Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

31 juillet 2015 5 31 /07 /juillet /2015 11:34

 

 

 

http://www.gaboneco.com/   31-07-2015 | 09:39:52

 

Si les événements se déroulent comme prévu, la République centrafricaine pourrait en mi-octobre prochain, organiser son élection présidentielle. Les candidats se préparent déjà pour cette échéance à venir.

 

Sous l’autorité de Catherine Samba-Pandza, présidente de la République par intérim depuis le début de l’année 2014, la République centrafricaine, pourrait  d’ici mi-octobre  prochain, organiser le scrutin présidentiel après des années d’attentes et de troubles.

 

Le recensement électoral a débuté depuis le 29 juin dernier dans le pays avec quelques balbutiements car il n’atteint pas les résultats escomptés.

 

Mardi 28 juillet, Valentine Modamet,  prophétesse et présidente de l’organisation chrétienne « Les Parvis », a officiellement annoncé sa candidature pour cette échéance tant attendue,  portant ainsi  le nombre de prétendants à la magistrature suprême à trente. Cette dernière affirme avoir la solution pour sortir le pays du chaos. « Allons-nous rester impuissants face à l’entement et à l’intolérance des hommes qui nous conduisent dans le chaos sans rien faire ? », s’interrogeait-elle lors de l’annonce de sa candidature.

 

Le premier tour de l’élection présidentielle est donc prévu  le 18 octobre 2015  et malgré la crainte d’un report de la date du scrutin, les nombreux candidats fourbissent déjà leurs armes pour se préparer à cette échéance.

 

 

NDLR : Il y a de quoi s’interroger sur cet engouement des Centrafricains à vouloir accéder à la magistrature suprême de leur pays. Le fait qu’un médiocre personnage sanguinaire et prédateur comme François Bozizé ait accidentellement exercé cette fonction pendant une décennie ne peut seul expliquer cette pléthore de candidats. Une chose est sûre : il faut attendre le verdict de la Cour constitutionnelle de transition pour être fixé sur l’éligibilité de ces nombreuses candidatures à l’élection présidentielle qui ont éclos comme des champignons après la pluie et dont certaines prêtent à sourire car émanant de personnages farfelus qui font la honte du pays. Pour un corps électoral n’atteignant même pas un million cinq cent mille personnes en âge de voter, cette sorte de course à l’échalote est furieusement ridicule et incompréhensible. 

Lu pour vous : Centrafrique : de nombreuses candidatures pour les élections présidentielles à venir

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com