle ou associée de l’axe Bouar – BabouaBelokoGaroua Boulaî

Le FDPC s’engage par cet acte, à déclarer solennellement la guerre à tous les ennemis de la Paix et par ricochet à boko haram

 

Fait à Brazzaville, le 7 juillet 2015

Le Général de Division

 

 

Martin KOUMTA MADJI

(Alias Abdoulaye Miskine)

    Président du FDPC 

   COMMUNIQUE DE PRESSE N° 05/FDPC/07-07-2015
   COMMUNIQUE DE PRESSE N° 05/FDPC/07-07-2015

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com