Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

6 juillet 2015 1 06 /07 /juillet /2015 11:52

 

 

 

Les quelques milliers de journalistes francophones réunis à Paris, Porte Maillot, pour évoquer la « rigueur et la connivence » en journalisme politique ont eu l’occasion de se familiariser davantage avec la présidente de la transition en République Centrafricaine. 

 

En effet, ils ont visionné le film documentaire consacré au parcours personnel, intellectuel et politique de Catherine Samba-Panza. Un film qui a été écrit et réalisé par Adrien Poussou en collaboration avec Hubert-Mary Djamany. Une oeuvre qui a permis de balayer certaine idée reçue répandue ça et là sur celle qui dirige actuellement la République Centrafricaine et qu’on a tendance souvent à présenter sous des traits d’une authentique « ambitieuse du pouvoir ». 

 

Cependant, avec une série de témoignages de ses proches mais aussi des anciens collaborateurs tant dans le monde professionnel, associatif que politique, l’auteur trace le riche parcours du chef de l’État de la transition. Un documentaire qui met à nue l’idée reçue selon laquelle Madame Samba-Panza serait une novice en politique et que fort de ce manque d’expérience elle ne serait pas à la hauteur de ses charges. « Catherine Samba-Panza, le parcours d’une femme engagée » remet objectivement en cause ces blagues de cabaret. Un film qu’il faut absolument voir lorsque l’on entend se faire une idée assez exacte du chef de l’État de transition. 

 

Bien avant cette projection, le Ministre-Conseiller Spécial en communication de Mahamat Kamoun a évoqué pendant plus d’une demi heure d’horloge la situation en République Centrafricaine sur le triple plan politique, social et sécuritaire. L’occasion pour Adrien Poussou de vanter les efforts réalisés par les actuelles autorités de la transition pour remettre le pays sur les rails. Il a démontré, chiffre à l’appui, l’amélioration de la situation dans son pays. Il a surtout insisté sur l’engagement total et la détermination de Catherine Samba-Panza qui, malgré l’adversité et une culture de complot permanent encrée chez ses compatriotes, veut tenir le délai imparti à la transition en organisant les scrutins référendaire, législatif et présidentiel avant le 31 décembre 2015. Parce que pour lui, « la transition n’a pas vocation à s’éterniser. Et que ceux qui rêvent d’une troisième transition n’ont qu’à jeter toutes leurs forces dans la prochaine bataille afin de gagner les élections. 

 

À l’en croire, vaccinée qu’elle soit, Catherine Samba-Panza sait qu’il existe des forces centrifuges autour d’elle mais pas que… qui rament à contre-courant de sa volonté de sortir vite et bien de la transition. C’est pourquoi, elle a tenu, à l’occasion de son anniversaire il y a une dizaine de jours à mettre en garde ses plus proches collaborateurs en leur disant que la transition n’ira pas au-delà du 31 décembre 2015. Que personne ne s’y trompe. 

 

Acculé par les journalistes qui voulaient savoir si les rumeurs d’un prochain remaniement avec un changement de premier ministre était fondé. Le Conseiller Spécial de Kamoun s’en est tiré par une pirouette. Pour lui, la « question de nomination ou de révocation des membres du gouvernement relève exclusivement de la seule compétence du chef de l’État de transition et dans une certaine mesure du premier ministre qui forme son équipe en proposant des noms. Quant à savoir s’il y'a un changement d’équipe ou non, il faudrait poser la question aux personnes concernées, c’est-à-dire à la présidente et au premier ministre ».   

 

Sylvère Libasso 

 

Catherine Samba-Panza, le parcours d’une femme engagée projeté à Paris

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com